Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Europe 1 s'inspire d'un article gag sur le sablé de Nançay pour sa chronique !

Publié par vierzonitude sur 14 Août 2016, 10:20am

Le sablé de Nançay à l'honneur sur Europe 1, voilà une sacrée bonne nouvelle pour le tourisme local ! La chroniqueuse de la station de la rue François 1er met donc le petit sablé solognot à l'honneur dans son billet du 11 août. Elle raconte l'histoire du sablé, "une erreur", jusqu'à ce que ce soit la chroniqueuse qui fasse une erreur...

Celle d'avoir pompé un article d'un site de fausses infos locales, style Legorafi appelé Lerryberit.fr. Le site de fausses infos qui se revendique comme tel "Lerryberit, l'infaux qui rit, il vaut mieux rire de l'infaux que de pleurer devant l'info", avait consacré un article au sablé de Nançay, le 6 février 2014, intitulé "Les sablés de Nançay estampillés gâteaux officiels de l'Elysée". Une boutade signée... Augustin Meaulnes, en hommage au Grand Meaulnes, le livre d'Alain Fournier, dans lequel Nançay y a sa part de roman.

Voici ce qu'écrit Lerryberit : "On se souvient que sous François Mitterrand, c'est le boudoir qui avait été sacré "gâteau officiel de l'Elysée". Sous Giscard d'Estaing, c'était le petit Beurre de LU. Nicolas Sarkozy avait préféré, lui, le Mikado, version plus moderne du gâteau sec, nappé de chocolat." Evidemment, des blagues...

Voici ce qu'écrit la chroniqueuse : "On se souvient que sous François Mitterrand, c'est le boudoir qui avait été "l’élu du château", sous Giscard d'Estaing c'était le petit Beurre de LU et Nicolas Sarkozy avait préféré, lui, le Mikado, version plus moderne du gâteau sec, nappé de chocolat. Sachant tout cela, on ne peut quand même pas s’empêcher d’imaginer François Mitterrand rognant son boudoir, Valéry Giscard-D’Estaing croquant les angles des p’tit beurre en premier, parce que c’est toujours par là qu’il faut commencer… Et Nicolas Sarkozy, jouant au remake de la pub Mikado en coinçant le mikado sous le nez, "la petite faiblesse qui vous perdra". C'est vrai qu'on ne peut s'empêcher d'imaginer nos hommes politiques avec leurs petits gâteaux...

Ce n'est pas fini : le site de fausses infos écrit : "Si l'autocollant figurera sur chaque paquet commercialisé, en revanche, l'Elysée a refusé d'y mettre la photo de François Hollande."

La chroniqueuse répète : "Estampillés gâteaux officiels de l’Élysée, nos petits sablés de Nançay. Un autocollant figure d’ailleurs sur chaque paquet commercialisé mais bizarrement l’Elysée aurait refusé d’y mettre la photo de François Hollande." Sauf qu'en achetant un paquet de sablés de Nançay, on a vite fait de comprendre qu'il n'y a pas plus d'autocollant "gâteau officiel de l'Elysée" que de crème dans le sablé local !

Et de poursuivre : " Imaginez donc que ce petit biscuit, dont la recette est gardée secrète dans un coffre en Suisse, est le premier gâteau sec de sa génération à recevoir une telle consécration. Il trône désormais dans le moindre pince-fesse, le moindre petit déjeuner de travail, ou cocktail d’ambassadeur." Et aux cocktails d'Europe 1 aussi ?

Chaque matin, Anne Cazaubon nous fait découvrir une spécialité du terroir.

L’ascension fulgurante du Sablé de Nançay, depuis la Sologne jusqu’à l’Élysée !

Nous vous emmenons du côté de Vierzon pour découvrir le Sablé de Nançay.

Pour la petite histoire, le sablé de Nançay est issu d’une erreur, comme tout un tas de spécialités régionales que nous sommes venus vous faire découvrir.
En 1953, dans un petit village de Sologne, Jacques, le jeune apprenti et fils du boulanger termine la pâte commandée par son père. Il cherche à bien faire et comme tous les gens qui cherchent à bien faire, il s’oublie et pense aux autres avant de penser à lui. Il se loupe, radicalement, mais il garde la pâte loupée, en fait des petits gâteaux et tente de refourguer ça aux clients, incognito.
Et ce qui devait arriver, arriva… Les clients en raffolaient. Comme empêtré dans son mensonge, Jacques est obligé de se rappeler de son erreur. Il passe du coup, dans le camp de ceux pour lesquels l’expérience compte. La pâte ratée devient un délicieux petit biscuit !

Le petit Sablé revient de loin, puisqu’il est né en Sologne à côté de Vierzon mais c’est un destin de grande envergure qui attend notre petit sablé de Nançay.
Qui aurait imaginé qu’un petit sablé se retrouverait un jour "gâteau officiel de l’Élysée" et c’est pourtant vrai.
On se souvient que sous François Mitterrand, c'est le boudoir qui avait été "l’élu du château", sous Giscard d'Estaing c'était le petit Beurre de LU et Nicolas Sarkozy avait préféré, lui, le Mikado, version plus moderne du gâteau sec, nappé de chocolat.
Sachant tout cela, on ne peut quand même pas s’empêcher d’imaginer François Mitterrand rognant son boudoir, Valéry Giscard-D’Estaing croquant les angles des p’tit beurre en premier, parce que c’est toujours par là qu’il faut commencer…
Et Nicolas Sarkozy, jouant au remake de la pub Mikado en coinçant le mikado sous le nez, "la petite faiblesse qui vous perdra".
Sachez que sous François Hollande, ce sont nos petits Sablés de Nançay qui se sont installés à l’Élysée.
Estampillés gâteaux officiels de l’Élysée, nos petits sablés de Nançay. Un autocollant figure d’ailleurs sur chaque paquet commercialisé mais bizarrement l’Elysée aurait refusé d’y mettre la photo de François Hollande.

Imaginez donc que ce petit biscuit, dont la recette est gardée secrète dans un coffre en Suisse, est le premier gâteau sec de sa génération à recevoir une telle consécration.
Il trône désormais dans le moindre pince-fesse, le moindre petit déjeuner de travail, ou cocktail d’ambassadeur,

Europe 1 s'inspire d'un article gag sur le sablé de Nançay pour sa chronique !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents