Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Alors, il part ou pas le maire de Vierzon, même s'il n'est pas élu député ?

Publié par vierzonitude sur 18 Avril 2017, 06:00am

On ne vous cache pas, qu'à Vierzonitude, on est un peu perdu ! Voilà les questions qui nous taraudent, si quelqu'un peut y répondre...

Si le député n'est pas réélu député, restera-t-il maire malgré le fait qu'il a dit qu'il ne le restera pas ?

Si le député n'est pas élu et qu'il décide de ne pas rester maire, que fera-t-il alors ?

Si le maire s'en va, député ou pas, qui le remplacera ?

Et surtout à partir de quand ?

Ce serait bien que ces questions soient tranchées avant les législatives...

Quand le maire de Vierzon allait chercher conseil auprès du maire de Tulle qui n'était pas encore président de la République...

Quand le maire de Vierzon allait chercher conseil auprès du maire de Tulle qui n'était pas encore président de la République...

On ne sait pas vous, mais nous, à Vierzonitude, ça nous magne cette histoire de candidature aux législatives doublé d'un renoncement au poste de maire. Alors, aura-t-on le même député en 2017 qu'en 2016 et aura-t-on le même maire ? Parce que, on ne sait pas si vous avez compris comme nous, mais nous, on a compris que, quel que soit l'issue des législatives (élection ou pas élection), le maire actuel de Vierzon allait laisser sa place ? On a compris que même en cas de défaite, hop, on change de tête.

Après neuf ans dans le fauteuil de maire dont cinq en cumulant deux mandats, Nicolas Sansu tirait sa révérence. Est-ce possible ? A-t-il lié suffisamment de contacts fructueux pour rebondir, en cas de défaite politique, en dehors du tremplin de maire de Vierzon ? Est-il sûr de gagner ? Considère-t-il avoir fait fait le job et au revoir ? Laisse-t-il Vierzon au profit d'autres ambitions ? C'est toute cette ambiguïté-là qu'il s'est bien garder de lever dans la presse locale. Alors s'il est député, le problème est résolu. Il va faire son mandat de cinq ans, cumuler ses points retraite de parlementaire, engranger ses avantages, loin de Vierzon et de sa circonscription. Un député hors-sol disait-il pour contrer cette loi anti-cumul. Mais en étant maire, était-il plus près de sa circonscription ? Pas sûr.

S'il n'est pas élu député, quid ? Dit-il au revoir à cette ville qui l'a vu naître politiquement, qui lui a donné les moyens de se grimper sur un genou pour accéder où il voulait accéder ? reprendra-t-il son poste de maire à seulement 3.000 euros par mois et voiture de fonction ? Ou aspirera-t-il, comme Nicolas Sarkozy, à faire carrière dans autre chose que la politique qui le nourrit depuis longtemps ? Et à Vierzon, cela changera-t-il la donne si Nicolas Sansu n'est plus maire ?

L'homme changera mais les idées resteront. Les autres resteront aussi... La méthode changera mais le fond de commerce sera le même. Et qui remplacera l'actuel maire ? Autant de questions posées qui permettent une retraite facile en cas de défaite. Puisqu'il n'a pas dit qu'il ne reviendrait pas, il pourra le faire ! Malin. Donc le fait de dire qu'il se fera remplacer n'est qu'une moitié de décision. normal, à Vierzon, on fait tout à moitié.

Commenter cet article

l'un et l'autre 02/01/2017 14:36

ne servent à rien et se moquent de nous alors ... surtout le maire, qu'ils partent!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents