Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Madame Faucille et Monsieur Marteau s'offrent un port au Forum république

Publié par vierzonitude sur 22 Octobre 2021, 06:00am

Voici les aventures presque vraies de Madame Faucille et de Monsieur Marteau. Aujourd'hui, Madame Faucille et Monsieur Marteau s'offrent un port au Forum république.

Madame Faucille et Monsieur Marteau s'offrent un port au Forum république

Madame Faucille que le souvenir du canal de Berry qui traversait le centre de la ville chatouille la mémoire au point de l'émouvoir comme un enfant devant un crocodile Haribo, ressent toujours des frissons hérisser son dos d'une terreur urbanistique lorsqu'elle foule les pavés inégaux du Forum république qu'un architecte, sans doute atteint d'une crise aigüe de mauvais goût, a conçu un jour de 1er avril, ce doit être la seule explication à ce fatras de nullité.

Monsieur Marteau qui feuillette le catalogue du dernier salon nautique de Dubaï envisage, avec un sérieux qu'il ne se connaissait plus, d'acquérir, en plus de tous ses autres engins motorisés, un bateau avec lequel il se verrait bien faire des ronds dans l'eau du canal, entre l'écluse de la DDE et le barrage de l'Yèvre dont le débit de l'eau lui fait penser à son crédit bancaire.

Madame Faucille qui collectionne les cartes postales anciennes se rapportant à ce fameux bassin du canal qui a été bouché en 1968 dit-on par une sardine, rapporte la légende, tandis que l'histoire penche plutôt pour une buse, de la même famille que les élus qui ont pris la décision de faire un parking à la place du plan d'eau, se dit qu'en tant que femme de Monsieur Marteau, elle pourrait engager de grands travaux pour sa ville et être ainsi gratifiée du grade de bienfaitrice. Madame Faucille est en mal de reconnaissance.

Monsieur Marteau qui vient de jeter son dévolu sur le dernier né des bateaux plats à moteur, réplique moderne des embarcations qui flottaient jadis sur le canal déclassé dans les années 1950, à l'époque où il y avait de l'eau dans le canal et des ânes sur les berges, mais pas seulement sur les berges, certains se faisaient aussi élire à cette même époque, s'interrogeait lui-même de savoir où il pourra mouiller son beau bateau afin que toute la population vierzonnaise puisse le voir et dire "ah tiens, c'est le bateau de Monsieur Marteau."

Madame Faucille, tout à son enthousiasme de constructrice en chef monta des plans sur la comète et, debout au milieu du Forum république, s'imagina pour les besoins de sa cause, que cette sainte horreur de béton qui malheureusement a survécu à son géniteur, pourrait être démontée pièce par pièce et servir de gravats pour quelques chemins défoncés par le club de 4X4 de son mari de Monsieur Marteau qui, elle en est sûre, sait allier les plaisirs des gaz d'échappement avec son intérêt pour l'écologie.

Monsieur Marteau que l'esprit d'entreprise étreint nuit et jour, traça sur un plan, les merveilleuses courbes de son futur port dont il a décidé la construction, dans le centre de sa ville, l'endroit le plus exposé pour exposer son infini pouvoir capitaliste sous les traits d'un bateau hors de prix qu'il ne pourra utiliser que sur quelques dizaines dizaines de mètres carrés d'eau douce, mais le principal est-il là ou dans son désir de faire des envieux ?

Madame Faucille, prise d'une nostalgie abondante au point que des larmes amères vinrent submerger ses yeux plongés dans le temps passé, décida donc de préempter l'ensemble de cette construction jamais finie pour la noyer au fond d'une revanche bien méritée : le canal coulera de nouveau à l'emplacement de ce qu'elle considère comme une erreur humaine.

Monsieur Marteau qui ne se refuse rien, prit donc la décision d'être persuasif et au nom du tourisme fluvial et cycliste, promit en tant que promoteur pétri d'exagération, des rêves fous pour ce coin de Vierzon, dans lequel, lui Monsieur Marteau, roi des canaux, il érigera un port d'Amsterdam à Vierzon, et il y aura même des marins qui chantent et qui boivent, et ça sentira la morue jusque dans le cœur des frites.

Madame Faucille soupira d'aise à l'idée que le présent reprendra la forme du passé et, que sur les ruines de ses souvenirs d'enfance, elle posera le calque délicat de sa mémoire si sensible. C'est ainsi qu'elle descella un pavé du Forum république, avec sa chaussure, prémices d'un chantier plus vaste.

C'est ainsi que Madame Faucille et Monsieur Marteau s'offrent un port au Forum république

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Apparemment , il y' a un grand méchoui qui se prépare pour fêter cela vu le titre ci-dessus , le cochon va se sentir bien maigre pour nourrir de plaisir tous les Vierzonnais(es), impatients(es) des fêtes" gratuites" offertes par leurs bons élus et leurs jolis impôts si bien dépensés!! ;-))

Pourvu que l'on ne si trompe pas encore cette fois-ci, sur la quantité des dépenses engendrées pour faire plaisir une fois de plus, à toute la populaces sans exception, friands de spectacles grandioses dans sa jolie petite ville riche de subventions ruisselantes!! :-))
Répondre

Archives

Articles récents