Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

Publié par vierzonitude sur 19 Août 2016, 08:00am

L'arrivée du chemin de fer a-t-elle forgé l'image de Vierzon comme carrefour ferroviaire incontournable ? Ou est-ce son statut déjà reconnu de ville-centre qui s'est imposé, comme une évidence, au chemin de fer ? Un peu des deux, pour gifler les rumeurs récurrentes sur le fait que Bourges a refusé le chemin de fer pour préserver sa tranquillité... Le rail a énormément contribué à l'essor industriel de Vierzon, devenue mère patronnesse des voies de communication, voie royale (RN20), canal de Berry, autoroutes...

En 1841, une étude prédit qu'un voyage entre Orléans, dans le Loiret et Vierzon, dans le Cher, totalise deux heures trente avec la vapeur contre six heures en malles-postes, douze heures en pataches et quarante-huit heures à pied ! Dans cette étude, Vierzon est déjà pressentie pour servir de gare-étalon à l'expansion du rail, dans le centre de la France. Et à partir de là, l'extension d'un réseau-araignée vers les autres villes et surtout vers les autres compagnies privées comme celle du PO, Paris-Orléans, sur le secteur de Vierzon. Avant que la Société nationale des chemins de fer (SNCF) regroupe toutes les sociétés maillant le territoire.

Et Vierzon est atteint !

La ville doit tout à la loi du 11 juin 1842. Elle trace sur le papier, la ligne Orléans-Vierzon. En 1840, le maillage est confidentiel : Paris est relié à Versailles, Corbeil et Saint-Germain. Plus au sud, des morceaux de réseaux relient Roanne à Saint-Etienne; Montpellier à Sète. Cinq ans plus tard, le rail atteint Orléans. En 1846, Orléans rejoint Tours. Et en 1848, Orléans rejoint Vierzon et Vierzon, Bourges. On peut désormais aller de Calais à Bourges via Vierzon. Le rail, en 1848, est étoffé autour de la Capitale et écarte son réseau tentaculaire. Le sud quand à lui est beaucoup, beaucoup moins bien desservi. La ville est servie, et bien servie, désormais au milieu de deux transversales : Nantes-Lyon; Paris-Toulouse.

Le 20 juillet 1847, l'inauguration officielle de la ligne conduisant à Bourges par Vierzon change durablement le destin vierzonnais. Le 15 novembre de la même année, Vierzon relie Châteauroux. Le journal l'Illustration embarqué à bord du convoi témoigne que le chemin de fer d'Orléans à Vierzon a été livré. Le Journal du Cher raconte aussi le voyage en ces termes : “ce matin à 6 heures, le premier convoi payant est parti. Il arrivera à Paris presqu'en même temps que la dernière diligence qui, toute honteuse, sortait de Bourges, hier soir. Elle aura mis seize heures à faire le trajet qui, lui, fait en six”.

Dès lors, plus rien n'arrête le chemin de fer, ni en France, ni à Vierzon, surtout à Vierzon ! A la faveur d'une correspondance, Lucien Arbel, industriel dans la Loire, s'arrête à la gare de Vierzon en 1877. Il lorgne sur l'usine de machinisme agricole de Célestin Gérard, dressée fièrement, face à la gare. Lucien Arbel est acheteur, Célestin Gérard est vendeur. L'affaire est faite. Une vente à mettre sur le compte du chemin de fer... 29 ans plus tôt, Célestin Gérard, visionnaire, s'installait face à la gare, certain que le chemin de fer serait utile à sa petite entreprise.

Voici la gare de Vierzon, du moins l'intérieur sur les quais.

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

Le rail modèle le visage de la ville. Toute une commune, Vierzon-Villages, devenue un quartier en 1937, respire la vie cheminote. L'activité marinière décline en même temps que celle, ferroviaire, augmente. La cité ouvrière se développe au rythme du rail. On pense au creusement du tunnel sous le quartier baptisé très justement Tunnel-Château (car c'est aussi le quartier de l'ancien château féodal). On pense au tunnel de l'Alouette, percée dans le sol argileux de la Sologne; à la voûte de Saint-Martin, au pont de Toulouse, à l'immense plate-forme de la gare de triage à Fay, à l'immobilier cheminot, aux ouvrages d'art, au vaste et haut dépôt des locomotives rue Gustave-Flourens, au dépôt destiné à loger les roulants (agents de conduite) etc. Au maximum, près de deux mille cheminots et leurs familles travaillent et habitent à Vierzon au plus fort des heures brillantes de la SNCF, créée en 1938. En 1935, 113 personnes travaillaient au service entretien et 383 autres au dépôt.

Des agrandissement successifs ajoutent des voies aux voies déjà existantes. Le talus est rogné dans le sens de la largeur. Le pont de Toulouse, inspiré des ateliers d'Eiffel, en 1911, se dresse au-dessus des rails. Le chemin de fer est à l'intérieur de la ville, une colonne vertébrale autour de laquelle et à partir de laquelle, une activité économique grandit.

Voici la gare de Vierzon à travers le temps

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

Les conducteurs de locomotives à vapeur, seigneurs du rail, font les riches heures de Vierzon la cheminote, forcément vulnérable pendant la seconde guerre mondiale. Raymond Laumonier, chef du dépôt, devient la mémoire cheminote vierzonnaise. Après des années et des années de combat passionné, il parvient à créer le musée Laumonier, de la machine à vapeur. Il y expose, entre autres trésor, sa casquette percée d'une balle, ramassée sur sa loco, pendant la seconde guerre. Vierzon la cheminote, forcément héroïque dans les pages écrites par la Résistance. Mais les bombardements des 30 juin et 1er juillet 1940 tuent sept agents SNCF en plus de leurs familles, 47 autres sont blessés. Les infrastructures sont sérieusement touchées, le dépôt, la gare de triage subissent l'assaut des bombes. Mais Vierzon et sa gare se relèvent. L'activité bat plus que jamais son plein.

A Fay, les wagons claquent les uns contre les autres : la gare de triage préparent les convois sur place mais l'âge d'or a du plomb dans l'aile : entre 1980 et 1988, l'activité décline de 2.000 à 600 wagons par jour. La plateforme construite en 1910 sur dix hectares compte quatre postes d'aiguillage, un faisceau central de neuf voies, un autre de cinq et un autre de vingt-sept. Elle se vide inéxorablement.

Une autre résistance s'organise à Vierzon. La ville devient la place forte de la contestation syndicale. En 1982, 180 agents de conduite sont attachés au dépôt vierzonnais. S'ils travaillent, les trains partent, s'ils font grève, les trains restent à quai... Ce sont eux la tête de pont des contestations marquantes. Dans les années 1990, contre le premier ministre d'alors Alain Juppé, les cheminots montent un bout de voie ferrée devant la permanence du député...

Voici diverses photos de la gare dont le creusement des voies et le remplacement du pont de pierre par le pont de Toulouse.

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

L'arrêt des locos à vapeur au profit des engins thermiques mettent un terme à l'atelier d'entretien, un hall de 2690 mètres carrés dans lequel les cheminots entretiennent une centaine d'engins. Il ferme progressivement ses portes entre 1972 et 1978, la dernière loco à vapeur siffle en 1976. La gare de Vierzon connaît d'autres périodes d'évolution : l'électrification de la ligne Paris-Vierzon en décembre 1926 oblige la démolition de la marquise de la gare et en1973, l'apparition du TGV 001, la version expérimentale équipée de turbomoteurs, présentée en gare de Vierzon, le TGV déjà...

D'autres changements, beaucoup moins bons, sont annoncés : la double fermeture du dépôt et de la gare de triage. Le premier subsiste, l'ancien, rue Gustave-Flourens ferme et un nouveau bâtiment s'élève, moderne, rue des Ateliers. La gare de triage dit adieu à toute activité en 1993. La plaque tournante ferroviaire de Vierzon tourne le dos à une activité industrielle. Le fret tousse. En 1991, 756 salariés travaillent encore sur le site vierzonnais. En 1997, ils ne sont plus que 578. Moins de 500 en 2010. Les chiffres continuent de fondre. Cinq ans avant la fin de la gare de triage, la gare voyageurs, construite avec l'ouverture de la ligne Paris-Orléans en 1847 est rasée puis reconstruite. Une page se tourne. En 2012, Vierzon fêtera le 165ème anniversaire de l'arrivée du chemin de fer.

L'ancien hall des locomotives rue Gustave Flourens démoli.

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

La gare de triage fantôme

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

La gare à travers les décennies

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

Le pont de Toulouse surplombe les voies ferrées sur l'ancienne route nationale 20 (Paris-Toulouse) et les voies qu'ils enjambent conduisent jusqu'à Toulouse. Jusqu'en 1911, c'est un pont avec trois arches de maçonnerie et parapet en pierre de taille. Avec la multiplication du nombre de voies, un nouveau pont doit être construit. Le 1er mars 1911, les travaux débutent, commandés par la compagnie Paris-Orléans. Sa longueur est de 97 mètres, sa largeur de 11,70 mètres et sa hauteur de 9,50 mètres carrés. C'est un mécano géant avec ses poutres métalliques et ses rivets ainsi que son tablier en béton armé. Le pont de Toulouse écarte ainsi ses bras sur la nationale 20 et impose sa présence dans le paysage vierzonnais comme une appartenance évidente au fer, celui du pont comme celui du chemin idoine. Les décennies ont terni la couleur du pont (vert) et pour redonner de l'éclat à cet objet utilitaire, la maison de la culture de Bourges a l'idée de faire appel à une artiste, Christiane Groud.

Elle a l'idée de le repeindre, façon oeuvre d'art, avec des couleurs primaires : “le bleu pour tendre la main au ciel d'espérances; le jaune, soleil, de tous les commencements; le rouge, sang, pour la violence, en souvenir de la ville du centre d'un pays coupé en deux, ici par la ligne de démarcation entre zone occupée et zone libre. Et pour l'amour aussi, car il y eut résistance, pour une vie reconquise d'hommes debout; le vert enfin, seule couleur non primaire : ce pont-ci ne se jette pas au-dessus des flots mais enjambe des voies ferrées, nombreuses au carrefour de rêves d'ailleurs, et flirte, enraciné, avec la terre et avec l'herbe.”

L'artiste n'a pas agencé les couleurs au hasard mais en fonction du “mouvement secret de la grande ossature”. La Maison de la culture de Bourges souhaite transformer le pont de Toulouse coloré en exemple. Elle rêve d'une France se couvrant de pont métalliques colorés mais... seule, (apparemment), la ville de Vierzon a peint le sien de cette façon. Les couleurs, elles aussi, ont terni, au fil des années, la rouille reprend un tantinet le dessus. Il serait grand temps de le repeindre : à l'identique ou monochrome ? Mais la réputation de Vierzon tient aussi à son pont coloré. Apprécié ou décrié. Il enjambe les rails depuis un siècle alors....

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

Juliette est une locomotive importée à Vierzon pour y être exposée dans le quartier des Crêles dans les années 1980 avant d'en repartir en sale état.

Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville
Vierzon de A à Z : W comme wagons, le train, « emblème » de la ville

Voûte de Saint-Martin

Cette voûte, est l'empreinte par excellence, d'un quartier tout entier, celui de Villages. Longue de 263 mètres, la voûte remplace les deux passages inférieurs sous les voies du chemin de fer. Pour les besoins d'un premier agrandissement des voies, la compagnie du PO (Paris-Orélans) veut annexer l'un des passages. Pour cela, le PO doit doit négocier avec la ville. Mais les tractations se compliquent. D'autant que les habitants réclament un passage accessible aux voitures. C'est fait mais seulement en 1910 ! Et encore. N'oublions pas que Vierzon est divisée en quatre communes distinctes. La voûte est d'un côté à Villages, de l'autre à Ville. Pendant douze ans, les voitures pouvaient s'engager, côté Villages, sous la voûte mais côté Ville, rue des Ateliers, ce n'était qu'une voie piétonne... Aujourd'hui, pas de souci, les voitures circulent dans les deux sens.

Musée Laumonier

Raymond Laumonier a laissé son héritage ferroviaire à la ville. Une formidable collection de photos, dessins, objets, y compris une fabuleuse maquette. Il ne manque plus, finalement, qu'une vraie locomotive à vapeur. Mais non... Celle que Raymond Laumonier a pu sauver appartient à une association de la Nièvre et elle passe, de temps en temps, en gare de Vierzon. Dans les années 1980, la municipalité avait créé un nouveau quartier et installé, sur un terre-plein, une locomotive à vapeur que le temps et les visiteurs ont rapidement mis à mal. C'est une association de Normandie qui est venue la chercher, un beau jour. Du coup, Vierzon, capitale du chemin de fer, ne possède même pas une vraie loco... Heureusement, Raymond Laumonier a oeuvré toute sa vie pour que Vierzon conserve, sur ses terres, un musée truffée de souvenirs, la plupart sont les siens. Le fondateur du musée a disparu à l'âge de 90 ans. Le musée (labéllisé tout handicap) qui porte son nom est régulièrement mis à jour et reçoit des enfants pour des visites pédagogiques.

Commenter cet article

micka 19/08/2016 14:49

Super article et belles photos ! Merci

Capsule 13/07/2016 20:08

Sympa, instructif et intéressant ce reportage à rebours. J'ai aimé et cela nous change des âneries politiques contemporaines. On a l'impression que c'était mieux avant en raison d'une perspective d'avenir que nos élus ne savent plus nous offrir tant ils manquent d'imagination et de créativité. Voilà pourquoi tout se bloque. A quand le super génie inventif capable de dégripper l'engourdissement de cette caste politique tétraplégique ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents