Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste

Publié par vierzonitude sur 28 Novembre 2018, 13:51pm

Au trésor public (photos Blocage Vierzon)
Au trésor public (photos Blocage Vierzon)
Au trésor public (photos Blocage Vierzon)

Au trésor public (photos Blocage Vierzon)

A la Poste (Photo Blocage Vierzon)

A la Poste (Photo Blocage Vierzon)

Les gilets jaunes se sont donnés rendez-vous, ce matin, à 8h30 devant le trésor public. Et ils sont allés faire un tour également à la Poste.

Aux Forges

Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste
Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste
Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste
Mardi 27 novembre

Mardi 27 novembre

Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste
Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste

Ils sont toujours là, les gilets jaunes, dans leur zone à défendre au giratoire des Forges. Ils devraient aussi, comme d'habitude, occuper le giratoire de la route de Paris et, on verra si l'appel lancé hier pour occuper la route devant la sous-préfecture, sera suivi d'effet.

Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste
Au douzième jour, les gilets jaunes sont allés au Trésor public et à la Poste
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oncle Fernand 28/11/2018 15:17

Non, l’heure n’est plus aux blocages !!
Il faut une restructuration au niveau national. Ensuite, il faut choisir les ‘‘cibles’’ et durcir les blocages.
Non, ce n’est pas encore l’heure du dialogue ; le gouvernement entend ; mais il n’écoute pas !
L’écologie est une priorité à moyen et long terme pour le gouvernement.
Le pouvoir d’achat pour vivre est une urgence absolue pour les citoyens que nous sommes.

Paris est une mauvaise cible, une souricière.
Le seul combat qu’il sera donné de mener, ce fera contre les CRS et la Mobile.
Les seules images qui en résulteront seront les casseurs, les affrontements et les dégradations.
Or, l’objectif n’est pas d’entrer en conflit avec les forces de l’ordre qui ont, elles aussi, leurs problèmes en interne ; mais biens d’être écouté par le gouvernement.

Ce dernier nous entend ; maintenant, il lui faut être attentif à ce que le peuple demande.
Et pour être certain qu’il soit vraiment très attentif, il faut attirer son attention sur ce qu’il a de plus cher : ses rentrées d’argent constituées de taxes diverses et variées.

Le combat doit se passer sur le territoire ; sur un terrain dont chacune et chacun connait les moindres recoins, les points stratégiques comme sa préfecture, sa sous préfectures, son centre des impôts ; chacune et chacun sait où sont situés les endroits névralgiques comme les nœuds routiers, les péages, les plates-formes logistiques, les gares, les ports, les aéroports, les terminaux pétroliers ou de fret, les raffineries ou les dépôts de carburant ou encore les établissements de jeux (gros pourvoyeur de l’état).
Tout le monde sait où se trouvent les parkings payants ou les horodateurs ou les radars près de chez lui. La dégradation est un délit ; le masquage n’est pas une dégradation.

Les actions doivent pouvoir se faire sans violence ni détérioration (c’est nous qui payons !).
Le libre accès aux petits commerçants et aux marchés locaux est impératif (les commerçants et les artisans sont, comme nous, des victimes).
La libre circulation des véhicules de secours et des transports scolaires doit être sans concession.
Une bonne relation avec les médias locaux est primordiale.
Une bonne relation avec les gendarmes locaux ou la police ne peux être que bénéfique pour tout le monde.

La misère est muette comme le pouvoir est aveugle. Il faut que la voix des hommes sans-voix empêche les puissants de dormir. (Henri Grouès)

Toutantax 28/11/2018 10:55

Un bon petit coup de com, Marscron, et ça repart ! Et avec beaucoup de colorants, de sucres cachés et d’exhausteurs de goût, il pense que c’est encore plus délicieux et que ça passe bien. Sauf qu’il promotionne de l’allégé à 0%. Il cherche à nous refaire le coup d’En Marche lors des élections, mais cette fois-ci, les gueux que nous sommes ont compris la grosse ficelle, nous ne traverserons pas la rue sans rien. Toutantax n’a pas un incroyable talent, il danse très mal avec les stars, l’école des fans ne chante plus beaucoup pour lui. Alors, pour lui, ce sera non et pour nous ce sera : TPMP, Touche Pas à Mon Pognon car ONPC : On N’est Pas Cons.

Mille et Une Taxes 28/11/2018 10:50

A quelques semaines des fêtes, les gilets jaunes vont retourner offrir des crottes au chocolat « Champs Elysées » élaborées par les maitres chocolatiers de Lindt.

Simon Rodier 28/11/2018 10:37

Dans la Marne,département ou il a quasiment plus d'éoliennes que d'habitants,les propriétaires fonciers empochent 5000€ de loyer s'ils accueillent des moulins à vent sur leurs terrains.Les communes perçoivent des taxes.Exigeons que le loyer et les taxes des ces escrologies aident les français à remplacer leur chaudière au fioul et à payer leur plein de carburants.Donc pour les elus locaux et proprietaires fonciers,la beauté d'un paysage se monnaie à 5000€.

Simon Rodier 28/11/2018 17:05

Gare à ce que les crsss ne leur offrent en échange des marrons.Ou de la chicha lacrymogène.

Simon Rodier 28/11/2018 09:43

Suggestions de revendications.non à la fermeture de 14 réacteurs d'ici 2035.Non au triplement des éoliennes.Car pour notre gouvernement un gilet jaune c'est un gars qui après avoir fait son plein pour aller bosser est complètement rincé.C'est quelqu'un qui vit dans un désert de services publics.Plus de medecins,plus de gare,plus d'hopitaux,plus d'administration......Et c'est enfin quelqu'un qui n'est bon qu'à vivre à proximité de parcs eoliens et supporter les nuisances sonores et la pollution visuelle.

Toutantax 28/11/2018 08:49

En ce moment, après la porcelaine de Sèvres, Toutantax fait faire pour 500.000 euros de travaux de réfection de la salle des fêtes de l’Elysée. Effectivement, avec les taxes, c’est la fête au château. Mais ce n’est pas tout. La Cour des comptes estime à 100 millions d’euros (sur sept ans), le coût total des travaux de réfection de l’Elysée et ses dépendances (parmi elles, notamment, le fort de Brégançon). Ben voyons ! C’est ce qui s’appelle payer pour la transition écologique.

Archives

Articles récents