Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Commerce : le problème est à Vierzon mais c'est à Bourges qu'on en cause !

Publié par vierzonitude sur 19 Décembre 2017, 10:21am

Commerce : le problème est à Vierzon mais c'est à Bourges qu'on en cause !

Symboliquement, c'est à Vierzon qu'Yves Dauge, auteur d'un rapport sur la revitalisation des centres des villes petites et moyennes aurait dû tenir sa conférence, au lieu de Bourges, ce mardi soir. Quand un département possède une ville comme Vierzon qui se trouve sur le podium des trois villes où la désertification commerciale est la plus forte, on va sur le terrain où ça craint le plus. Invité par le Parti socialiste, Yves Dauge va donc parler à Bourges, pas à Vierzon, à croire qu'il n'y ni commerces vide, ni socialistes à Vierzon... Mauvais points pour les organisateurs qui ont du se dire que si les Vierzonnais viennent à Bourges pour faire leurs emplettes, ils peuvent bien venir à Bourges écouter une conférence. Vous savez, il y a des hôtels et de bons restaurants à Vierzon. Dire qu'Yves Dauge va parler d'u problème crucial à trente kilomètres d'une ville frappée de plein fouet par ce phénomène et qu'il ne le verra même pas en vrai...

Le promener rue Joffre, le balader à Vierzon-Villages où le commerce de proximité part en cacahuètes (deux bistrots-PMU fermés, les deux épiceries fermées, une charcuterie fermée...), aurait été de salubrité publique. Mais non, il y a encore, dans ce pays, deux sortes de gens, ceux qui parlent et ceux qui agissent, et impossible de mettre les deux ensemble ! Avouez que la situation est étrange : même si à Bourges, certains tirent la sonnette d'alarme sur le taux de vacance commerciale, il n'est pas aussi élevé qu'à Vierzon. Mais Bourges, c'est beaucoup mieux pour parler, c'est beaucoup plus noble que Vierzon. 

" Il faut rassembler de la matière grise pour mettre un terme à ce mal français qui consiste à laisser les commerces et les habitants quitter les cœurs de ville ", indique Yves Dauge dans la presse locale qui "pointe la grande responsabilité des maires  et la complicité de l’État." Sans rire ! Dans une ville comme Vierzon, les élus votent encore en faveur de projets commerciaux de périphérie, on croit rêver. L'adjoint à l'urbanisme qui a autorisé la construction du Forum république avec son supermarché en 1989 ce qui a déstabilisé le centre-ville et provoqué la mort de la rue des Ponts est le même, qui, aujourd'hui, est sensé plaider la cause du commerce à la communauté de communes !

On espère juste que les financements ne serviront pas à rémunérer des cabinets d'on ne sait quoi. A Vierzon, on a déjà donné : 7,5 millions d'euros partis en fumée pour pas grand-chose. Yves Dauge aurait dû venir, on lui aurait expliqué avec des mots de citoyens, pas avec des mots de politiques, car les socialistes sont aussi fautifs que les autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents