Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


6) La vente de la maison de Célestin Gérard a généré des courriers d'opposants

Publié par vierzonitude sur 22 Juillet 2022, 07:00am

6) La vente de la maison de Célestin Gérard a généré des courriers d'opposants

La vente, par la ville de Vierzon, de la maison de Célestin Gérard, le créateur du machinisme agricole, pour 180.000 euros à un privé, n'est pas une simple affaire immobilière d'un proprio qui vend son bien. Cette vente a généré des courriers d'opposants, depuis un an.  Il est essentiel de ne pas les laisser faire. "Les", ce sont les élus qui ont pris cette décision. Jusqu'en octobre, Vierzonitude va tenter de cristalliser les opposants à cette vente scandaleuse. Car c'est en octobre que la vente de cette maison doit être acter par le conseil municipal. D'ici là, il est urgent de se mobiliser.

Lettre ouverte adressée à Madame la maire de Vierzon,

 

Ce soir, au conseil municipal que vous présiderez en tant que nouvelle maire de Vierzon, une élue de l'opposition, Mary-Claude Grison, vous parlera de la vente de la maison de Célestin Gérard. Elle vous dira qu'elle est contre, comme ce blog, comme d'autres Vierzonnais également. Elle vous dira qu'il ne faut pas vendre ce patrimoine historique, qu'on ne peut pas brader, pour on ne sait quelle considération politique, amicale, ou j'enfoutiste, la maison du créateur de la Société-Française qui a fait la renommée de Vierzon et la fait encore.

Bien sûr, votre militantisme cégétiste, communiste et cheminot, ne vous servira sans doute pas à être objective pour prendre une décision qui soit juste : un des élus, socialiste de surcroit, de votre majorité, explique que la ville n'a pas à gérer un restaurant. Mais le gère-t-elle ? A part être propriétaire des lieux et encaisser les loyers ? Ajoutons que ce restaurant a fait et fait encore la renommée de Vierzon.

Dans ce cas-là, vendez la maison de Célestin Gérard à la communauté de communes dont c'est en partie sa fonction d'acheter des locaux commerciaux. Cette maison doit rester dans le domaine public. Votre prédécesseur n'a laissé aucune chance au patrimoine de Vierzon bradant les anciens locaux de la Case, notamment, à une école privée nourrie de deniers publics. On peut se poser des questions sur la limite du communisme municipal.

On ne réclame plus un musée international du machinisme agricole, on a bien compris que les tracteurs, à Vierzon, devait se faire tout petit. Voire même disparaître. On entasse une collection fabuleuse dans un lieu reculé, on donne de faux espoirs aux bénévoles d'une association en leur promettant une travée dans le B3 et finalement, on cache sous le tapis ce qui a fait la réputation de Vierzon. Si le marteau et la faucille en font partie, le tracteur a l'immense privilège de rassembler sous sa bannière plus de monde que sous le drapeau rouge... On privilégie plus de 700.000 euros de subventions pour y loger des associations (sans cmpter l'achat du bâtiment) mais pas un radis pour exposer ce qui fut la gloire vierzonnaise et fait le bonheur de très nombreux collectionneurs.

Alors, on peut conchier les nostalgiques, se moquer de cette passion du tracteur comme on a voulu ignorer l'étroitesse de la célébrité de Brel avec l'image de Vierzon. Encore aujourd'hui, dans un journal économique qui parle de Ledger, ce phare numérique dans le brouillard de l'industrie vierzonnaise, l'article consacré à la licorne débutait par la chanson de Brel. A part une place dont le nom a été arraché aux forceps, Brel est inexistant. s'il avait été communiste ou cégétiste ou cheminot, sans nul doute qu'il serait célébré à sa juste mesure. 

Désolé pour cette digression mais Brel et les tracteurs, même combat. Vous devez honorer votre mandat en vous affranchissant de l'idéologie, et en vous démarquant de votre prédécesseur pour qui le patrimoine n'est rien d'autre que de vieilles pierres qui coûtent cher. Mais quand on chasse les subventions comme Vierzon se vante de le faire, on a aussi l'ambition de râtisser des subsides pour respecter son passé, son patrimoine, pour construire l'avenir.

Alors, cette maison soit rester dans le domaine public. Elle ne doit pas tomber, elle et son jardin public, dans les mains d'un privé. Il faut se rappeler que l'année dernière, les élus ont voulu forcer cette vente en imposant un acheteur tombé du ciel pour une vente dont personne n'avait entendu parler. Vierzonitude a publié la délibération. Elle a été changée, sur table, pour une autre, qui ne donnait pas plus de chance, mais un peu plus de temps, aux vrais amoureux du patrimoine. 

En acceptant de vendre cette maison, vous ne ferez finalement que la démonstration d'une chose : l'obéissance à une mauvaise décision. Vous ne ferez que démontrer votre incapacité à changer cette ville et à faire ce que toute ville respectueuse de son passé, ferait : garder cette maison comme témoignage d'un passé glorieux. Si à vos yeux, ce patrimoine n'a pas plus d'importance qu'aux yeux de votre prédécesseur, cela signifierait que vos déclarations sur votre indépendance, sur votre nouvelle méthode, n'était qu'un discours de complaisance.

Il y a les paroles qui s'envolent et les actes qui restent. Soyez à la hauteur de ceux qui n'auraient jamais voter pour vous mais qui aurait pu penser le faire, si d'aventure, ils trouvaient en vous, ce qui n'a jamais existé depuis 2008. 

Cordialement.

6) La vente de la maison de Célestin Gérard a généré des courriers d'opposants

Ci-dessous le PDF de la lettre

Vente de la maison de Célestin Gérard : la députée a écrit au maire

 

 

 

En soutien à l'action contre la vente de la maison de Célestin Gérard à un privé et à la demande de surseoir à cette venteau moins jusqu'à la fin de cette année, la députée Nadia Essayan a adressé, à son tour, un courrier au maire de Vierzon, cio-signé pare Franck Piffault, président du Modem Centre-Val-de-Loire..

"Nous sommes sensibles à la dimension historique et patrimoniale de cette demeure dont la façade recèle à elle seule de nombreux éléments permettant de symboliser l’aventure de l’industriel Célestin Gérard qui permit à Vierzon de se développer grâce au machinisme agricole, et notamment les tracteurs SFV et Case, les « Vierzon », rendant la ville célèbre dans le monde entier", peut-on lire.

"Nul ne connait les choix touristiques et politiques qui seront valables dans quelques années pour mettre la ville en valeur. C’est dommage, à long terme, de ne plus pouvoir intégrer la Maison de Célestin dans une dynamique globale de mise en avant du patrimoine industriel de Vierzon."

Et d'ajouter : "Au prix où cet immeuble de caractère, en bon état, serait vendu (moins de 200.000 euros semble-t-il), il ne devrait pas représenter  un enjeu majeur dans le budget de la ville, ce qui peut vous permettre de donner leur chance à ces citoyens qui souhaitent avoir du temps pour trouver des alternatives leur permettant de conserver cet immeuble dans le patrimoine de la ville", écrivent encore Nadia Essayan et Franck Piffault.

A suivre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Comment on fait pour vendre en secret un bien public ? En buvant toute sa fierté d’élu défendant le bien commun ?
Répondre

Archives

Articles récents