Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Fred Daubert, Vierzonnais pur sucre, a le Blues du Berry pour son premier album

Publié par vierzonitude sur 7 Juillet 2016, 15:20pm

Un chanteur qui déclare dans un texte "je suis né au cœur de la terre du milieu, sous le signe du tracteur, mec, à Vierzon, qui dit mieux ?", est forcément quelqu'un de bien. Vierzonitude a donc cuisiné, à la Vierzonnaise pour la cuisson et à la Berrichonne pour la sauce, Fred Daubert, auteur, chanteur, compositeur, de Saint-Georges-sur-Arnon dont le premier album est sorti en janvier dernier. Voilà un bon bol de fraîcheur musical, écoutez "le Blues du Berry", ci-dessous. Et lisez l'interview du garçon. Après, vous allez acheter l'album, 12 € à l’espace culturel Leclerc de Vierzon (mais également à l’espace culturel Leclerc d’Issoudun ainsi que dans les magasins Cultura de St Doulchard et de (Saint-Maur). Et n'hésitez pas à l'encourager, un Vierzonnais qui réussit et qui en plus adore la chanson de Brel, qui dit mieux !

"Je suis né au cœur de la terre du milieu, sous le signe du tracteur, mec, à Vierzon, qui dit mieux ?"

Sérieux, vous êtes né à Vierzon ?

Oui, sérieux ! Cela ne date pas d’hier mais je suis bien né à Vierzon ! La chanson « le blues du Berry » est purement autobiographique !

En tout cas, merci pour le tracteur de Vierzon. Vous devriez composer une chanson spécialement pour lui. Vous y penserez ?

C’est une très bonne idée, je vais y réfléchir ! Remarquez, une autre chanson de l’album « la grange à Mimile » raconte l’histoire (vraie, elle aussi !) d’un gars qui collectionne les machines agricoles ! Je vais m’intéresser de plus près à l’historique de cet engin emblématique !

Fred Daubert, Vierzonnais pur sucre, a le Blues du Berry pour son premier album

Vierzon, Mehun, Pigny, le blues du Berry... Vous réhabilitez le Berry dans une chanson pas du tout misérabiliste, vous vous attendez à ce qu'on vous nomme ambassadeur ?

J’en serais très honoré ! Mais sincèrement je n’attends rien ! Je voulais juste, au travers de cette chanson rendre hommage à cette région que j’aime profondément, où je suis né, où j’ai grandi, et dont je suis parti un jour pour, finalement, mieux la retrouver ! J’y suis revenu il y a une dizaine d’années et je suis heureux de pouvoir en chanter les louanges. D’ailleurs, cette chanson me donne l’occasion de citer plein de noms de petites communes (une douzaine) ! Chaque fois que je la chante en concert, la liste change et les gens se sourient en entendant des noms de patelins comme : COUY, PLOU, BERRY BOUY, SAINT GENOU, TENDU, etc !
J’aime aussi la chanter dans d’autres départements. Là, justement, j’ai le sentiment de jouer les ambassadeurs !!! Pour l’anecdote, nous avons joué l’été dernier chez un vigneron de Chinon, en plein milieu des vignes. Citer Sancerre et Menetou-Salon a été un vrai régal !

Dites nous qui vous êtes, vous et vos acolytes, même le pire ?

Moi, je suis un berrichon presque pur jus, passionné de chanson, et plus particulièrement de chansons qui racontent des histoires, avec humour, et qui parlent des gens. Après avoir beaucoup écouté celles des autres j’ai décidé un jour d’écrire les miennes, juste par plaisir. Au départ, j’étais tout seul avec ma guitare mais j’ai vite été rejoint par Benoit CAILLAULT, un ami d’enfance, berrichon lui aussi, qui joue de la contrebasse (et se joue des modes – il possède une impressionnante collection de cravates moches !) puis par Joël VALADE, berrichon d’adoption mais qui maîtrise le patois comme personne !
Le pire ? Je ne sais pas, il y aurait tant à dire… !

Fred Daubert, Vierzonnais pur sucre, a le Blues du Berry pour son premier album

Il y a Blankass dans un genre différent et vous : pensez-vous qu'on va enfin sortir cette région de l'ornière dans laquelle plusieurs siècles de sorcellerie l'ont jeté ?

Très honnêtement, je pense qu’il y a du boulot, mais il faut relever les manches et s’y atteler ! BLANKASS a démontré qu’on pouvait réussir dans ce métier tout en étant berrichon. Pour le coup, ils ont été de vrais ambassadeurs.
Cette région a son identité et ses richesses culturelles. Les clichés ont la peau dure mais la personne qui sait la regarder du bon œil saura en dénicher les trésors. Il faut donner aux gens l’envie de la découvrir et préserver ce qui fait son charme!

Comment choisissez-vous les thèmes de vos chansons ?

En général, ils s’imposent à moi de façon très naturelle. Quand je juge qu’un sujet sera suffisamment inspirant, je me lance dans l’écriture. Mon parcours personnel a été une source d’inspiration pour pas mal de chansons et j’aime aussi brosser des portraits. J’aime les personnages hauts en couleurs, qu’ils soient réels ou imaginaires. J’ai, par exemple, écrit une chanson sur Marcel BASCOULARD, que je n’ai pas connu mais dont la singularité m’a touché. Il y en a d’autres comme « la véritable histoire de Noé », qui offre une autre version de l’histoire que l’on connait, ou « Habemus papam » qui décrit un pape découragé, qui joue de la guitare et roule en Harley ! (chanson qui a d’ailleurs été illustrée par Bernard CAPO). Le fait de faire évoluer des personnages dans un contexte un peu farfelu me plait beaucoup !

Fred Daubert, Vierzonnais pur sucre, a le Blues du Berry pour son premier album

Vous n'êtes pas encore passé sur la scène des Estivales du Canal de Vierzon, oubli ou faute de goût ?

A vrai dire je n’ai pas encore approché les organisateurs de cette manifestation dont je suis pourtant un fidèle ! Mais évidemment je serais honoré et ravi de fouler un jour cette scène. D’ailleurs, en réfléchissant bien, depuis bientôt 20 ans que je fais de la musique, j’ai joué dans beaucoup d’endroits de la région, souvent très proche de Vierzon mais jamais à Vierzon ! Il faut vraiment remédier à ça !

Pour vous Vierzon, c'est quoi ?

Vierzon c’est ma ville natale. C’est là que j’ai ouvert les yeux pour la première fois. J’ai donc un lien affectif avec cette ville. Beaucoup de souvenirs y sont associés, j’y ai de la famille, des amis. C’est une ville qui est attachante et qu’il faut savoir regarder sous le bon angle (éviter le panorama vu des quais de la gare à 6h00 du matin …. En novembre!) Je ne suis pas chauvin mais, exception faite de certains éléments d’architecture, j’aime bien cette ville.

Fred Daubert, Vierzonnais pur sucre, a le Blues du Berry pour son premier album

Vous n'êtes pas encore passé sur la scène des Estivales du Canal de Vierzon, oubli ou faute de goût ?

A vrai dire je n’ai pas encore approché les organisateurs de cette manifestation dont je suis pourtant un fidèle ! Mais évidemment je serais honoré et ravi de fouler un jour cette scène. D’ailleurs, en réfléchissant bien, depuis bientôt 20 ans que je fais de la musique, j’ai joué dans beaucoup d’endroits de la région, souvent très proche de Vierzon mais jamais à Vierzon !
Il faut vraiment remédier à ça !

Pour vous Vierzon, c'est quoi ?

Vierzon c’est ma ville natale. C’est là que j’ai ouvert les yeux pour la première fois. J’ai donc un lien affectif avec cette ville. Beaucoup de souvenirs y sont associés, j’y ai de la famille, des amis. C’est une ville qui est attachante et qu’il faut savoir regarder sous le bon angle (éviter le panorama vu des quais de la gare à 6h00 du matin …. En novembre!) Je ne suis pas chauvin mais, exception faite de certains éléments d’architecture, j’aime bien cette ville.

A quand vos prochains concerts ? Où peut-on vous voir et vous entendre ?

Nous jouerons très prochainement, le vendredi 26 février à Preuilly, à « la Marmite » et le samedi 27 février à Châteauroux, à « la dernière séance ». D’autres dates viendront et seront annoncées sur notre site internet www.fredobert.fr ou sur notre page Facebook : Fredobert-chanson française.
On peut également nous écouter sur CD. Notre premier album « le blues du Berry » est sorti en début d’année. Il est en vente au prix de 12 € à l’espace culturel LECLERC de Vierzon, mais également à l’espace culturel LECLERC d’ISSOUDUN ainsi que dans les magasins CULTURA de BOURGES (St DOULCHARD) et de CHATEAUROUX (ST MAUR).

Et évidemment sur la boutique de notre site internet et en vente directe pendant les concerts.

A Vierzon, qui dit mieux ? Franchement, vous êtes sincère ?

Tout à fait sincère ! J’adorais, quand j’étais gamin écouter la chanson de Brel « VESOUL » : « t’as voulu voir Vierzon et on à vu Vierzon ». Cette phrase est célébrissime. J’avais le sentiment d’être né dans un lieu mythique, BREL en parlait !

Commenter cet article

Michelon 08/07/2016 21:35

Mon royaume pour un verre de Menetou!
On arrive tout de suite.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents