Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'épicerie de la cité Flourens transférée rue Roosevelt

Publié par vierzonitude sur 9 Juin 2015, 06:34am

L'épicerie de la cité Gustave Flourens (dans l'ancien local du coiffeur) a migré en centre-ville, rue Théodore Roosevelt, derrière la très belle vitrine ornée de carreaux Denbac (Denert et Ballichon). Y-aura-t-il une caméra de vidéo-surveillance rue Théodore Roosevelt comme il y en a rue Joffre alors que l'épicerie à l'origine de regroupements indésirables a fermé...

L'épicerie de la cité Flourens transférée rue Roosevelt
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chat noir 12/06/2015 18:55

Merci vierzonitude pour votre réponse, les mises au point éclaircissent le paysage Vierzonais et éloignent un peu plus les nuages de la discorde, pour être presque d'accord. Comme quoi le débat n'est pas vain. Mais juste une précision, les bouteilles en verre achetées chez lidl en gros et revendues, servaient bien aussi à construire des tapis de fakirs dans la rue. Peut-être très original, mais cela n'aurait pas été possible avec des canettes en métal acheté chez le fournisseur légal. Les accusations excessive de ces commerçants laissaient pantois tout ceux qui les écoutaient, diffamations, accusations de racisme pour ceux qui ne le sont pas, accusations de délation, homophobie ... On ne peut impunément faire courir les rumeurs publique, et jouir de la misère d'autrui, pour en faire commerce, ceci n'est pas très honorable.

chat noir 12/06/2015 16:30

Je suis impressionné et agréablement surpris que vierzonitude publie illico presto un commentaire aussi critique sur un article. Je dois le dire la liberté d'opinion existe ici, et on est pas face à des dogmatiques. Par contre, je ne comprends pas qu'aucune explications ne vienne de vierzonitude ? Ce n'est peut-être qu'une question de temps après tout, et laissons le temps au temps.

chat noir 11/06/2015 22:03

C'est étonnant cher vierzonitude quant j'expliquais il y a quelques mois que l'épicerie rue joffre (quant elle était encore ouverte) était l'une des causes des troubles de voisinage lié surtout au commerçant qui ne maîtrisait rien, voir aggravait la situation avec son comportement et celui de sa compagne. Tout le monde me pointait alors du doigt (sauf les manchots ça va de soi) en disant que c'était faux et que l'on pouvait pas remettre en cause un commerçant comme ça . Haro sur le baudet, en d'autres temps j'aurais sans doute été montré comme un pestiféré ou mérité le gibet sur la place publique. Depuis l'épicerie à pris ces cliques et ces claques, à fermé et est partie sous d'autres cieux. Elle serait maintenant devenu à contre coup une fois fermée, "l'origine d'atroupements indésirables". C'est fort de roquefort mais c'est surtout honteux d'écrire ça, c'est du niveau de tintin à Vierzon. Je connais très bien le dossier, et si les choses sont alors inexact comment faire confiance sur les autres articles du site que l'on connaît moins, peut ou pas? Je vous demande d'avoir donc, s'il vous plaît, toujours de la nuance dans vos propos écrit. Le diable ce glisse toujours dans les coins. Être précis pour respecter sa propre éthique journalistique. "L'opinion d'un Homme peut changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas". Victor Hugo. Mais tout ceci est sans doute une erreure et un malentendus que vous allez avoir plaisir à rectifier.

vierzonitude 12/06/2015 16:49

Soyons précis, en effet. Une fois l'épicerie partie, la cause des attroupements a cessé mais pas les attroupements... Ils sont ailleurs ! Donc, non, on ne peut pas stigmatiser un commerçants pour ce qu'il vend. Sinon, tous les bistrotiers sont des criminels en puissance pour servir de l'alcool ! Soyons sérieux. Il existe d'autres épiceries de ce genre à Vierzon et il n'y a pas de problème. Ce qui exacerbait le phénomène, c'est le côté désert et planqué de la rue Joffre. Donc le commerce fermé a bel et bien réglé le problème mais celui de la rue persiste. Elle est toujours vide et sans vie. De plus, ces attroupements ont servi de prétexte à rassurer le bon peuple vierzonnais en lui donnant des caméras dans ses rues ! Ce n'est pas un problème commercial mais social, urbanistique teintée d'une large dose d'hypocrisie. Alors allons nous fermer les bureaux de tabac car ils sont la cause des cancers de poumons ? Donc, non, Vierzonitude n'a pas changé d'opinion. Le commerçant n'a pas eu la chance d'avoir le bon environnement. Et la politique d'une ville ne consiste pas seulement à créer des bowlings mais à concilier urbanisme et vivre ensemble. A Vierzon, ce n'est pas demain la veille.

Archives

Articles récents