Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Campus numérique : 100, 200, 300 élèves en 2023 on ne sait plus

Publié par vierzonitude sur 14 Juin 2022, 06:00am

Campus numérique : 100, 200, 300 élèves en 2023 on ne sait plus

Le nombre d'élèves du futur campus numérique et d'Algosup dont les travaux ont démarré officiellement jeudi, ressemble à ceux de la future plateforme logistique au parc technologique. Un chiffre au doigt mouillé ! La presse locale nous expliquait qu'il y aura 300 élèves en 2023. En décembre 2021, le bulletin nous annonçait cela , c'est à dire moitié moins d'élèves en 2024 qu'en... 2023 !

On apprennait aussi, via la presse locale,  que le plan de développement d’Algosup prévoyait dès 2023 à peu près 200 élèves, c'est maintenant 300.... et même jusqu’à 500 en 2030. Mais on apprend aussi, via la presse toujours qu'Algosup prévoyait deux cents élèves en 2025, alors qu'elle en vise 300 en 2023... On lisait aussi par ailleurs que la pierre angulaire sera l'école Algosup qui vise 300 étudiants en 2030. N'en jetez vraiment plus !

Dans un article consacré à Eric Larchevêque sur frenchweb.fr, le fondateur de Ledger, on apprend qu'Algosup accueille "37 élèves en ce moment, majoritairement issus de région Centre (mais à terme l’école vise 500 élèves de toute l’Europe)"..  Comment passe-t-on de 37 élèves à 300 en une année ?

Ajoutons les 14 élèves du campus connecté, cela nous donne 51 élèves, arrondissons à 60, soit cinq fois moins que ceux attendus en 2023. Dans un article de la presse locale de juin 2021, Algosup attendait 500 élèves en 2030 et là, d'un coup, on passe à 300 en 2023... "9 500€ de frais de scolarité par élève et par an, financement de ces études négocié avec deux banques qui prennent en charge la scolarité des élèves, et co-financement par les entreprises qui commandent des projets aux élèves."

L'art de multiplier les élèves comme d'autres les pains... Mais il faut bien justifier l'investissement. Vierzon croit en son avenir numérique avec Ledger et son fondateur Eric Larchevêque qui a investi dans un incubateur de star-up sur le campus numérique. D'autres écoles privées devront venir. A Vierzon, vous créez une école et un an plus tard, on vous confectionne un cocon à 4 millions d'euros. Bah, c'est le contribuable qui paye, on peut se le permettre. D'autant que les impôts fonciers vont augmenter. C'est la fête.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Deux banques prennent «  en charge la scolarité des élèves, et co-financement par les entreprises qui commandent des projets aux élèves."<br /> Les élèves payent 9500€ pour réaliser les projets des entreprises ?<br /> C’est pour les dresser à accepter les emplois-kleenex de la plate-forme Virtuo ?<br /> Pincez-moi svp, on est à Vierzon ?
Répondre
S
Des cocos qui investissent l’argent public dans une école privée pour des nantis ! On marche sur la tête !
Répondre
L
A Vierzon, on finance les écoles privées avec les fonds publics, on finance la maison des médecins retraités ; c’est la nouvelle gauche
Répondre

Archives

Articles récents