Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Madame Faucille et Monsieur Marteau entrent au capital social du golf de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 18 Octobre 2021, 06:00am

Madame Faucille et Monsieur Marteau entrent au capital social du golf de Vierzon

Nouveau rendez-vous pour les lecteurs de Vierzonitude : les aventures presque vraies de Madame Faucille et de Monsieur Marteau. Aujourd'hui, Madame Faucille et Monsieur Marteau entrent au capital social du golf de Vierzon.

Madame Faucille, mais ne le répétez pas, aime d'une façon démesurée marcher pieds nus sur un gazon taillé comme une statue grecque. Cette sensation de chatouillement sur la voûte plantaire lui fait espérer, ce qu'elle n'espère plus depuis longtemps, la destination d'une autre voûte, mais céleste. En fait, Madame Faucille prend un plaisir qu'elle ne saurait qualifier avec ses propres mots, à faire contact de sa peau des pieds avec les brins d'herbe.

Monsieur Marteau, en homme de gauche quand la gauche a raison et de droite quand elle n'a pas tort, se rend comme tous les matins sur le golf de sa ville, orné de dix-huit trous, qu'il pratique depuis que ce golf existe, en discutant normes sociales et régime des retraites avec des moins gauches que lui mais tout aussi droitiers.

Madame Faucille, tout à sa félicité herbeuse, sautille comme une jeune grenouille auréolée de printemps et se surprend à faire les cents pas comme elle marcherait dans la mer, le pantalon retroussé et les orteils avides de sel que les vagues viendraient lui lécher avec curiosité. Dans l'air, Madame Faucille sent ce parfum indétrônable de gazon coupé dont elle se parfumerait bien le corps entier si toutefois, l'exclusivité de cette fragrance n'était pas réservée au bonhomme Cetelem.

Monsieur Marteau qui sait manier l'outrance des gens de gauche qui pense la même chose de la droite comme elle parle de sécurité, ne saurait pas jouer au golf en s'épargnant de parler politique qui justifie, contrairement au golf, une trajectoire directe, pour finalement finir dans un trou, Monsieur Marteau estime que ça se tient.

Madame Faucille que les bigoudis du matin décorent d'une série de papillotes comme le sont les boites de chocolat de Noël soupire d'aise au point de faire bouger les feuilles des arbres de son jardin à moins que ce ne soit un vent léger qui étage son intensité et offre à Madame Faucille, une bonne raison d'aimer cet instant précieux.

Monsieur Marteau, exigent sur le service du golf qu'il paye avec les dividendes d'une petite société qui fabrique de façon artisanale des clubs en acier recyclé issu de Tesla broyées, estime que la qualité a baissé depuis que les tarifs ont augmenté, mais par solidarité golfique, il se refuse à tout commentaire d'autant qu'il possède une carte gold du club house, pour le prestige.

Madame Faucille, les pieds trempés de bonheur, se dit que sa vie est un conte de fée et qu'il n'est pas permis à tout le monde de prendre des bains de pied à l'herbe coupée, même si elle sait que son mari de Monsieur Marteau lorgne comme un amoureux des affaires qui se respecte, sur le parcours qu'il parcourt avec ses camarades de jeux.

Monsieur Marteau qui vient d'atteindre le dernier trou avec une gourmandise qui lui fait friser l'œil gauche parce que le droit est occupé à s'enquérir des derniers soubresauts de la bourse de Francfort, pense que l'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même et, se promet, dès qu'il sera attablé au club-house, de proposer ses services (pécuniaires) aux dirigeants du club, histoire de pouvoir se taper le green avec quelques élus du coin qui ont l'intention de municipaliser le golf comme si c'était un service public.

Madame Faucille, tout à ses pensées vagabondes, sait que son mari de Monsieur Marteau aura bientôt table ouverte au golf de la ville comme un élu de gauche avide de démocratiser un loisir que certains classent à droite, demandera désormais à accompagner son mari de Monsieur Marteau sur le parcours afin d'y marcher nus pieds comme la femme d'un patron à qui l'on ne dira de toute façon rien du tout.

C'est ainsi que Madame Faucille et Monsieur Marteau entrent au capital social du golf de Vierzon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Mais est ce que notre maire y joue ?
Répondre
L
Certainement mais virtuellement hélas, la technologie du numérique 3D l' oblige sûrement à passer par elle, pour le combler de joie dans ce sport ,suivant son planning très chargé!! :-))
L
la minute de l'épilogue oublié:

Sur ce , Mr Marteau très inquiet du coût de l'entretien de sa nouvelle acquisition, oublia de mentionner l'entretien de son joli terrain herbeux pour taupes hautaines dans la facture générale , et se demanda s'il pouvait avec l'accord de lui même , prendre par la suite l'initiative d'embaucher les agents de sa commune pour faire une tonte journalière comme il aurait dû le faire pour l'ensemble de sa commune, et afin que ces jolies dames les taupes ,ne puissent se prendre accidentellement une vilaine brindille dans leurs jolis yeux scintillants comme ceux de leur idole préféré.

Sur cette idée géniale , Mr marteau réquisitionna toute l'année,les équipes des casques rouges et gilets jaunes pour y remédier ,et ainsi ne pas perdre trop d'argent sur son PEA qui lui tient tant à cœur.

Mme Faucille très heureuse de voir que son terrain préféré est aussi joli que sa prestance, et toujours aussi bien entretenu par rapport au reste de sa ville , se demanda cette fois-ci, comment remercier son sauveur de jolies choses inutiles.

Pour cela , Mme Faucille écologiste pour un sou mais pas plus, offrit une jolie "Golfinnette" de chez Volkswagen à Mr marteau , en lui stipulant que celle -ci est bien passée au contrôle antipollution sans problème dans leurs centres agrées "Arnac" (Agence Réglementée des Nouveaux Attrape- nigauds et Corrompus) et lui promettra prochainement, d'autres joujoux encore plus gros de la firme Allemande dans sa ville, si celle-ci lui convient .

Sur ce geste amicale, Mr Marteau comme un enfant gâté , se précipita sur son cadeau et visita d'autres endroits sauvages afin de goudronner très rapidement ses parcours et cela sur un coup de tête ,d'autres champs paisibles,évitant ainsi d'écraser son bien si précieux et de tuer par erreur sur la route de son succès,son parc de loisirs pour enfants très pauvres.

Mme Faucille jubilant de cette belle nouvelle, se demanda si la protection des rainettes sera prise en compte, chose que Mr marteau rappela qu'il avait déjà prévu peu de temps avant ,en adressant une lettre recommandée à toutes ses administrées sautillantes de joie ,pour le prochain départ en terre inconnue ,et passant ainsi à la télé sur TF1 auprès de leur sauveur si dévoué pour elles.

C'est ainsi que ces dames se retrouvèrent installées confortablement en HLM rénovés à Vierzon, payés par la communauté de commune aux frais du contribuable. :-))
Répondre
M
Question: notre maire y joue t'il?
Répondre

Archives

Articles récents