Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


De l'air à Vierzon, une image déjà prise à Alès !

Publié par vierzonitude sur 3 Juillet 2020, 15:10pm

De l'air à Vierzon, une image déjà prise à Alès !

Le journal Les Echos consacre un article aux villes qui accélèrent leurs opérations séduction auprès des Parisiens notamment pour qu'ils viennent vivre au calme. Ici, nous avions écorné la campagne de la communauté de communes de Vierzon, manque d'originalité, slogan bateau... La preuve, les Echos écrivent ceci : "Les couloirs du métro parisien nous apprennent qu'Alès est une « capitale qui ne manque pas d'air », tout comme Vierzon Sologne Berry". 

Ce qui est triste c'est le "tout comme Vierzon Sologne Berry" car au lieu de s'orienter vers l'originalité, la campagne de communication s'est contentée de proposer ce que toutes les autres villes proposent. Ce qui est incompréhensible, c'est que dès que Vierzonitude met en avant les "défauts" de Vierzon, les commentaires se désespèrent que nous ne faisons que ça. Mais quand il s'agit de mettre en avant les "qualités" de Vierzon à travers des campagnes de communication, on tombe dans le banal, comme si Vierzon n'avait rien à proposer de plus que de l'air ! 

De l'air à Vierzon, une image déjà prise à Alès !

Le Berry, et principalement Vierzon puisque son nom est sur l'affiche, sont-ils condamnés à une succession de niaiseries pour attirer le chaland parigot dans le filet de son marché immobilier. On croit rêver quand on voit la dernière campagne de communication de Berry-Sologne-Tourisme notamment dans le métro parisien. En voulant surfer sur la crise sanitaire qui a provoqué l'exil des Parisiens en province, le Berry et Vierzon en particulier se prennent à rêver de pouvoir vendre leurs biens dépréciés à des Parisiens en manque de campagne. 

Comme nous n'avons rien à vendre d'original, autant que ça se voit sur les affiches. Alors, faute d'imagination, on balance les clichés de la province versus France profonde. Un vélo, un champ et une indéfinissable jeune-femme à chapeau champêtre dont on peine à définir l'expression de son visage, quelque chose entre une grimace, une allergie ou une position de yoga. On voit très bien les Parisiens se pâmer devant cette affiche avec, au ventre, une envie irrésistible de Vierzon, sous prétexte que ce n'est qu'à deux heures de Paris.

C'est vrai qu'à part de l'air, on n'a pas grand chose à vendre. Et l'air s'apparente au vide. On ne sait pas combien a coûté cette campagne, sans doute le prix de l'inefficacité suprême. La communauté de communes qui a dû financer ce machin nous donne une explication : "Il s’agit de capter des touristes potentiellement en recherche d’une destination nature inédite proche de Paris, accessible à toutes les bourses et éloignée du tourisme de masse." Et pour être éloigné du tourisme de masse, on est éloigné du tourisme de masse, du tourisme tout court d'ailleurs. 

Une autre affiche ose ce slogan : "venez plutôt vous garer chez nous." Pas pratique quand on on bosse à Paris, de se garer à Vierzon. Sinon, pour ça, nous avons un magnifique centre routier qui n'en est pas un et en matière touristique, ça vaut quand même le coup de le voir, une visite guidée ne serait même pas de trop. Donc on a bien compris, qu'à part de l'air et des parkings, Vierzon n'a toujours rien à vendre d'insolite. Hormis le néant à deux heures de Paris. Aucune volonté d'incarner un vrai choix choix touristique, on ne vend rien de ce qui fait la spécificité de la ville car justement, ce qui fait que Vierzon est Vierzon, est battue en brèche par ceux qui signent les chèques afin de financer une telle campagne.

Pas d'image de Brel, ni de tracteurs, pas un bout de canal, pas l'ombre d'un morceau de forêt. Juste une image idiote façonnée par un logiciel, une image qui pourrait être n'importe quel morceau de campagne de France sauf qu'on a marqué dessus Vierzon. Mais ce n'est pas parce qu'on écrit caviar sur une boite de rillettes de thon que le thon aura le goût du caviar. La campagne d'affichage dure du 10 au 16 juin et du 24 au 30 juin, dans les stations de métro, dans les gares des RER  ainsi que dans les parkings des grands centres commerciaux d’Île-de-France. En parallèle, une campagne digitale est mise en place sur les réseaux sociaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nade 12/07/2020 01:11

De la pub pour Vierzon, sur le fond pourquoi pas, c'est beaucoup plus joli que le Kremlin-Bicêtre, Vierzon ...cependant, reste la forme.

Il faut bien avouer que l'affiche est un brin ringarde et pas vraiment accrocheuse si l'on ajoute que peu de " décideurs" prennent le métro mais plus surement des gens pressés et compressés, on peut franchement douter de la cible.

J'ai pris le métro Parisien des années et à mon époque c'était déjà un support publicitaire peu vendeur. Actuellement, il faudrait demander aux rares voyageurs assis et qui ont les yeux rivés sur leur téléphone portable ce qu'ils en pensent...

Vierzon à 2 heures de Paris, oui....lorsque tout va bien et pas avant 2026. C'est là que le bas blesse, la ligne d’Austerlitz a été négligée pendant de longues années, les travaux qui ont débuté en 2019 vont s'étendre jusqu'en 2026 minium.

Vierzon a d'indubitables atouts surtout si la région arrive à peser sur l'aménagement de son territoire, si... et seulement si...

J'ai quitté la région Parisienne et vécu 36 ans dans le Loiret et je peux dire que faire Fleury les Aubrais - Paris régulièrement ce n'est pas une sinécure.

MATBOY 13/06/2020 10:10

Bonjour,
Je trouve les critiques un peu dures il est si facile de critiquer lorsqu'on n'est pas aux manettes.
Je ne pense pas qu'un tracteur sur l'affiche donne envie de venir, je trouve l'initiative intéressante, d'autant plus a l'imaginer placardée dans les stations de métro, même si c'est toujours perfectible.
ça n'enlèvera pas grand chose a la pauvreté de Vierzon mais les alentours, le Berry et la Sologne donc, ont certains atouts qui peuvent par ricochet servir les commerces qui subsistent à Vierzon.

XXX 12/06/2020 20:56

Bonjour Monsieur,
Je suis certain que le donneur de leçon que vous êtes a en effet du mal à comprendre ce genre d'idées.
Vierzon tout au plus à 2h de Paris, ce n'est pas un fantasme mais une réalité. Allez savoir, il semblerait que ce soit plus long de venir de Vesoul ou même des îles Marquises.
Autre réalité, beaucoup de RER ou autres trains mettent plus d'1h30 pour rejoindre les dernières banlieues au Centre de Paris. A ceci près qu'un trajet assis confortablement dans un intercité passe bien mieux que debout dans un RER. Certes il y a une question de prix du trajet et aussi de régularité à améliorer de ce côté, pour autant, il s'agit bien là d'un début de quelque chose.
Si vous pensez que Vierzon est le néant, il est peut-être temps pour vous de songer à déménager, on aura compris que Paris n'est pas votre tasse de thé, alors essayez Vesoul.
Ce qui est le plus troublant, c'est que vous apparaissez connaître profondément Vierzon, alors cet publication ressemble plus à un manifeste politique qu'à une réflexion censée. C'est bien dommage. Peut-être seriez-vous jaloux que les décideurs n'aient pas fait appel à votre blog ni à votre science pour les conseiller ;o)
Peut-être effectivement il n'est pas judicieux de confier ce rôle à une personne qui ne sait pas dire ni conter les merveilles de nos contrées ;o)
A bon entendeur,

Filosov 12/06/2020 12:20

Ce n'est que de la pub indécrottable vieux grincheux ! ! ! ! !

Wizard 12/06/2020 10:52

Pas sûr que Brel et des tracteurs antédiluviens fassent rêver des franciliens non plus. Ce serait plutôt l'inverse, c'est un ex-francilien qui vous le dit.
Cette affiche est très bien, et c'est pas tous les jours qu'il est possible de féliciter Vierzon pour quelque chose.
Perso, un seul souci, j'aime pas les touristes alors s'ils pouvaient s'abstenir de venir et continuer à aller polluer Venise ou Barcelone.
On ne comprend pas bien ce que vous voulez dire lorsque vous écrivez "versus" car il n'y a pas d'opposition entre la province et la France profonde. Il faudrait sans doute lire "version".

Archives

Articles récents