Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Même la braderie de Villages part en sucette : la réponse du président du comité des fêtes de Vierzon-Villages

Publié par vierzonitude sur 20 Février 2016, 11:51am

Même la braderie de Villages part en sucette, c'est dire le niveau de l'état d'urgence de Vierzon ! Le président du comité des fêtes de Vierzon-Villages n'a pas goûté notre analyse. Nous publions sa réponse ci-dessous et ajoutons un commentaire à celle-ci.

Votre commentaire, comme président du comité des fêtes de Vierzon-Villages, m'a choqué. Comme bénévole aussi. Il est plus facile d'avoir la plume agile et le verbe haut quand on ne sait pas ... Quoique vous en pensiez, les élus de la majorité, comme ceux de la municipalité précédente, nous ont toujours soutenus. Le problème de notre manifestation n'est pas un problème politique mais entre dans un phénomène de société. Depuis deux ans, Monsieur Sansu, le maire, est auprès de notre comité des fêtes pour chercher des solutions à un questionnement qui s'avère être plus de la modification des modes de vie que d'une ville ou d'une manifestation. Oui, nous avons besoin de redynamiser notre braderie, une vieille dame de 63 ans maintenant. Nous cherchons des solutions mais nous restons positif ce qui n'est, semble-t-il, pas votre cas. A votre verre à moitié vide, nous préférons notre verre à moitié plein. Aucun des chalands habitués de la braderie n'ont envisagé de ne pas revenir en 2016. Cependant, la braderie n'est plus ce qu'elle était, c'est certain. C'est essentiellement dû à un changement du fonctionnement des achats et pas à un quelconque manque de vision municipale. Je sais, au contraire de vous qui n'en avez pas discuté avec eux, que les élus locaux sont déjà à notre écoute depuis plusieurs mois, voir plusieurs années. Du monde, il y en avait dans les allées. Il y en avait pour faire des achats parfois, se promener souvent. De plus, à chaque braderie les aléas climatiques jouent un rôle important. Cette année, le temps n'était pas avec nous. De là à demander de déclarer l'état d'urgence et sombrer dans un pessimisme pervers, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas ! Le président de Vierzon-Villages.

C'est fascinant ce que le problème politique peut gêner. C'est étonnant que dans cette ville, il nous est interdit de dire qu'il y a un problème politique, exonérant les élus de leur mission. Il est plus facile, pour éviter d'avoir à dire ce qu'on pense, de se retrancher derrière un phénomène de société. Oui, sans doute, comme le marché de Vierzon, le samedi, qui s'étiole.Phénomène de société. le commerce qui s'effondre, phénomène de société. Une ville sale et en mauvais état, phénomène de société. Finalement, tout est de la faute des autres sauf de nos élus qui, tout en étant près de chacun, en est furieusement éloigné. Au phénomène de société s'ajoute l'inertie politique. C'est-à-dire, cette volonté de croire que l'on n'y peut rien et que la fatalité n'a qu'à gagner. C'est facile d'être à l'écoute des autres, c'est même permis à chaque citoyen. A la différence de l'élu, le citoyen ne possède pas ce levier qui permet de résoudre des problèmes. Il ne s'agit pas de s'apitoyer sur son sort, de dire que les modes de consommation ont changé, c'est bien beau. Mais nous en sommes à la 63ème braderie, chaque année les mêmes problèmes, y compris le temps Et chaque année ou presque, le même constat désabusé de la presse locale. Ce n'est pas porter atteinte aux bénévoles, ni au président du comité que de dire, à la façon de Vierzonitude, qu'il faut un vrai sursaut "politique", au sens noble du terme. On comprend que les présidents d'associations n'ont pas envie de se mettre en porte-à-faux avec la ville, pourvoyeuse de subventions précieuses. Mais si la situation actuelle convient à chacun, continuons. Et l'an prochain, il y aura le même constat. Comme celui de la rue Joffre, du commerce, de Vierzon en général. On peut aussi mettre la poussière sous le tapis et dire que Vierzon est la plus merveilleuse ville du monde ! C'est mieux que de constater les choses et d'y voir un pessimisme pervers. Un comble !

Même la braderie de Villages part en sucette : la réponse du président du comité des fêtes de Vierzon-Villages

Ce coup-ci nos ami(e)s, on touche le fond. Après le commerce qui touche le fond, après la rue Joffre, après le marché du samedi matin qui se barre en sucette voici la braderie de Villages qu'il faut redynamiser, faute de quoi, elle disparaîtra. Heureusement, ce n'est pas Vierzonitude qui le dit, sinon personne ne le croirait, non, c'est la presse locale qui titre "une braderie à redynamiser". Remarquez, attendez l'an prochain et il y aura du monde au balcon : dans le cadre des présidentielles et derrière des législatives, il va y en avoir du candidat au centimètre carré à se pavaner un bouquet de mimosas à la main ! Mais là, ça craint, le braderie part en quenouille, le président est triste et il ne veut pas être celui qui la supprimer; Bah, ça ne choque pas plus les élus de la majorité que ça d'être ceux qui regardent la ville s'enfoncer, de sacrifier le marché du samedi, d'enterrer la rue Joffre et le commerce. C'est même plutôt bien assumer. Il y a bien un député pour voter contre l'état d'urgence dans ce pays mais un maire qui décréterait l'état d'urgence à Vierzon, en revanche, il n'y a plus personne...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Greard Jean François 20/02/2016 10:56

Votre commentaire, comme président du comité des fêtes de Vierzon-Villages, m'a choqué. Comme bénévole aussi. Il est plus facile d'avoir la plume agile et le verbe haut quand on ne sait pas ... Quoique vous en pensiez, les élus de la majorité, comme ceux de la municipalité précédente, nous ont toujours soutenus. Le problème de notre manifestation n'est pas un problème politique mais entre dans un phénomène de société. Depuis deux ans, Monsieur Sansu, le maire, est auprès de notre comité des fêtes pour chercher des solutions à un questionnement qui s'avère être plus de la modification des modes de vie que d'une ville ou d'une manifestation. Oui, nous avons besoin de redynamiser notre braderie, une vieille dame de 63 ans maintenant. Nous cherchons des solutions mais nous restons positif ce qui n'est, semble-t-il, pas votre cas. A votre verre à moitié vide, nous préférons notre verre à moitié plein. Aucun des chalands habitués de la braderie n'ont envisagé de ne pas revenir en 2016. Cependant, la braderie n'est plus ce qu'elle était, c'est certain. C'est essentiellement dû à un changement du fonctionnement des achats et pas à un quelconque manque de vision municipale. Je sais, au contraire de vous qui n'en avez pas discuté avec eux, que les élus locaux sont déjà à notre écoute depuis plusieurs mois, voir plusieurs années. Du monde, il y en avait dans les allées. Il y en avait pour faire des achats parfois, se promener souvent. De plus, à chaque braderie les aléas climatiques jouent un rôle important. Cette année, le temps n'était pas avec nous. De là à demander de déclarer l'état d'urgence et sombrer dans un pessimisme pervers, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas ! Le president de vierzon villages

Coucou Cemoi 15/02/2016 15:05

ET AUTREFOIS, il y avait de Grands Cirques, de Grands Carnavals, de Grandes Braderies et pas de simples "petits échantillons" comme maintenant. .... Pourriez vous REUNIFIER vierzon, plutôt que le morceler en 4 (et même plus) pour votre satisfaction politicarde d'électeurs du FAIT député ???? MERCI !

Dan 15/02/2016 11:24

Pour ceux qui comme moi on connu la braderie d'antan, celle-ci est affligeante ! Mieux vaudrait ne rien faire que de proposer un tel spectacle.

Archives

Articles récents