Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

Publié par vierzonitude sur 12 Août 2015, 09:00am

Catégories : #Rue Joffre

Le comité de défense du Vieux-Vierzon, créé d'une façon informelle au début de l'année, va reprendre ses activités en septembre. Qu'on se le dise !

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

Mise au point : non, il n'y a aucune arrière pensée politique dans la création du comité citoyen de défense de la rue Joffre

Mise au point : non, il n'y a aucune arrière pensée politique dans la création du comité citoyen de défense de la rue Joffre
Aux pisse-froids, aux institutionnels, aux politiques, aux élus d'habitude, aux cumulards, aux égocentristes, aux monarchistes, aux républicains, aux sûrs d'eux, aux électeurs de droite, aux électeurs de gauche, aux gauchistes, aux droitiers, aux extrémistes, aux militants, aux sympathisants, aux encartés, aux colleurs d'affiches, aux candidats déclarés pour les élections départementales, aux optimistes, aux pessimistes, aux distributeurs de subventions, aux sceptiques, à ceux qui n'aiment pas la concurrence, à ceux qui n'aiment personne sauf eux, à ceux qui se noient dans leur nombril, aux Oui-ouistes, aux Bisounours, aux aveugles, aux muets, aux sourds, à ceux qui ne font tien, à ce qui ne pensent pas, à ceux qui pensent trop, aux abstentionnistes, aux anarchistes, aux Vierzonnais qui vont faire leurs courses à Bourges, à ceux qui vont à l'Orée de Sologne, à ceux qui ne vont plus en centre-ville, aux commerçants, aux artisans, à la Sem-Territoria...

Notez bien ceci : le comité citoyen de défense de la rue Joffre et du quartier piéton n'a aucune arrière-pensée politique. Il n'est l'émanation d'aucune force politique, juste le désir des citoyens d'investir les décisions de leur cité, la noblesse de la politique sans mettre les mains dans ce cambouis collant, mais voilà, les citoyens qui se regroupent c'est un truc unforme, dont on ne connaît pas la grosseur, ni l'ampleur, un truc qui fait flipper car on est dans l'inconnu.

Alors, au lieu de regarder à travers le carreau pour voir qui s'y trouve, parmi ces citoyens, au lieu de baver sur le carreau en éructant qu'on ferait mieux, au lieu de se pincer le nez en priant que rien ne se fasse, au lieu de faire du bruit de crécelle, au lieu de cracher sur les initiatives des autres parce qu'on n'est pas capables d'en créer soi-même ou parce que l'on ne peut pas encadrer ses initiateurs, au lieu de penser, par paresse intellectuelle, que toutes initiatives citoyennes est illégitime, au lieu de vouer à la politique politicienne, un aveuglement crasse, au lieu de dire "ça ne sert à rien", venez ! Venez voir ce que des idées citoyennes entremêlées sont capables de faire.

Mais voilà. Une initiative citoyenne, c'est louche parce que vous êtes tellement habitués à payer d'une façon ou d'une autre un engagement ou une promesse, le système politicien a tellement perverti la machine citoyenne, le système politicien a tellement fait croire qu'en dehors d'eux-mêmes, les élus, le citoyen n'était qu'une défécation de la démocratie, que bon nombre d'entre vous ont fini par le croire et le croit maintenant ! Non, le futur comité citoyen de défense de la rue Joffre et du quartier piéton, n'est le sous-marin de personne. Il est le ras-le-bol des citoyens vierzonnais de voir un quartier délaissé par les politiques. Et non, ce comité de défense n'est pas une rampe de lancement pour mettre en orbite un candidat aux futures élections. Ca, c'est ce que les élus aimeraient beaucoup car ils détestent batailler contre l'inconnu. Il faut que leurs ennemis soient connus pour les combattre sur leur propre terrain.

Quant aux citoyens flegmatiques, soupçonneux, fainéants qui émettent des doutes sur la bonne volonté des citoyens volontaires, qu'ils continuent à entrer chaque soir dans l'enclos qu'ils se sont eux-mêmes construits. Qu'ils continuent à nourrir le système de leur perversion, qu'ils continuent à rogner sur leurs libertés, leur libre choix et leur créativité. Si nous n'étions que deux, nous le ferions quand même. Les autres peuvent toujours regarder en grimaçant, ce sont les premiers à se plaindre. On se plaint peut-être, on se plaint certainement, mais les citoyens qui se sont rassemblés rue Joffre et avant avenue de la République et qui continueront de se rassembler ailleurs, plus tard, ont surtout envie de se réapproprier leur ville, leur territoire. Envie que leurs paroles soient entendues, écoutées.

Quand on a compris ça, on a tout compris. Dans le cas contraire, on continue à se faire tondre par les grands méchants loups.

Les premières pistes du futur comité citoyen de défense de la rue Joffre et du quartier piéton

Le futur comité citoyen de défense de la rue Joffre et du quartier piéton ne peut pas vivre en autarcie. Ce comité doit accueillir tous les citoyens vierzonnais qui ont envie de se battre pour cette rue et ce quartier, de donner un coup de main aux commerçants, de tenter d'imposer un point de vue citoyen à la mairie de Vierzon pour qu'elle fasse le nécessaire à inclure EN PRIROITE, ce quartier dans les actions du plan de renouvellement urbain, pas seulement faire appel à une agence tartampion pour combler les vitrines vides. Non, cette rue et ce quartier doivent faire l'objet d'une refonte en profondeur en, rue Joffre, place et rue Gallerand, place Foch, en harmonie évidemment avec la place du Marché au Blé, même si elle est mal fichue. Sans oublier les rues à l'arrière, rue de la Monnaie etc. Il est temps de reconquérir ce quartier-là aussi.

Commerçants du quartier, habitants du quartier doivent avec les citoyens de Vierzon de TOUS les quartiers, ceux qui ont l'amour de cette rue dans le coeur, tous doivent venir dans ce comité. Il faudra bien sûr un bureau, c'est l'architecture même d'une association loi 1901 avec président, secrétaire, trésorier, mais ces fonctions ne doivent effrayer personne comme c'est le cas la plupart du temps. Pas de panique ! Cecsera un VRAI comité avec pas une personne devant et tout le monde derrière, non, tous devant !

Dans un premier temps, ce comité devra prendre langue avec la mairie pour leur expliquer que l'on n'est pas des méchants ! Mais des gens constructifs. Il faudra donc avancer des propositions. C'est ce que nous ferons à la première réunion. Dans comité de défense, il y a défense, ne l'oublions pas; Mais il y aussi propositions. Le but est de proposer des animations, pas commerciale,s ce n'est pas notre boulot, il y a une SEM payée grassement pour ça. Les animations en question pourront servir à attirer les Vierzonnais dans cette rue, leur faire re-découvrir. En clair, les guider, des citoyens guidant d'autres citoyens dans cette rue, ce quartier, pour les commerçants.

Il faut imaginer aussi, tout de suite, une animation permanente place du Marché au Blé le samedi matin, c'est primordial. Et pour guider les gens du "bas" vers le "haut", voir si pendant trois ou quatre samedis, mais au printemps, il n'est pas possible de les emmener en calèche avec des chevaux... Rien n'est ridicule. Mais au lieu de dépenser des sous pour faire venir Bob l'éponge, utilisons les ressources d'ici, de Vierzon. Nul doute que de très bonnes idées sortiront. IL faudra trier, sélectionner, prioriser.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

La première proposition consiste à ce que la rue Joffre, trente ans après sa mise en piétonisation, soit refaite de A à Z : nouveaux pavés, nouvel éclairage, nouveau mobilier urbain, bref, une nouvelle et belle rue capable de faire le lien entre la centre-ville et le vieux Vierzon historique. Même traitement avec la place Gallerand et la rue Gallerand. IL faut en finir avec cette fontaine rose et ces pavés roses. Il faut des matières nobles, une architecture esthétique et aps seulement pratique.

La deuxième proposition consiste à identifier les propriétaires têtus de laisser leur pas-de-porte dans un état dans lequel il n'aimeraient pas trouver leur appartement pour les transformer afin de les louer, les nettoyer, les remettre en état pour qu'ils soient plus sexy. Déjà, savoi à qui appartient les immeubless pourquoi les propriétaires ne souhaitent pas les rénover, les inviter à s'exprimer.

La troisième proposition est de faire venir rue Joffre, place Gallerand, rue Gallerand, place du Marché au blé, place Foch des commerces de proximité, de vrais commerces pas des fast-food, des barbiers discount ou des boutiques de bric et de broc mais de vrais commerces de proximité qui inciteraient les promeneurs à fréquenter cette rue. La seule solution : l'offre. Il faut que cette rue et ce quartier ait quelque chose à offrir. Le laisser dans cet état de délabrement ne fait que renfocer son délabrement.

Il faut aussi recréer un marché du samedi place du Marché au Blé, afin d'assurer un flux de clients potentiels du bas de la ville jusqu'en haut ainsi que des animations à thème, en adéquation avec l'histoire de Vierzon.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

La citoyenneté vierzonnaise, c'est simple comme un rassemblement

La citoyenneté vierzonnaise, c'est simple comme un rassemblement
D'aucuns interpréteront le rassemblement du samedi 31 janvier rue Joffre comme une charge politique contre l'actuelle municipalité. Ils ont tort.
D'aucuns s'en amuseront, de voir, finalement, qu'une trentaine, voire une quarantaine de personnes seulement battent le pavé. Ils ont tort.
D'aucuns sont prêts à recommencer parce que le petit cercle créé à l'occasion du premier rassemblement devant l'ancien magasin de Myriam, avenue de la République, a montré combien ce serrage de coude citoyens était nécessaire, primordial et majeur dans la vie d'une ville. Ils ont raison.
D'aucuns jugeront l'inutilité d'un tel rassemblement. Ils ont tort.
D'aucuns enfin opposeront la force de frappe politique à la force de frappe citoyenne et en tireront la conclusion que le citoyen se fait toujours écrabouiller par les décisions politiques. Ils ont tort.

A ceux-là, répondons qu'au lieu de regarder de loin ce qui se passe chez eux, à Vierzon, ils devraient s'approcher et écouter la diversité d'idées, d'opinions, de points de vue que génère un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes. Sans que celles-ci n'aient été forcées à venir, solicitées par un parti, une idéologie, une cause militante politique ou parce qu'on leur dit de venir tout simplement, alors ils viennent.
La force de ce rassemblement, c'est le libre-choix et la libre-pensée. C'est surtout redorer le blason de la politique, pas de la politique politicienne avec ses calculs (la preuve, aucun élu n'est venu samedi matin...), non la politique qui place le citoyen acteur de sa propre ville.
Peu importe que la force de frappe des citoyens soit moindre, que la force de frappe des politiques. Ce qui compte, c'est la volonté et la manière : pas de slogan, pas de manif, pas de discours, un rassemblement convivial autour d'un café et la surprise de voir arriver des commerçants du quartier, des anciens commerçants, des citoyens qui s'intéressent non pas à la tactique mais à la ville elle-même, à son essence, à sa raison d'être.
La rue Joffre décrépie c'est un crève-coeur pour tout Vierzonnais qui la traverse. Et un drame pour les commerçants qui y vivent. Certes, nous n'étions que 30, 40, un poil plus avec le jeu des allers et venus, mais la quantité ne résoud pas tout. Or, on sent une volonté, au-delà d'une étiquette politique, de participer d'une façon ou d'une autre aux décisions qui seront prises. Les élus n'auront plus l'excuse du citoyen qui s'en fout de sa ville puisque nous sommes là, consultables à tout moment, rassemblables à tout instant, capables d'être là pour incarner une présence nécessaire face au vide cruel de la démocratie dévoyée, de la concertation biaisée et de la parole sainte que porteraient les élus et les déciseurs. Dès lors que c'est à nous, citoyens, qu'ils la doivent cette parole.
Nous comptons aller plus loin. Inviter les élus aussi, mais ils sont prévenus, ils resteront dans la salle, pas à la tribune, non, dans la salle comme des citoyens ordinaires, interrogés par d'autres citoyens. C'est le flux et le reflux de la démocratie.
Donc, nous continuerons, pas plus tard que bientôt. Pour une cause citoyenne. A celles et ceux qui voient ça de loin, venez le voir de plus près. Et au lieu de râler dans vos chaumières, au lieu de croire que tout est inutile, venez vous rendre utile à travers votre présence. Vous verrez, il y a des gens formidables que vous ne connaissez pas encore et que vous méritez de connaître. L'inverse ets vrai bien évidemment. La citoyenneté vierzonnaise, c'est simple comme un rassemblement.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

Nous y étions ! Samedi 31 janvier, à 11 heures, nous étions rue Joffre, à l'angle de l'ancienne Banque populaire. Merci avant tout aux "non-moutons" d'avoir prévu l'intendance (table, viennoiseries, café chaud, eau chaude et thé, gobelets...) car rien ne peut se passer correctement sans la convivialité. Merci d'être venus. Car en dehors des "non-moutons", des commerçants de la place Foch, de la rue Joffre, d'anciens comemrçants du quartier piéton, des Vierzon, des citoyens, sont venus pour qu'en groupe, on puisse demander à la ville de Vierzon d'inscrire la rue Joffre et l'ensemble du quartier piéton dans les priorités du plan de rénovation urbaine.
C'est une nécesité, une obligation même. aucun élu n'est venu ce matin. Dommage. Ils n'ont pas été invités mais la radio, la télévision et la presse écrite non plus n'étaient pas invités, dans le sens où le collectif n'a pas envoyé de cartons, et pourtant ils sont venus, car ils ont appris par les réseaux sociaux, le bouche-à-oreille, ce blog, ce qui se passait ce matin du 31 janvier. Il y a donc bien une volonté ds uns à venir voir ce qui se passe et une volonté des autres à ne surtout pas venir voir ce qui se passe.
Le but : être solidaire des comemrçants mais aussi, être des citoyens vierzonnais responsables qui ne peuvent plus voir une rue et un quartier entier s'enfoncer dans le marasme, sans lever le petit doigt. C'est pour cette raison qu'entre trenet et quarante personne, environ, se sont rassemblés. C'est peut-être peu mais c'est surtout beaucoup. Bien sûr, nous aurions aimé être plus, mais cette initiative citoyenne a besoin de se faire connaître. Patience. La mobilisation citoyenne qui s etraduit par un rassemblement génère surtout des rencontres entre citoyens, comemrçants etc. Devant la caméra de France 3, au micrai de France bleu Berry, devant le calepin du Berry républicain, celles et ceux qui étaient présents ont pu dire ce qu'ils avaient envie de dire à propos de cette rue, de ce qu'il faudrait faire. La libre parole, sans le joug politique, sans le joug militant, sans le joug d'une chapelle quelconque est le meilleur lien qui puisse exister pournune ville. Car ne nous y trompons pas : même entre nous, ce matin, nous n'étions pas d'accord sur tout. Et alors ? Le débat ce n'est pas une pnsée uniforme, c'est une idée qui admet une contradiction pour être améliorée.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

La suite ? C'est simple. Nous sommes partis sur l'idée qu'en février, nous organisons une réunion pour créer Un comité de défense du quartier piétion avec un ou une présidente issu du quartier. IL ne s'agit d'une association de comemrçants, non mais d'un vrai Comité de défense du quartier piéton piour une réhabilitation concertée, raisonnable et nécessaire. Un comité de quartier qui puisse être consulté, qui soit un interlocuteur incontournable pour l'avenir du quartier piéton et de la rue Joffre. Ce Comité pourrait être compsoé d'habitants et de commerçants des quartiers piétons (rue Joffre, place et rue Gallerand, place Foch, rue de la Monnaire etc), d'anciens commerçants mais aussi et surtout, de citoyens vierzonnais qui aiment ce quartier et qui veulent voir autre chose que ce qu'ils voient quand il s'y promènent; Il ne s'gait pas de courcicuiter les élus, il s'gait justement d'agir avec eux, en concertation, pour que le quartier piéton soit au coeur des préocuppations du futur plan de rénovation urbaine de Vierzon. Des centres-villes d'autres villes y arivent, pourquoi pas nous. En fait, l'idée est simple : au lieu d'attendre des propositions, il faut faire une offre urbanistique. Comme pour la crise; Certains sont partisans de l'augmentation du pouvoir d'achat au lieu d'une politique d'austérité afin de permettre la consommation et donc la crosisance nécessaire à l'emploi. Reprenons cette idée pour la rue Joffre : créons une rue rénovée et proposons la aux commerçants. Mais différemment de ce qui s'est fait place du Marché au Blé où le fond de la place a été fait en fonction de la crétaion d'un restaurant qui ne s'ouvrira jamais dans l'ancienne Banque populaire... En février, les "non-moutons" et toutes les bonnes volontés citoyennes sont invitées à venir participer d'une façon ou d'une autre à la création de ce Comité de défense du quartier piéton.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !
Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

Les "non moutons" se mobilisent le 31 janvier, à 11 heures, rue Joffre, venez nombreux !

Bon, les ami(e)s, n'oubliez pas notre rassemblement citoyen, samedi 31 janvier à 11 heures, rue Joffre, devant l'ancienne Banque Populaire. Un rassemblement pour demander citoyennement à la ville de Vierzon, d'inscrire la rue Joffre et le quartier piéton dans les priorités des priorités du futur plan de rénovation urbaine ? Pourquoi, parce qu'en tant que citoyen responsable, il est difficile d'admettre que cette rue, transformé en rue piétonne, il y a trente ans, puisse être devenue ce qu'elle est devenue. En solidarité citoyenne également avec les commerçants de cette rue et de ce quartier qui mérite plus de considération. Comment ? Par un plan urbanistique qui redonne à cette rue la confiance afin que d'autres commerces s'y installent; Il y a peut-être la crise, la fatalité, un changement profond des modes de consommation, mais il y aussi l'imagination, l'originalité, la volonté, la concertation, le débat et l'esprit citoyen, un esprit dont une ville ne peut pas s'en faire l'économie, parce que cet esprit citoyen est la base même d'une bonne coordination politique, au sens noble du terme. Sans le défaut partisan dans lequel certains vont vouloir nous enfermer pour affaiblir notre action. Sans partie pris dans lequel certains vont vouloir nous pousser pour édulcorer la portée de notre mobilisation. ce rassemblement citoyen est le carrefour, livre et ouvert, de volontés vierzonnaises qui, au départ, sans se connaître, ont à peu près les mêmes constats et les mêmes envies pour cette ville. Ce rassemblement c'est aussi un moyen de monter que les citoyens peuvent s'emparer de sujets divers et variés qui ne sont pas réservés uniquement à la politique. Il n'y a pas de bannière si ce n'est le nom informel du collectif élastique dans lequel nous nous abritons. Pas de bannières et pas manières. Chacun vient avec sa liberté de penser et d'esprit avec toutefois un impératif citoyen : débattre, échanger, tenter de peser. Le citoyen, c'est bien l'élément essentiel du paysage urbain, le pas qui tape sur le pavé. Justement, nous y serons, nous vous, tous les autres. A partir de 11 heures. merci d'avance de votre présence et de votre chaleur citoyenne dans le frimas de l'hiver vierzonnais.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

La ville de Vierzon va bénéficier d'un plan de rénovation urbaine (PRU) de centre-ville. Il faut inscrire, en priorité, dans ce schéma de restauration, le quartier piéton du Vieux-Vierzon. La place du Marché au Blé a été refaite, il faut maintenant restaurer,de fonds en combles, trente deux ans plus tard, la rue du Maréchal-Joffre, la place Gallerand et la rue Gallerand, ainsi que dans sa continuité, la place Foch. Le collectif "T'es de Vierzon si t'es pas un mouton", citoyens vierzonnais solidaire des commerçants de la rue Joffre, Gallerand et Foch, souhaitent retrouver un quartier piéton dynamique et offrant, dans le mesure du possible, une diversité de commerçants la plus large, un résultat qui ne peut s'obtenir que dans la conduite d'une politique urbanistique et commerciale, construite, surtout, dans la concertation, le dialogue et le débat.

Le Comité citoyen de défense du Vieux-Vierzon revient à la rentrée !

L'idée est simple : rendez-vous le samedi 31 janvier rue Maréchal-Joffre, à la hauteur de l'ancienne Banque Populaire, avec tables, chaises, café chaud, gâteaux. Invitez les commerçants de la rue Joffre, Gallerand (place et rue) et Foch à venir nous rejoindre pour imposer l'idée que ce quartier doit figurer dans les priorités d'aménagement du futur programme de rénovation urbaine mais à travers un comité citoyen de concertation qui sera chargé de noter les idées, les échanges, les débats, les actions, les souhaits des commerçants et des habitants de cette ville. A noter également, la nécessité de remettre un marché place du marché au Blé afin de faire la jonction entre le centre-ville et le vieux-Vierzon. Evidemment, toutes les idées, initiatives sont les bienvenues. Cet espace est le vôtre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chat noir 12/08/2015 12:40

Dur dur d'être un citoyen quant on a toujours été un enfant administré!

Archives

Articles récents