Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Célestin Gérard lui-même s'oppose à la vente de sa maison !

Publié par vierzonitude sur 6 Mai 2021, 09:31am

C'est sa maison. Alors, Vierzonitude a interviewé, outre-tombe, Célestin Gérard, le créateur de l'industrie du machinisme agricole à Vierzon ce qu'il pensait de la vente de sa maison et de ce qu'il a voulu dire en la construisant.

Célestin Gérard lui-même s'oppose à la vente de sa maison !

Monsieur Célestin Gérard, que pensez-vous de la vente de votre maison à un propriétaire privé ?

C'est une très mauvaise idée et surtout un très mauvais signal envoyé à ma mémoire et à tout ce que j'ai pu apporter à Vierzon depuis mon installation, ici, quand je suis arrivé avec mes valises en 1847 et en 1848 à l'ouverture de mon atelier, tenez, juste là, face à la gare d'ailleurs.

 

Que représente cette maison à vos yeux ?

Disons que j'ai voulu contenir dans la pierre, une réussite, à la fois la mienne et celle d'une industrie qui n'a pas oublié, dans son sillage, la réussite d'une ville entière et de ses ouvriers. Ce quartier, c'est le mien. Là où je suis arrivé avec mes affaires, entre le chemin de fer et le canal en bas.  J'ai habité cette rue, côté gauche, entre 1856 à 1876. Mon fils aussi a habité ici aussi, avec sa famille, dans la maison contiguë à la mienne.

 

Que raconte la façade de cette maison ?

J'ai fait sculpter des épis de blé qui décorent plusieurs linteaux. Et j'ai fait fabriquer une girouette en forme de batteuse qui est fixée sur le toit. Elle raconte l'agriculture à travers ce que j'ai pu fabriquer, batteuse à manège, tarare, coupe-racines, batteuse portative, locomobile. Et plus tard, regardez, dans le sillage de mon industrie, des batteuses, des tracteurs et des marques de renoms : SFV, Merlin, Brouhot, etc.

 

Il y a des symboles moins évidents sur votre maison, racontez-nous.

Au premier étage, on trouve le symbole de l'Industrie couronnée d'une roue dentée ainsi qu'une allégorie de l'automne. Sur une fenêtre, tours à l'étage, j'ai souhaité y faire graver, dans un médaillon, Denis Papin,  celui qui a inventé la machine à vapeur et vous savez combien c'est un progrès sur lequel je me suis appuyé. Et, sur une autre fenêtre, le profil de Mathieu de Dombasle, un grand agronome lorrain. Au-dessus de deux autres fenêtres, j'ai tenu à) faire représenter les déesses antiques Flore et Cérès qui protégeaient mon entreprise contre les mauvaises récoltes de céréales et de fleurs. Mais pas contre l'annonce de la fermeture de l'entreprise en mars 1994...

 

Vous avez un parcours exceptionnel,  225 médailles d'or, 85 d'argent et de nombreux diplômes d’honneur. Et la Légion d'honneur !

C'est pour cette raison, qu'au-dessus de la porte cochère, autour du nom de ma famille « Gérard », j'ai voulu y adjoindre deux angelots, regardez bien, ils tiennent dans leurs mains des outils et surtout ils veillent sur ma croix de la Légion d'honneur que j'ai obtenue, je le rappelle, en 1867, une décoration à laquelle je tiens beaucoup. Vous savez, la fierté que je peux avoir à arborer cette distinction, découle de mon parcours personnel et professionnel. Je n'étais, quand je suis arrivé à Vierzon, qu'un modeste menuisier vosgien, et je suis devenu, sans me vanter, l'un des plus grands industriels de mon époque.

 

Vous avez toutefois le cœur serré...

Oui, la maison a été vendue avec mon usine, en 1879. Je me suis ensuite installé  au château de Fay, en bordure de la forêt de Vierzon. Malgré tout, vous aurez constaté que ma maison a résisté au temps. Elle est toujours là. Elle a été transformée et re-transformée, et dernièrement en restaurant mais elle est toujours debout. Alors, cette idée qu'une fois de plus, elle tombe aux mains d'un propriétaire privé, ne servirait pas la cause de ceux qui, d'en bas, parviennent à atteindre le sommets de la réussite.

 

Un dernier mot ?

J'ai planté une graine qui a grandi. Aujourd'hui, ce squelette qui reste d'une industrie florissante doit bénéficier d'une attention particulière. C'est ma façon d'être fier d'être Vierzonnais. Et d'inviter tous les Vierzonnais et les Vierzonnaises à être fier de ce passé qui, si j'en crois ce que je sais, continue de vivre dans le cœur des collectionneurs. Non seulement ma maison de doit pas être vendue mais il faut que Vierzon consacre un vaste espace à l'histoire que j'ai commencé et que d'autres ont fini. Mais, justement, l'histoire est-elle vraiment finie ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LoL 06/05/2021 12:47

Oui, et on a même reçu un coup de guéridon tournant et de Ouija paniqué en urgence!!, pour nous informer de son mécontentement envers" la braderie" de sa belle bâtisse!! :-))

Eh ben , si célestin à de la chance de revenir de l 'au-delà pour quelques temps en vacances afin de vérifier si sa maison est bien respectée suivant sa volonté, il risque d'avoir pas mal de coups de pieds en rafale aux derrières de ces irresponsables en visite,et cela à chaque passage dans l'un des couloirs préféré de celui-ci dans ce beau bâtiment!! :-)

Crevisy 16/04/2021 09:20

Mais bon sang que ceux du conseil qui vote vote contre ou s'abstiennent démissionnent ça ca aurait de la gueule !!!!

Archives

Articles récents