Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les Insoumis refusent le Cher en cocomun

Publié par vierzonitude sur 23 Avril 2021, 22:12pm

Attention, pour les allergiques, ce post est susceptible de contenir des restes d'anticommunisme primaire. 

La gauche a cette capacité d'auto-flagellation unique. Ajoutée la méthode Coué, et voilà comment la gauche du Cher a accouché du Cher en commun, un slogan qui fleure bon le fantasme politicien. D'ailleurs, les déclarations des différentes forces de gauche disent à elles seules ce que la gauche pense d'elle-même, c'est-à-dire pas grand chose.

Car à force d'éplucher l'union, la gauche pleure. "Pour que le Département retrouve une dynamique de gauche, nous nous devons de partir unis et ce dès le premier tour, martèle Hugo Lefelle, actuel conseiller départemental socialiste de Bourges 3. Divisés on ne pourra gagner !", lit-on dans la presse locale. Déjà, nous apprenons qu'il y a une dynamique de gauche. Ensuite, le conseiller départemental croit encore que la gauche ne sera qu'une aux départementales. Le P.S croit plus en la lune que Thomas Pesquet y est proche.

Yannick Bedin, un ancien de la maison communiste passé chez Mélenchon, est dur envers ses ex petits camarades : "si, au départ l’idée était au rassemblement comme aux municipales, elle s’est vite heurtée à l’hégémonie affichée par les communistes". Parce que chez les Insoumis, c'est vrai, c'est l'humilité et la modestie qui dominent... 

"Une "hégémonie communiste", lit-on encore dans la presse, sans doute synonyme d’une volonté des conseillers communistes sortants (ils détiennent actuellement deux cantons, Vierzon 1 et Vierzon 2) de ne pas céder leur place aux Insoumis." Il faut dire qu'ils ne sont que quatre PCF au Département, tous blottis autour de la grande sœur rouge vierzonnaise, alors on comprend qu'être si peu, n'engage pas à céder sa place pour n'être plus rien.

Jean-Pierre Charles, maire communiste de Graçay, renvoie la balle avec un smatch à Yannick Bedin, en ces termes : "Je comprends l’impératif pour eux (NDLR : les Insoumis) d’être représentés mais ce sont des candidatures nihilistes et s’il y vont tout seuls, ils auront zéro élu !" Entre zéro élu et zéro efficacité en étant élu, on ne voit pas trop la différence !

"Nous n’avons pas cherché des candidatures sur une simple carte", nous dit Hugo Lefelle dans la presse. Mais plutôt des candidatures avec des cartes !

Enfin, Jean-Michel Guérineau, ex-attaché parlementaire communiste du député Nicolas Sansu battu par Nadia Essayan, nous dit que "nous travaillerons au rassemblement jusqu’au bout [jusqu’à la date limite du dépôt de candidature du 5 mai], jusqu’à ce que tous nous rejoignent !" De gré ou de force ? Pas besoin que les théâtres rouvrent leur porte, la gauche vient de lever le rideau ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Oui 24/04/2021 09:16

Avant de songer à se partager les places, ils devraient d'abord reconquérir des électeurs qui se sont réfugiés dans l'abstention ou ont laissé tomber le rouge et le rose pour le bleu marine.

Archives

Articles récents