Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Cette vague prend tout son sens à travers la place Gabriel Péri

Publié par vierzonitude sur 7 Mars 2019, 06:50am

Le canard gratuit, Le petit Solognot, revient sur la polémique de la vague en laissant la parole à l'architecte. Ce dernier se dit  "pas concerné par ce côté politique. J’ai découvert ce sujet en écoutant les commentaires qui m’en étaient rapportés. Je comprends que ces changements puissent perturber, inquiéter et d’ailleurs, je suis à disposition du groupe opposition municipale et de tout autre d’ailleurs pour débattre car c’est de l’avenir de Vierzon dont il est question et que l’on construit." 

En quoi l'avenir de Vierzon peut être concentrée dans un appendice de béton, quand bien même, il tournoie sur lui-même comme une vague qui ferait même peur à Brice de Nice ?

"Ce projet date de loin puisqu’on en parle depuis des décennies et il trouve son aboutissement sous la mandature de Nicolas Sansu et alors, on ne peut que s’en féliciter". Alors, si l'on a attendu des décennies pour, au terme d'un jus de crâne, accouchez d'une telle chose, n'aurions-nous pas pu encore attendre quelques décennies supplémentaires pour aboutir vraiment l'idée ?

Que l'on soit clair : ce n'est pas la place dans son ensemble qui est remise en question, ni les belvédères, ni les espaces verts, ni même le pavage. Ce qui choque, c'est ce mur, trop haut, trop trapu, trop béton, qui cache une vague, plus ou moins de bon goût, si tant est que les citoyens d'une ville puissent encore donner leur avis sur ce que l'on fait avec leur argent.

La volonté de ce projet, poursuit l'architecte vierzonnais,  "est affichée en ce sens qu’il souhaite se réapproprier les cours d’eau de Vierzon et profiter de cet atout formidable". Bien sûr, mais comment se réapproprier les cours d'eau en occultant, de la rue Armand Brunet, tout espoir de croiser le canal de Berry ?

"Notre projet pouvait aller encore bien plus loin", si c'est en hauteur, nous ça ira merci. "Je fais parfois le parallèle avec notre travail à long terme sur la ville d’Anvers (merci pour la référence à Jacques Brel...) où nous avons apprivoisé les bords d’eau pour s’en servir comme éléments d’épanouissement et d’environnement durable".

Et  à Vierzon alors ?  "Nous avons voulu ce changement avec des gestes forts ; cette vague prend tout son sens à travers la place Gabriel Péri et l’avenue de la République. C’est un grand mouvement qui nous entraîne vers les bords de l’Yèvre, du canal, sur le jardin de l’Abbaye ; chose que l’on a jamais connu". En effet, nous n'avons jamais connu cela. Maintenant, la vague de la place Gabriel-Péri, il faut se lever de bonne heure. Quant à sa perspective de l'avenue de la République, cette langue de béton est loin de nous entraîner vers une idée d'eau...

"Il faut se souvenir comment était ce quartier voilà quelques mois. Aujourd’hui, on permet une visibilité accrue à tous les commerces avec des aires de stationnement, des trottoirs larges pour la sécurité des piétons". Là-dessus, on acquiesce. Mais quel besoin d'aller y planter ce mur ? N'existait-il pas une solution architecturale moins brutale que ce bétonnage excessif ?

"On assume complètement les choix (vague et belvédère) qui sont des éléments architecturaux un peu spectaculaires mais qui rendent toute sa fonctionnalité à cette place vouée à diverses activités". Tant mieux parce que nous, on n'assume pas vraiment la vague et le mur qui l'abrite. Quant au belvédère, on verra une fois dessus, même si l'idée nous semble bonne.

"Des arbres seront plantés et c’est un site qui sera à n’en pas douter, un lieu de rencontres et d’activités diverses ; un vrai lieu de vie". C'est ce que nous espérons aussi.

Un petit mot des dalles. Elles sont en béton "recomposé, recouvertes sur une face d’un filet de quartz donnant à cet ensemble de dallage (le même qui recouvre la place de la République à Paris) une parfaite harmonie de couleurs : 60% de blanc, 30% de gris et 10% de noir. Le bâtiment de l’ancienne poste sera relooké et son sous sol servira à un entrepôt de vélos dans la continuité de ces projets d’itinérance douce : le canal à vélo."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vaguement 07/03/2019 19:55

Nul besoin de concepts pour trouver ça vaguement moche.

LoL 07/03/2019 19:24

Waouh ,les dalles sont recouvertes de quartz !!
C'est Jackie Quartz qui va être contente, cette place va sûrement changer de nom après cela !! :o)
Y'en a qui vont faire la gueule désormais, après la guerre des boutons, c'est la guerre des noms qui commence!!

J 07/03/2019 10:26

Les dalles en pente systématiques sont prévues pour faire des glissades par temps humide, de plus en plus rare (!) ou pour s’entrainer au double salto en hiver et terminer sa ballade à l’hôpital de proximité...et pour le côté végétation, on s’en passera.

M 07/03/2019 07:18

Franchement, après de telles explications, on se dit qu'on est bête de ne pas avoir compris tout ça avant !

Michelon 07/03/2019 19:53

Vaguement moche.

Archives

Articles récents