Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

Publié par vierzonitude sur 22 Mai 2015, 17:22pm

Le samedi 23 mai, des citoyens qui aiment la Liberté, cette liberté qui contient toutes les autres, cette liberté-Charlie, cette liberté-chérie, de croire ou pas, de se moquer ou pas, de blasphémer ou pas, cette liberté d'être un citoyen dans sa ville, cette liberté de ne pas se laisser marcher sur les pieds, de ne pas se laisser dicter n'importe quoi par n'importe qui, cette liberté de réfléchir, de commenter, de débattre, cette liberté de ne pas être d'accord avec l'autre mais de respecter l'autre, cette liberté de se réunir, cette liberté d'expression qui s'use trop vite faute de s'en servir, cette liberté que l'on prend pas celle qu'on nous donne, cette liberté sur les politiques, sur les décideurs, cette liberté des Faizeux sur les Dizeux, cette liberté de respirer, cette liberté d'être libre d'aimer cette liberté, cette liberté qui est l'anti-thèse de la moutonnerie ambiante, cette liberté d'être ce que l'on est, cette Liberté-là, est précieuse. C'est pourquoi des citoyens libres et qui veulent le rester vont prolonger l'esprit Charlie du 10 janvier place de la mairie de Vierzon et du 11 janvier partout en France, en inaugurant d'une façon citoyenne, une vraie place publique Charlie, au bout de la rue du Champanet, à 11 heures, samedi 23 mai. Tous les amoureux de cette liberté sont les bienvenus. Et contrairement à ce que des pisse-froid assènent : être Charlie, c'est avoir à l'esprit cette Liberté-là. Le reste n'est qu'aigreur de mauvais coucheur.

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

Sans la moindre politesse qui aurait consisté de la part de la majorité à, au moins, proposé un lieu aux citoyens qui en avaient fait la demande au maire le 10 janvier pour une place Charlie à Vierzon, les élus ont encore voulu passer leur rouleau compresseur. Aucune attention pour les concitoyens, aucune concertation, les élus usent de leur droit comme si les électeurs-citoyens ne comptaient pas. Vierzon a décidé de nommer espace Charlie, le jardin intérieur de l'auditorium, c'est-à-dire un lieu qui ne sera pas ouvert à tous. L'esprit Charlie rétréci jusqu'au ridicule. La ville veut bien un espace Charlie mais que cela ne se voit pas non plus. Lassés de cette attitude méprisante, les citoyens du groupe "T'es de Vierzon si t'es pas un mouton" inaugureront leur propre place Charlie, à Vierzon, le samedi 4 avril à 11 heures. le lieu : au bout de la rue du Campant, il y a là un parking, contigu au skate park. C'est là que les citoyens planteront leur panneau, face au forum République, la place Charlie face à la place de la République, voilà qui est un beau symbole; Une fois de plus les élus agissent comme s'ils avaient oublié qu'ils vivaient en démocratie. Quand les élus ne sont pas à la hauteur de la politesse élémentaire, les citoyens prennent les choses en mains. Alors, un seul mot : venez le 16 mai pour une inauguration citoyenne de la place Charlie à Vierzon.

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

C'est confirmé : au mépris de toute concertation et d'un minimum de politesse envers les citoyens qui ont réclamé, le 10 janvier, cette place Charlie à Vierzon, la majorité a décidé unilatéralement de créer un espace Charlie dans un espace semi-public : c'est le jardin intérieur devant l'entrée de l'auditorium qui devrait porter ce nom. Un jardin intérieur dans un lieu qui n'est pas toujours ouvert au public, dès lors qu'une place Charlie ou un espace Charlie, symbole de la liberté d'expression, devrait être un lieu PUBLIC vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Mais une fois de plus, la majorité a passé son rouleau compresseur au mépris d'un minimum de démocratie locale. C'est pourquoi, et symboliquement, des citoyens inaugureront leur propre espace Charlie....

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

Aux dernières nouvelles, la place Charlie sera un espace Charlie... La ville veut nommer un espace Charlie à l'auditorium. Etrange choix. Un espace Charlie doit être accessible à tous, à tout moment. Un espace Charlie fermé d'un côté par une porte et de l'autre côté par des grilles, n'est pas franchement un espace de liberté... d'expression. Même un jardin intérieur qui se trouve devant l'entrée de cet auditorium, reste un jardin d'intérieur qui n'est pas une place publique comme on peut l'imaginer. Ou alors de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures, sauf week-end, jours fériés et vacances. Vous imaginez ça, vous ? Un symbole de liberté d'expression dans un endroit clos ? Dans un endroit aussi élitiste ? Est-ce parce qu'il faut cacher cet espace Charlie des regards ? Il faut un espace en ville, même petit, même tout petit, mais un endroit qui soit accessible à toute heure. A moins que la ville craigne que le panneau ne reste pas longtemps à sa place, d'où l'idée de le protéger ? Stupide. Un espace Charlie doit être au grand jour, à la vue de tous, tant pis pour ceux que ça défrise. On n'est pas à ça près. S'il faut planquer les symboles de ce pays, les symboles qui font notre République, notre citoyenneté, alors renfermons aussi l'avenue de la République, le boulevard de la Liberté et la rue Voltaire ! Puisque la ville ne veut pas mettre au grand jour un espace Charlie, les citoyens s'en occuperont symboliquement. Puisque les citoyens n'ont pas le pouvoir officiel, ils prendront le pouvoir officieux et inaugureront bientôt leur propre place Charlie. On a déjà trouvé l'endroit, ça ne dérangera personne. Puisque le débat dans cette ville est réduit à l'écrasant monopole de parole des élus, les citoyens n'ont pas besoin qu'on leur donne, la parole, ils la prennent eux-même ! A bientôt pour celles et ceux que ça intéresse l'inauguration d'un espace CITOYEN Charlie à Vierzon !

Toujours rien. Même si la ville a un projet, ce qui semble être le cas apparemment, il n'y a aucun signe de quoi que ce soit qui puisse ressembler à la prochaine inauguration d'une place, d'une rue, d'un morceau de trottoir Charlie. Sans doute trop prétentieuse pour en faire l'aumône à une bande de citoyens à la langue bien pendue, la majorité va se garder son petit projet pour elle et s'en attribuer le mérite. peu importe. Le principal est que ce lieu existe mais pour l'instant, que dalle ! Pas même dans le petit article de la page 4 du dernier bulletin municipal où aucune ligne ne mentionne le fait, citoyen, qu'un Vierzonnais a offert au maire une plaque Place Charlie en espérant que la ville en fasse bon usage. Mais vous savez ce que c'est.... Ne rien mentionner surtout, chut.... Dire non à la barbarie, à l'obscurantisme, dire oui à la liberté d'expression, c'est bien beau, encore faut-il que cet esprit perdure et soit gravé non pas dans le marbre, ça fait mortuaire, mais dans le bleu d'une place Charlie. Comme d'habitue, ce qui vient du citoyen est nauséabond alors que ce qui vient de l'élu est noble. L'élu détient la vérité et le pouvoir, le citoyen ne détient rien. Sauf qu'à Vierzon, il semble que les choses soient en train de changer. Malheureusement, les élus, eux, restent de marbre.

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

Sept semaines sont passées depuis la promesse du maire de créer, à Vierzon, une place Charlie. proposition lui a été faite par le collectif des "Non moutons", réponse positive mais rien depuis. Pas même un mot dans la presse, un mot sur le site de Vierzon ou une délibération de principe au conseil municipal de lundi 9 février. La dépense de 122.000 euros de travaux dans l'ancien églsie Saint-Eloi semble être beaucoup plus importante qu'une place dédiée à la liberté d'expression. Remarquez quand on voit comment les élus locaux la brident la liberté d'expression...
Bon les citoyens vont inaugurer la leur prochainement....

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon
Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

Un geste citoyen. Une envie citoyenne de voir une place, une rue, enfin un lieu Charlie à Vierzon. Parce que c'est la condition vierzonnaise de rendre hommage, durablement, à la liberté d'expression. Un comité de citoyens, un collectif baptisée les non-moutons ont confectionné, grâce à Marco de Média-Copy, des plaques Place Charlie. L'une d'elle a recouvert naturellement la plaque de la place de la mairie où avait lieu le rassemblement samedi 10 janvier. Une second a été offerte, symboliquement, au maire de Vierzon Nicolas Sansu, par la petite bande de citoyens non-moutonniers. Juste une demande : qu'un lieu prenne le nom de Charlie; le maire a promis qu'il y aura un lieu. Ensuite, il a mis la plaque en évidence sur le barnum d'où partait le discours de Céline Chouard, journaliste au Berry républicain de Vierzon. Puis, la plaque n'a pas tenu, alors le maire l'a mis au pied du pupitre où la responsable de l'agence de Vierzon parlait, des larmes dans la voix, qu'elle n'a pas pu retenir. Juste un geste citoyen pour rappeler qu'au coeur de cette tragédie, au-delà des journalistes assassinés, des policiers assassinés, des innocents assassinés, ce n'est pas seulement la liberté d'expression qu'on assassine, ni la liberté tout court, mais une nation entière qui, hier place Charlie à Vierzon, sous le triptyque, Liberté-Egalité-Fraternité, a souhaité faire bloc envers et contre tout.

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

"Un mois après, qui est encore Charlie" interroge Les Inrockptibles. Oui c'est vrai, ça, un mois après, que reste-t-il de cet esprit Charlie à Vierzon, après les beaux discours, les promesses et l'émotion. résumons vite fait ce qu'il en reste :

- une place Charlie promise le jour de la manifestation place de la mairie, par le maire en personne, qui, depuis, n'a même fait l'objet ne serait-ce que d'une communication au dernier conseil municipal du lundi 9 février, pas un seul mot de tous les élus.

- une sortie du président de la communauté de communes face à l'opposition et qui surtout ne souhaitait pas que la presse en parle.... (lire ci-dessous). C'est ça aimer la liberté de la presse et la liberté d'expression ?

- une sortie d'un élu de Vierzon sur Twitter à propos de ce blog qui, selon l'élu, lui cracherait à la figure à longueur de lignes.

- pour finir, un dessinateur vierzonnais qui postait ses dessins sur le compte Tweeter de la mairie et qui a été bloqué.

Voilà. C'était l'esprit de Charlie un mois après.

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

Je vous mitraille avec ma liberté d'expression, je vous blasphème avec ma liberté des crayons, je vous casse la gueule avec la force de mes mots, je vous encellule avec mes traits même si je ne sais pas dessiner, je vous requiers perpet' avec une seule phrase, je vous bannis du périmètre de l'humain avec un seul adjectif, je vous rééduque avec mon dictionnaire, je vous athéise avec la force de l'existant, je vous convertis avec ma bibliothèque, je vous pacifie avec mes épithètes, je vous transforme en homme avec l'art du récit, je force tous vos traits avec l'art de la caricature, je gomme vos défauts avec l'art du dessin, je repasse vos contours avec mes HB, je vous enveloppe de liberté dans mes papiers journaux, je vous vomis avec mes conjugaisons, je vous désarme avec mon alphabet, je vous ampute de votre sauvagerie avec une seule lettre, je vous défie avec un seul bouquin, je vous barre le chemin avec la littérature, je vous emprisonne avec ma liberté, je vous dissous avec ma liberté, je vous enterre avec ma liberté, je vous neutralise avec ma liberté. Je vous mitraille, de la pire façon qui soit, avec le mépris qui me vrille les entrailles et l'absolue nécessité de vous éradiquer du monde, de vous étouffer, de vous faire étouffer par un trop plein de liberté, d'expression libre, de bonheur d'écrire, de la frénésie de caricaturer, de la pétillance à blasphémer, du goût universel de l'humour. En espérant que vous crachiez vos poumons par ce trop d'oxygène. A vous, bande de connards, sombres abrutis, pauvres enculés. A vous, crevures de l'humanité qui ne méritaient même pas l'enfer, juste la réalité de ce monde que vous conchiez. Je vous punis par le simple fait de résister à la merde qui emplit votre cerveau. Et je serai là, face à l'obscurantisme que vous consommez avec la puissante lumière de ma propre liberté d'expression que je vais, chaque jour, imprimer plus profondément, dans le sens que prend désormais ma vie à vous combattre avec mon arme.

Des citoyens inaugurent le 23 mai à 11 heures une place Charlie à Vierzon

C'est quoi ces reculades honteuses à propos de Charlie Hebdo ? Ces remises en question pernicieuses ? Ces revirements ? Parce que des Musulmans manifestent contre les dernières caricatures publiées ? Parce que blog ne met pas en cause l'existence de Dieu, de tous les Dieux, il considère l'inexistence de Dieu ? Et voilà que l'on nous donne des leçons de cathé, des théories inventées par des hommes pour justifier l'existence de Dieu. Non, mieux. Pour faire supporter à un être suprême et sacré les hypocrisies terrestres des humains. Pouvoir agir en son nom, dominer en son nom. Pour pouvoir asservir des peuples entiers sous des bannières morales. Pour justifier qu'au lieu de mettre des capotes, il vaut s'abstenir, tuant à pleines brassées des êtres humaines du Sida. Tout ça pour asservir, apeurer, abrutir, mentir, affirmer des hypothèses invérifiables. L'homme a inventé Dieu pour lui faire supporter tout ce qu'il n'assume pas. Faut-il être autant désespérer pour confier sa foi, sa croyance, sa vie, l'itinéraire de sa vie, à cette messe collective, le cou tendu vers le ciel pourvoyeur de nuages, de neige et de pluie ? Faut-il être d'une intolérance surhumaine pour, au lieu d'appeler justement à la tolérance, appeler à cesser de dessiner untel ou untel pou de moquer de telle chose ou de telle autre ? On est là, une semaine après la manifestation grandiose de la France, on en es là, à picorer nos propres libertés. Ca y est. Les vautours sont de sortie. ils ont attendu tout de même d'enterrer ceux qui ont laissé leur peau dans cette folie meurtrière pour commencer à dire que Charlie exagère, qu'on pourrait peut-être diminuer les doses, que finalement Dieu existe bel et bien, que les athées n'ont qu'à fermer leur gueule, que la laïcité est dépassée, que la République doit revêtir sa robe de bure.

Non Phoenix : "Mais comme toutes libertés, ne doit-elle pas s'arrêter oú celle de l'autre est imputée par la notre?" En quoi des dessins, en quoi l'ironie, en quoi la moquerie, en quoi cette putain de liberté d'expression qu'on devrait mettre au coffre-fort tellement elle va nous sembler précieuse, en quoi cette liberté d'expression empiète-t-elle sur celle des autres ? Vous devriez justement dire le contraire ! Que c'est l'intolérance des autres qui va foute en l'air notre liberté.

Non Athos : "Quant à la liberté d’expression, mon opinion est que prendre plaisir à humilier un autre être humain pour ses conviction religieuses est au minimum un manque de sagesse." Ce n'est pas prendre plaisir à humilier, c'est exercer son droit légitime à douter de tout et de le dire. Car ça commence avec la religion et puis ensuite, quoi ? Les politiques ? ON va nous objecter qu'il n'est pas bon de les moquer pour le maintien de la République et de la démocratie. Et demain ? Que nous demandera-t-on ? Etes-vous aveugles à ce point pour fourvoyer notre liberté ? Où êtes-vous de cette trempe molle prête à vous soumettre sans broncher ?

Non Eviradnus : "la foi sans violence est une part intime des personnes qui ont la foi et qui peuvent donc se sentir profondément blessés par des attaques récurrentes venant de profonds athées." Ce sont des dessins, pas des attaques. Vous utilisez un langage guerrier. Soit parce que vous considérez que les croyants sont constamment attaqués. Soit pour répondre à des dessins, vous utilisez la même logique que ces tarés extrémistes. Un langage guerrier; Ce sont des dessins !! Des dessins !!

Non Bezant : "En attendant on ferait bien de se calmer avec ces caricatures qui provoquent des morts, et pas seulement de leurs auteurs, et qui suscitent la haine de l'Occident dans des pays à majorité musulmane. Si Charlie Hebdo est finalement générateur de violence, il serait bon qu'il change de registre. Une civilisation qui aspire à la paix et à la sécurité des citoyens ne peut pas porter au pinacle des pyromanes et des semeurs de trouble." Avec ce commentaire, vous tuez une seconde fois les dessinateurs de Charlie Hebdo. Car vous êtes persuadé que ce sont les caricatures qui provoquent les morts. Et vous ne remettez pas en question, l'immonde connerie de ceux qui tuent pour des dessins. Vous abdiquez. Vous capitulez. Vous vous soumettez. Pourquoi a-t-on la haine contre l'Occident ? Parce que nous offrons ce que la religion dans son ensemble exècre : la liberté de tout. D'user de son corps. De faire l'amour. De ne pas répondre à des dogmes. De refuser l'obscurité. Vous imaginez ce que vous écrivez ? Charlie Hebdo "des pyromanes" et "des semeurs de trouble" ? Mais qui sème le trouble si ce n'est des intolérants à courte vue qui veulent imposer leur vision du monde ?

Non Desprès : "Je ne connais pas la formation universitaire de Vierzonitude mais elle ne devait pas comporter beaucoup de philo." Vous ne livrez pas dans votre commentaire, une preuve. Vous répétez sans relâche un texte qui ressemble à la méthode Coué. Dieu est. Oui et Charlie aussi est. Et nous sommes aussi. Alors ce serait la philosophie qui serait capable de théoriser l'existence de Dieu ? Vous êtes dans le prosélytisme. Pas dans le débat. Etes-vous sûrs que ces paroles ont été prononcées . Bien retranscrites ? Bien traduites ? Vous opposez un doute avec un autre doute et non pas une preuve. Dire que Dieu est ou lieu que Dieu existe, ne change rien. N'importe quel illuminé peut proclamer Je suis Dieu. Le croiriez vous pour autant ?

Voilà finalement une preuve de ce qui nous sépare. Et c'est d'une tristesse incommensurable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Desprès 04/04/2015 15:13

Vous aviez déjà annoncé une inauguration pour le samedi 4 avril ? Comme quoi il n'y a pas que le maire qui a fait des effets d'annonce à ce sujet.

Desprès 05/04/2015 06:45

Merci de cette explication.

vierzonitude 04/04/2015 21:16

Suite à un malheureux évènement personnel touchant l'un d'entre nous et vu le manque de participation, l'inauguration citoyenne de la Place Charlie à VIERZON dans un espace public aura lieu le 16 MAI 2015 à 11 H (et non le 4 avril 2015).

Desprès 04/04/2015 21:10

Je n'affirme rien. Je vous rappelle simplement ce que vous avez vous-même annoncé plusieurs fois dans vos titres. Cela devrait d'ailleurs vous obliger à expliquer pourquoi la date annoncée est finalement repoussée de plus d'un mois.

vierzonitude 04/04/2015 15:14

Si vous saviez pourquoi cette inauguration a été repoussée, je crois que vous ne feriez pas le malin. Il n'y a que les ignares pour affirmer sans savoir. Vous en faites partie.

Desprès 18/03/2015 09:08

Vous invoquez la démocratie mais vous ne la respectez pas ! L'attribution d'un nom de rue est de la compétence d'un conseil municipal et pas d'animateurs de blogs. Si vous voulez changer les noms des rues, présentez-vous au suffrage des électeurs et si vous êtes élu et majoritaire au conseil municipal alors vous pourrez effectivement procéder à ces modifications. Voilà comment fonctionne la démocratie !

vierzonitude 18/03/2015 19:28

Fichtre quelle violence ! Depuis quand la démocratie n'appartient-elle pas aux citoyens ? A un animateur de blog comme à un commentateur de blog ! On ne change pas le nom d'une rue, on baptise une place, nuance ! Si vous adorez vous agenouiller devant un élu, c'est votre problème, pas le nôtre. On procède à des modifications si ça nous chante. La démocratie fonctionne dans les deux sens, pas dans un seul où c'est votez pour moi bande de bons à rien et après je fais ce que je veux ! Vous devez avoir mal au dos à force de faire des courbettes, non ?

Desprès 02/03/2015 10:03

Pffff. Vous faites du lobbying !

vierzonitude 02/03/2015 10:43

Oui tout à fait !
Du lobbying citoyen !

chat noir 26/02/2015 12:06

Rien ne peut justifier un assassinat, a fortiori le meurtre de masse commis de sang-froid. Ce qui s’est passé à Paris, en ce début du mois de janvier constitue un crime absolument inexcusable. Dire cela n’a rien d’original : des millions de personnes pensent et le ressentent ainsi, à juste titre. Cependant, au vu de cette épouvantable tragédie, l’une des premières questions qui m’est venue à l’esprit est la suivante : le profond dégoût éprouvé face au meurtre doit-il obligatoirement conduire à s’identifier avec l’action des victimes ? Dois-je être Charlie parce que les victimes étaient l’incarnation suprême de la liberté d’expression, comme l’a déclaré le Président de la République ? Suis-je Charlie, non seulement parce que je suis un laïc athée, mais aussi du fait de mon antipathie fondamentale envers les bases oppressives des trois grandes religions monothéistes occidentales ?
Certaines caricatures publiées dans Charlie Hebdo, que j’avais vues bien antérieurement, m’étaient apparues de mauvais goût ; seule une minorité d’entre elles me faisaient rire. Mais, là n’est pas le problème ! Dans la majorité des caricatures sur l’islam publiées par l’hebdomadaire, au cours de la dernière décennie, j’ai relevé une haine manipulatrice destinée à séduire davantage de lecteurs, évidemment non-musulmans. La reproduction par Charlie des caricatures publiées dans le journal danois m’a semblé abominable. Déjà, en 2006, j’avais perçu comme une pure provocation, le dessin de Mahomet coiffé d’un turban flanqué d’une grenade. Ce n’était pas tant une caricature contre les islamistes qu’une assimilation stupide de l’islam à la terreur ; c’est comme si l’on identifiait le judaïsme avec l’argent !
On fait valoir que Charlie s’en prend, indistinctement, à toutes les religions, mais c’est un mensonge. Certes, il s’est moqué des chrétiens, et, parfois, des juifs ; toutefois, ni le journal danois, ni Charlie ne se seraient permis, et c’est heureux, de publier une caricature présentant le prophète Moïse, avec une kippa et des franges rituelles, sous la forme d’un usurier à l’air roublard, installé au coin d’une rue. Il est bon, en effet, que dans la civilisation appelée, de nos jours, « judéo-chrétienne », il ne soit plus possible de diffuser publiquement la haine antijuive, comme ce fut le cas dans un passé pas très éloigné. Je suis pour la liberté d’expression, tout en étant opposé à l’incitation raciste. Je reconnais m’accommoder, bien volontiers, de l’interdiction faite à Dieudonné d’exprimer trop publiquement, sa « critique » et ses « plaisanteries » à l’encontre des juifs. Je suis, en revanche, formellement opposé à ce qu’il lui soit physiquement porté atteinte, et si, d’aventure, je ne sais quel idiot l’agressait, j’en serais très choqué… mais je n’irais pas jusqu’à brandir une pancarte avec l’inscription : « je suis Dieudonné ».
En 1886, fut publiée à Paris La France juive d’Edouard Drumont, et en 2014, le jour des attentats commis par les trois idiots criminels, est parue, sous le titre : Soumission, « La France musulmane » de Michel Houellebecq. La France juive fut un véritable « bestseller » de la fin du 19ème siècle ; avant même sa parution en librairie, Soumission était déjà un best-seller ! Ces deux livres, chacun en son temps, ont bénéficié d’une large et chaleureuse réception journalistique. Quelle différence y a t’il entre eux ? Houellebecq sait qu’au début du 21ème siècle, il est interdit d’agiter une menace juive, mais qu’il est bien admis de vendre des livres faisant état de la menace musulmane. Alain Soral, moins futé, n’a pas encore compris cela, et de ce fait, il s’est marginalisé dans les médias… et c’est tant mieux ! Houellebecq, en revanche, a été invité, avec tous les honneurs, au journal de 20 heures sur la chaîne de télévision du service public, à la veille de la sortie de son livre qui participe à la diffusion de la haine et de la peur, tout autant que les écrits pervers de Soral.
Un vent mauvais, un vent fétide de racisme dangereux, flotte sur l’Europe : il existe une différence fondamentale entre le fait de s’en prendre à une religion ou à une croyance dominante dans une société, et celui d’attenter ou d’inciter contre la religion d’une minorité dominée. Si, du sein de la civilisation judéo musulmane : en Arabie saoudite, dans les Emirats du Golfe s’élevaient aujourd’hui des protestations et des mises en gardes contre la religion dominante qui opprime des travailleurs par milliers, et des millions de femmes, nous aurions le devoir de soutenir les protestataires persécutés. Or, comme l’on sait, les dirigeants occidentaux, loin d’encourager les « voltairiens et les rousseauistes » au Moyen-Orient, apportent tout leur soutien aux régimes religieux les plus répressifs.
En revanche, en France ou au Danemark, en Allemagne ou en Espagne où vivent des millions de travailleurs musulmans, le plus souvent affectés aux tâches les plus pénibles, au bas de l’échelle sociale, il faut faire preuve de la plus grande prudence avant de critiquer l’islam, et surtout ne pas le ridiculiser grossièrement. Aujourd’hui, et tout particulièrement après ce terrible massacre, ma sympathie va aux musulmans qui vivent dans les ghettos adjacents aux métropoles, qui risquent fort de devenir les secondes victimes des meurtres perpétrés à Charlie Hebdo et dans le supermarché Hyper casher. Je continue de prendre pour modèle de référence le « Charlie » originel : le grand Charlie Chaplin qui ne s’est jamais moqué des pauvres et des non instruits.
De plus, et sachant que tout texte s’inscrit dans un contexte, comment ne pas s’interroger sur le fait que, depuis plus d’un an, tant de soldats français sont présents en Afrique pour « combattre contre les djihadistes », alors même qu’aucun débat public sérieux n’a eu lieu en France sur l’utilité où les dommages de ces interventions militaires ? Le gendarme colonialiste d’hier, qui porte une responsabilité incontestable dans l’héritage chaotique des frontières et des régimes, est aujourd’hui « rappelé » pour réinstaurer le « droit » à l’aide de sa force de gendarmerie néocoloniale. Avec le gendarme américain, responsable de l’énorme destruction en Irak, sans en avoir jamais émis le moindre regret, il participe aux bombardements des bases de « daesch ». Allié aux dirigeants saoudiens « éclairés », et à d’autres chauds partisans de la « liberté d’expression » au Moyen-Orient, il préserve les frontières du partage illogique qu’il a imposées, il y a un siècle, selon ses intérêts impérialistes. Il est appelé pour bombarder ceux qui menacent les précieux puits de pétrole dont il consomme le produit, sans comprendre que, ce faisant, il invite le risque de la terreur au sein de la métropole.
Mais au fond, il se peut qu’il ait bien compris ! L’Occident éclairé n’est peut-être pas la victime si naïve et innocente en laquelle il aime se présenter ! Bien sûr, il faut être un assassin cruel et pervers pour tuer de sang-froid des personnes innocentes et désarmées, mais il faut être hypocrite ou stupide pour fermer les yeux sur les données dans lesquelles s’inscrit cette tragédie.
C’est aussi faire preuve d’aveuglement que de ne pas comprendre que cette situation conflictuelle ira en s’aggravant si l’on ne s’emploie pas ensemble, athées et croyants, à œuvrer à de véritables perspectives du vivre ensemble sans la haine de l’autre.
Shlomo Sand
(Traduit de l’hébreu par Michel Bilis

Lusor 25/02/2015 18:25

J'entends à la radio (Europe 1) que le nouveau numéro de Charlie Hebdo ne provoque pas d'engouement. Je n'en suis pas surpris. La volonté de la rédaction de repartir de plus belle dans la même direction ne peut qu'inquiéter la population française qui est ainsi prise en otage et est, à cause de cela, l'objet de menaces aussi bien sur le territoire national qu'à l'étranger.

Desprès 26/02/2015 21:02

Un symbole signifie étymologiquement (en grec) ce qui rassemble. Je ne pense pas que Charlie puisse symboliser - rassembler au sens étymologique et premier du mot - l'ensemble des victimes du terrorisme dihadiste.

Lusor 26/02/2015 08:06

Quelle violence ! Figurez-vous que je suis abonné au Monde... Je ne dis pas qu'il suffit que les dessinateurs arrêtent de dessiner pour que les fous ne tuent plus. Mais ces dessins désignent les futures cibles des assassins, lesquels ne font pas dans le détail en prenant des symboles qu'ils assimilent aux dessinateurs : les Français en général, l'Occident, Israël, les Chrétiens qui sont à leur portée, etc.

vierzonitude 25/02/2015 23:29

Cher Musor, donc selon vous, il suffit que Charlie Hebdo cesse de dessiner pour que les fous furieux cessent d'être des fous furieux ? Ce qu'ils appellent poursuivre dans la même ligne, signifie qu'ils ne feront aucune concession face aux fous furieux et ceux, comme vous, qui en ont peur. Si les terroristes rangeaient leurs armes parce que Charlie arrêtait de dessiner, ce serait tellement simple. Vous divaguez.... Invoquer le courage pour ceux qui prennent le métro parce qu'un taré peut y commettre un acte terroriste, c'est une vision de petits vieux de province, ça ! Si vous lisez la presse en dehors des torchons qui vous impriment des idées stupides dans votre tête, vous sauriez que Le Monde du mercredi 25 février consacre, page 10, un article sur les Unes de Charlie depuis 2005. 1,3% de ces unes se sont moqués principalement des musulmans; Les politiques ont été brocardés bien plus que les religieux. Mais les politiques, malgré leurs mauvaises habitudes, ont au moins un cerveau comparé aux religieux de toutes tendances qui assènent des bêtises monstrueuses que vous devez certainement applaudir. Les morts ne sont pas le fait de dessinateurs qui usent d'un droit que vous êtes prêt à brader. Les morts dont vous parlez viennent de fanatiques qui nattendent qu'une chose : que la majorité des gens pensent comme vous. Sans tirer une seule balle supplémentaire, ils auront gagné.

Lusor 25/02/2015 20:27

Ce n'est pas très délicat de juger ainsi vos interlocuteurs de mauvaise foi et d'ignorance. Les rédacteurs de Charlie Hebdo se sont ces derniers jours épanchés dans toutes les radios pour dire qu'ils poursuivraient dans la même ligne... Les podcasts de leurs interventions sont sûrement d'ailleurs encore accessibles. Et pourquoi toujours aller chercher Vichy et tous ces gros mots pour clore un débat en invoquant un manque de courage ? Si vous habitiez Paris ou une grande ville et que vous fréquentiez des transports en commun bondés ou des centres commerciaux importants, vous auriez de quoi être inquiet. C'est facile de provoquer ces fous depuis son ordinateur. Vous êtes en province dans une ville de petits vieux. Ceux qui ont ensuite besoin de courage, ce sont les usagers du métro ou encore les familles juives qui fréquentent les écoles ou lieux animés par leurs pairs. Ce sont eux qui sont exposés et qui paient. Combien vous faut-il encore de morts pour l'admettre ?

vierzonitude 25/02/2015 19:49

Lusor, votre mauvaise foi et votre ignorance vous étouffe. Achetez-le, et vous verrez que vous avez tout faux. Mais depuis le début, vous êtes de ceux qui mettez sur le compte de Charlie, l'attentat qui les a décimés. C'est étrange, l'histoire ne sert décidément à rien. Avec ce genre de raisonnement, n'importe quel gouvernement de Vichy pourrait revenir au pouvoir sans que de nombreuses personnrs y trouvent encore à redire...

Desprès 25/02/2015 15:25

A votre place, je passerais à un autre projet... D'un côté, le maire ne vous entend pas (ou plus) et, de l'autre, il y a presque chaque jour depuis janvier d'autres héros de la liberté. Par exemple les 21 travailleurs immigrés coptes décapités en Egypte il y a dix jours ou les 90 chrétiens enlevés lundi en Irak qui n'ont pourtant pas joué dans le registre de la provocation. Je n'oublie bien sûr pas non plus les deux danois (dont un de confession juive). Et il y en a sans aucun doute encore d'autres...

Desprès 08/03/2015 07:07

Serait-ce votre prophétie qui se réalise ? Vous me promettiez une surprise agréable pour vous et désagréable pour moi ?

vierzonitude 25/02/2015 23:31

Une place Charlie, va u-delà des journalistes de Charlie. Comprenez que c'est un symbole comme l'avenue de la République ou le boulevard de la Liberté. Ou l'impasse Karl Marx... La place Charlie, c'est la liberté d'expression qui peut éradiquer les imbécile les cons et les terroristes. Arrêtez de faire une fixette sur la place Charlie et embrassez le symbole comme il doit l'être. Ne vous faites pas plus bête que vous ne l'êtes.

Desprès 25/02/2015 21:43

Je ne suis pas un intime du maire ni des élus en général donc je ne sais pas quels sont ses projets et quelle est la surprise que vous annoncez. Cependant une place Charlie, c'est faire le tri entre les victimes des islamistes, choisir d'honorer les unes et pas les autres. Or la vie d'un journaliste a la même valeur que celle d'un nigérian, d'un égyptien, d'un irakien ou d'un danois.

vierzonitude 25/02/2015 19:47

Desprès, détrompez-vous, vous serez bientôt agréablement surpris... Ou désagréablement.

mobal 21/02/2015 15:59

charpie hebdo ? N'est ce pas ce journal qui veut se faire du pognon avec les caricatures des dessinateurs décédés? Drôle d'hommage fait à l'insu des familles ou des ayant droit...La ficelle est un peu grosse : profiter sans vergogne de la création des autres dès qu'ils ne sont plus là !De plus citer métro comme étant un journal !c'est un support publicitaire qui permet d'y insérer quelque lecture qui ne doit surtout pas gêner , c'est le prix de la gratuité , avec la reécriture , quand elle existe de dépêches d'agence , sans regard critique.

Desprès 21/02/2015 22:10

Où avez-vous lu, Mobal, que Charpie Hebdo réutiliserait des caricatures des dessinateurs décédés de Charlie Hebdo ? Il n'a jamais été question de cela. D'ailleurs cela serait illégal et ferait l'objet de poursuites. Donc quel intérêt ? Charpie Hebdo voulait faire un pastiche comme il l'a fait pour d'autres titres, ce qui est complètement différent et parfaitement légal. Quant à ce que vous écrivez sur Métro, je suis bien d'accord qu'il ne s'agit que d'une reprise des dépêches AFP.

Desprès 21/02/2015 11:59

Charlie Hebdo serait-il contre la liberté d'expression ? Il n'y aurait pourtant rien d'illégal dans cette initiative satyrique relayée par un quotidien (gratuit) très ordinaire (je veux dire non engagé) : http://www.metronews.fr/info/charlie-hebdo-ne-veut-pas-de-charpie-hebdo/mobq!fWXAwmntfic/

mam 16/02/2015 19:15

Sarko l'a emmené voir le pape je ne savais pas que sa sainteté avait une tête d'elephant

Athos 16/02/2015 12:48

Le côté j'vais leur montrer qui c'est Raoul, le costaud de la caricature humiliante, ou du sketch sans tabou, réserve parfois quelques surprises.
Qui aurait pensé que Jean-Marie Bigard récitait des mantras pour se calmer, devant une représentation de Ganesh, une divinité hindoue à tête d'éléphant.
Solide dans sa vulgarité, fragile à en faire une dépression de six mois après l'échec de sa pièce qui ne faisait plus recette.

mam 16/02/2015 11:23

C'est un peu comme si je vous disais non je ne veux pas qu'on insulte spiderman
Je veux qu'on respecte blanche neige. Vos allusions perfides envers elle et les 7 nains me choque profodemment

Athos 16/02/2015 10:24

Ma logique vaut largement la votre.
La libre expression est en débat chez les caricaturistes eux-mêmes. Comme quoi ce n'est pas si simple.
Une caricature qui dérange, oui, mais représenter le tête de Mahomet sur un corps de chien comme l'a fait le caricaturiste suédois Lars Vilks, je doute que cela soit utile.

Desprès 28/02/2015 08:57

Sans doute, quoique... Tous les auteurs ou personnages historiques qui sont toujours étudiés ou font toujours référence pour beaucoup d'hommes de nombreux pays plusieurs milliers d'années après leur écrits ou leurs oeuvres représentent de fait quelque chose. Se référera-t-on à Jean Rousseau dans plus de 2000 ans aussi bien à Los Angeles qu'à Dakar ? C'est mal parti.

vierzonitude 27/02/2015 23:50

Pour un athée, Jésus ne représente pas plus que le reste.

Desprès 27/02/2015 23:03

La réalité historique de Jésus est attestée par des historiens contemporains non chrétiens comme Flavius Josèphe. Il n'y a donc pas que le Nouveau Testament qui en témoigne. Il n'y a donc pas besoin d'être croyant pour admettre le Jésus de l'histoire. Autrement c'est prendre le chemin du négationnisme et vous savez jusqu'à quel genre de thèses contemporaines ça amène parfois ?...

vierzonitude 26/02/2015 23:21

Pour Jésus, ça reste à voir !

Desprès 26/02/2015 21:06

Je n'ai pas étudié l'Islam ni l'histoire de l'actuelle Arabie et ne suis pas en mesure de vous confirmer que Mahomet est un effectivement personnage historique, ce qui est par exemple le cas pour Jésus de Nazareth.

vierzonitude 21/02/2015 13:48

Historique ? Faudra nous expliquer....

Desprès 21/02/2015 13:11

Il n'est pas juste de dire que personne n'a vu le Prophète s'il s'agit d'un personnage historique.

vierzonitude 16/02/2015 10:31

Et pourquoi ne le ferait-on pas ? Après tout, personne n'a vu le Prophète, autant l'imaginer; Pourquoi ferait-on des différences ? Pourquoi la religion ne pourrait pas être caricaturé ? Pour ma part, cela ne me fait ni chaud, ni froid, je suis athée.

Athos 16/02/2015 08:36

A aucun moment dites-vous Vierzonitude, il ne faut arrêter de se moquer, ou de caricaturer n'importe quel sujet, les seules limites étant posées par la loi.

Cette posture ayant passé l'épreuve des balles avec Charlie Hebdo, nous allons observer l'évolution des intéressés eux-mêmes. Vont-ils continuer sur des caricatures identiques, ou mettre le paquet sur d'autres cibles, les cathos par exemple dont on sait qu'ils n'utiliseront pas de kalachnikovs

A suivre.

vierzonitude 16/02/2015 09:36

Les cathos ont eu leur compte. Comptez le nombre de procès contre Charlie de la part de cathos intégristes ! J'espère que Charlie ne baissera pas la garde. C'est avec des logiques comme la vôtre qu'on se retrouve en pays de culs-bénits !

mam 16/02/2015 04:02

Quoi quoi quoi,il faudrait demander la permission de caricaturer?
Monsieur,puis vous dessiner avec la bouche en zig zag?
Je comprend que cela puisse vous choquer,bande de Tartuffes,plus que de voir des gamins jouer au foot avec des têtes coupées
Le scandale c'est la violence et le meurtre pas le dessin,vous comprenez?
Non je ne crois pas.....

Bezant 12/02/2015 10:24

Je suis laïque. J'ai retenu par mon père que la morale laïque telle qu'elle était autrefois enseignée par les Instituteurs (avec un grand I) de la IIIe République dans les écoles publiques de Vierzon était que ma liberté s'arrêtait là où commençait celle des autres. Il me semble dans ce débat que lorsque la liberté d'un dessinateur ou d'un chansonnier en arrive à blesser ou à humilier l'autre, c'est qu'elle a déjà commencé à empiéter sur la liberté de l'autre à vivre dans la paix et l'assurance qu'il est respecté. Donc oui, pour vivre en société et en paix, il faut être capable de poser des limites à ses propos afin de respecter l'autre.

vierzonitude 12/02/2015 10:33

Ce n'est pas une question de liberté dans ce cas-là, mais d'endurance et de tolérance. Parce que si l'on doit jauger la liberté des uns au degrés de sensibilité des autres, fermons la baraque tout de suite. Ce qu'il faut comprendre, c'est que personne personne à regader une caricature. La loi pose les limites dans ce cadre, pas d'insulte, respect de la vie privée. Mais le plus important liberté d'expression. Demain, on interdira aux imitateurs d'imiter parce que cela blesse ceux qui le sont; on interdira aux humoristes de se moquer parce que cela blesse des gens. L'humiliation ets répréhensible. Il ne faut pas confondre, liberté d'expression et intolérance. Donc demain, on ne poura plus non plus se moquer des hommes politiques parce que ça nuirait à la République. Il faut arrêter. Les attentats de Charlie ont été commis par des salauds et des obscurantistes. Et à aucun mment, il ne faut arrêter de se moquer, de caricaturer, n'importe quel sujet. Car n'importe sujet moqué blessera de toute façon quelqu'un. Alors, enterrons nous tout de suite dans la terre. Les seules limites à poser le sont, répétrons-le, par la loi. Si un dessin, un sketch, une publcation gêne, il y a la justice pour cela.

Athos 11/02/2015 21:29

Je partage l'analyse de Desprès.
J'ajoute que la provocation en boucle est à mon avis contre-productive.
Nous en avons eu la démonstration récente avec l'anticléricalisme revendiqué de ce blog.
On bouffe du croyants semaine 3, et on leur demande paradoxalement semaine 5 de rejoindre les non moutons rue Joffre, avec chacun, excusez du peu, sa liberté de penser et d'esprit.
Après s'être mis à dos les communistes, les socialistes, les musulmans, les cathos, il reste qui pour défendre les commerçants de cette rue, les caméramans ?

vierzonitude 11/02/2015 22:01

Athos, nous connaissons votre penchant contre ce blog. Peu importe. Au final, vous y revenez toujours. En quoi ce blog a-t-il demandé aux culs-bénits de défendre la rue Joffre ? L'anticléricalisme de ce blog est saint dans le sens où je ne vous demande pas de le devenir. On bouffe du croyant si l'on en a envie. Partagez le avec nous si vous voulez, dans le cas contaire, on ne vous en voudra pas. Votre raccourci est osé : ce blog ne se met les personnes à dos que parce qu'elles ont une haute opinion d'elle même à tel point qu'elle ne tolère pas la critique. Ce blog entretrient de très bons rapports avec quelques communistes, les socialistes, le smusulmans, les cathos. Quant à la défense de la rue Joffre, vient qui veut. Il ne s'agit pas de faire du nombre comme à la messe ou à un meeting du P.C. Quant aux caméramens, jusqu'à preuve du contraire, on ne les a pas vus vous interwiever pour savoir pourquoi vous soutenez cette cause.

Desprès 11/02/2015 16:24

Puisque selon Aniece provoquer ne signifie pas agresser, allons jusqu'au bout de votre logique et saluons la liberté d'expression de l'Iran d'organiser un concours de caricatures sur la Shoa, ou tel dessinateur étranger de transformer le président français en Hitler, etc. Ils ont beaucoup d'humour n'est-ce pas ? Ne seraient-ils pas Charlie eux aussi ?

vierzonitude 11/02/2015 21:56

Nous sommes en France, pays laïque où le blasphème n'existe pas. On peut se moquer de tout et de n'importe qui dans les limites de la loi. Ici, sur ce blog, on se moque de la religion comme du reste. Si ce genre d'exercice déplaît, personne n'est forcé de regarder. Ce n'est pas une raison pour en dégouter les autres. On ne va pas marcher au aps sous prétexte qu'il y a des prudes, des intolérants, et des empêcheurs de tourner en rond.

Desprès 11/02/2015 20:23

Eh bien, dans nombre de pays, injurier les croyances religieuses est aussi interdit par la loi. Ce n'est ni plus ni moins stupide que d'injurier des personnes à cause de leur origine ethnique, confessionnelle ou leur orientation sexuelle. Où est la liberté d'expression que vous invoquez avec tant de véhémence dans ces cas-là ?...

vierzonitude 11/02/2015 19:09

Désolé, mais ce sont des crimes, en France, réprimés par la loi. Il y a interdiction de faire l'apologie du nazisme et de faire ce qu'on appelle du révisionnisme ? D'autres exemples ?

Desprès 11/02/2015 11:53

Mon Ni-Ni à moi c'est : NI CHARIA, NI CHARLIA ! 95% des pays du monde ne comprennent pas ce que vous appelez l'esprit Charlie, le considérant comme une provocation et une source de violence comme on l'a déjà suffisamment vérifié. Ne cherchons pas à provoquer d'autres morts sur la planète. Il y a déjà trop de victimes du terrorisme : personnes décapitées, femmes violées, hommes crucifiés, otages capturés, etc. Donc STOP à la provoc !

aniece 11/02/2015 12:46

95 % ne comprennent pas ce que veut dire avoir l'esprit CHARLIE ? et si je comprends bien vos propos , vous en faîtes partie. L'esprit CHARLIE , c'est la liberté de dire, d'écrire, de dessiner SANS VIOLENCE physique ou verbale. Provoquer ne signifie pas "agresser", cela veut juste dire "Provoquer" ..et nous pouvons constater que souvent les personnes qui ressentent les choses comme de la provocation sont celles qui "mélangent" tout ...

vierzonitude 11/02/2015 12:31

Pas d'accord ! L'esprit Charlie est l'incarnation de la liberté d'expression et de la tolérance, la tolérance justement envers l'intolérance. Donc selon vous, il faudrait arrêter de caricaturer pour éviter les meurtres et les décapitations ? Mais vous prenez le problème à l'envers : arrêtons les assassins avant de leur permettre de mettre une chape de plomb sur nos libertés. Selon, vous, il faut supprimer les allumettes à l'alcool à brûler pour venir à bout des incendiaires ? Oui, Charlie provoque, et alors ? Dans une démocratie, nous osons espérer, on ne tue pas pour une provocation. La source de violence n'est pas le dessin mais l'intolérance au dessin. La provocation est nécessaire.

Archives

Articles récents