Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


A Vierzon, c'est simple, ce qui n'est pas municipal n'existe pas !

Publié par vierzonitude sur 8 Février 2018, 18:05pm

A Vierzon, c'est simple, ce qui n'est pas municipal n'existe pas !

"Un Salon du vin et du polar se prépare, mis en place par la municipalité, pour le 17 mars", confirme la presse. Il fallait que ça arrive. Un salon "municipal", sans les libraires vierzonnais, voilà qui montre le degré d'implication "municipale" de nos élus "municipaux" dans la défense du commerce local, surtout quand il est en difficulté.

Un salon "municipal" aura lieu, donc à la botte, dans la droite ligne, alors qu'il en existe un, depuis six ans, organisé par les libraires vierzonnais mais pas assez "municipal". A Vierzon, pour que les choses soient au goût de nos dirigeants "municipaux", il faut qu'elles soient "municipales" comme l'eau, les transports, le cirque, Noël, la musique, la santé, la littérature, les projets, les idées, les initiatives, les manifestations, les pétitions, les réunions, les débats, les victoires. 

Ce qui n'est pas estampillé "municipal" n'est pas digne. Par exemple, un échec n'est pas "municipal" donc il n'existe aucun échec officiel. Le soutien pour le commerce local n'est pas "municipal", on l'a vu, donc il n'existe pas. La volonté de mettre des caméras de videosurveillance n'est pas "municipale" donc les caméras n'existent pas... En revanche, l'étape du Paris-Nice est un souhait "municipal", donc elle existe bien.

Comment comprendre l'interventionnisme "municipal" dans l'organisation d'un second salon du livre alors qu'il en existe déjà un ? Normal, le salon qui se tient, en novembre, est organisé par les libraires qui ne sont pas "municipaux", c'est un fait, mais aussi, à l'origine, par l'association des Amis du musée dont le président est un élu de l'opposition. Comme le salon du livre n'est pas "municipal", il doit sentir l'opposition.  Tout ce qui s'y déroule, échappe au contrôle "municipal". 

Pourtant, les camarades ne sont pas oubliés : Jean-Pierre Charles, maire communiste de Graçay, y a dédicacé son livre, cette année. La CGT y a présenté son livret sur l'histoire de la Précision moderne, usine d'où est sortie le maire de Vierzon Fernand Micouraud. Si les élus "municipaux" écrivaient des livres, ils y seraient invités comme les autres.

Mais le salon du livre de novembre n'est pas une tribune politique. Et là où il n'y a pas de politique, il n'y a pas de plaisir, à Vierzon. Tout doit servir d'outil politique pour montrer que sans l'ADN "municipal", la génétique de cette ville est orpheline. La parole "municipale", le bulletin "municipal", l'office "municipal" du commerce... Quand ce n'est pas "municipal", ça le devient de fait, plus ou moins, à la mesure du montant des subventions. 

Certains verront dans l'organisation d'un second salon du livre, la concrétisation de la pluralité culturelle. D'autres, de la concurrence. Vierzon n'a plus de commerces mais elle a les moyens d'organiser deux salons du livre. Si l'objet "municipal" est capable de mobiliser des auteurs de polars autour de l'idée du vin, pourquoi ne pas l'avoir proposé à l'actuel salon du livre, pour lui donner de l'épaisseur, du relief, peut-être une durée d'un week-end au lieu d'un samedi ?

Pourquoi la magie "municipale" n'a pas opéré pour ce salon du livre-là, qui existe depuis six ans et qui mérite d'être soutenu ? Parce que, même en rageant contre le capitalisme, la philosophie du tout "municipal"  vierzonnais répond à une logique simple : on investit "municipal" pour que ça rapporte en lauriers "municipaux", aux actionnaires de la boîte, les élus. N'oublions pas que les dernières élections municipales ont eu lieu en 2014. Depuis, les régionales et les législatives ont été perdues par la majorité. Il ne reste que deux ans pour cacher ce qui n'a pas été fait depuis dix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Andrée 09/02/2018 07:39

Un salon du vin et du polar pourquoi pas? Mais franchement vous les conseillers municipaux, vous M. Le Maire, que ferez -vous lorsqu'il n'y aura plus de commerces à Vierzon? Pourquoi ne pas avoir travaillé avec la maison de la presse, Leclerc culture, le magasin de presse de la rue du mouton? Croyez-vous sortir grandi de ce genre d'attitude? Privilégiez-vous les magasins de Vierzon pour vos achats? Bon sang, pensez un peu moins à votre élection et plus à votre (notre)ville...

thierryexpat18 09/02/2018 05:38

Effectivement, y a-t-il à Vierzon, de la "place" pour 2 salons ? J'ai peur que cette nouvelle manifestation viennent cannibaliser le salon de novembre qui est une réussite et le résultat de mois de travail pour les associations organisatrices (non municipales)... Désolant et scandaleux, d'autant plus que les ouvrages proposés pour ce salon ne seront pas vendus pas des libraires locaux.....

J 08/02/2018 23:44

Remplaçons les Hyper et supermarchés par un grand Hypermarché municipal et allons entretenir nos autos au garage municipal..

domi 08/02/2018 21:19

un peu vache, mais sans doute un fond de vérité, je connais ce genre de problèmes municipaux en tant qu'ancien journaliste local
tu sais que ça existe les conseillers du conseil municipal qui ne sont plus municipaux ?

Archives

Articles récents