Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Dossier de la rentrée : quelles décisions concrètes pour l"hôpital ?

Publié par vierzonitude sur 2 Septembre 2019, 05:15am

La rentrée est arrivée. Et avec elle, des dossiers chauds à plus ou moins long terme qui vont marquer la fin de l'année 2019 et bien sûr 2020. Vierzonitude essaie d'en faire le tour.

La mise sous administration provisoire de l'hôpital de Vierzon a débuté le 29 avril, pour six mois et devrait se terminer le 29 octobre, sauf si une nouvelle période d'observation est décrétée par la tutelle, l'agence régionale de la santé. Mais bien avant les conclusions des deux administrateurs provisoires, on sait depuis juillet que tous les services de l'hôpital de Vierzon sont sauvés, qu'il n'y aura ni fermeture du bloc opératoire, ni fermeture de la maternité et du service obstétrique.  Cette annonce a été faite en juillet, lors d'une réunion publique salle Madeleine Sologne.

Le même jour, la communauté médicale avait remis son nouveau projet médical à l'administration de tutelle. A la rentrée, on devrait donc savoir sur quels rails va s'engager l'hôpital de Vierzon, avec quels moyens, quels budgets. Car si tous les services sont sauvés, personne n'a remis sur le tapis la fameuse dette structurelle de l'établissement qui le gangrène depuis vingt ans et qui, par magie, aurait tout d'un coup disparu. Alors, simple effet d'annonce ou réel ancrage dans un projet durable pour l'hôpital. la rentrée devrait nous le dire.

Dossier de la rentrée : quelles décisions concrètes pour l"hôpital ?

Le nouveau projet médical que l'hôpital de Vierzon a récemment remis à l'agence régionale de la santé est un gros document de 78 pages, très complet, dans lequel la communauté médicale a détaillé toutes les pistes de développement possible, au sein de l'hôpital de Vierzon mais aussi et surtout au sein du groupement hospitalier de territoire (GHT). 

Ce projet médical a pris en compte "les contraintes budgétaires qui imposent la réduction des dépenses pour ne pas aggraver le déficit qui pèse sur l’établissement depuis plusieurs années. Le projet insiste sur le maintien de tous les services de soins qui passe par le renforcement de la couverture médicale. Des recrutements récents tant en médecine, en gynécologie obstétrique, en orthopédie qu’en gériatrie permettent d’envisager l’avenir avec plus de sérénité."

De plus, "le nouveau projet médical s’attache à valoriser les activités du centre hospitalier de Vierzon pour rendre l’établissement attractif." Bien sûr, ce projet médicale a été conçu dans le cadre du GHT, le groupement hospitalier de territoire (coopération entre les hopitaux du Cher notamment). Par exemple, note le projet médical, "les coopérations au sein du GHT ont permis de travailler sur la mise place de consultations de gynéco-obstétrique et d’ophtalmologie qui verront le jour prochainement. En chirurgie viscérale et en urologie, deux praticiens du centre hospitalier de Vierzon font régulièrement des interventions au centre hospitalier Jacques Cœur de Bourges." En revanche, l'ophtalmologue de Bourges ne vient pas à Vierzon...

 

Il faut savoir que la démographie médicale du centre hospitalier de Vierzon se caractérise par  6 praticiens de plus de 70 ans.

2018 et 2019 engendrent le départ potentiel de 14 praticiens ayant atteint l’âge de 67 ans. L'âge moyen des praticiens est de 56,6 ans. A l’échelle du GHT, ce 2023 et 2024 verront le plus de départs à la retraite de praticiens. Cette érosion va concerner à la fois le plus grand nombre de départs, mais aussi le plus grand nombre de spécialités médicales (10 en 2023 et 11 en 2024).

L’âge moyen des personnes opérées au centre hospitalier de Vierzon de 2013 à 2018 était de 80 ans.

 

Maternité

 

Le projet médical prévoit de "compléter et pérenniser l’équipe de gynécologues-obstétriciens pour maintenir la maternité et son activité".

Deux médecins sont arrivés courant mars 2019, pour renforcer l’équipe de gynéco-obstétriciens. Le projet du service concerne notamment l’augmentation du nombre des consultations gynécologiques et obstétricales, le maintien et l’augmentation des consultations de rééducation périnéale, le renforcement de la coopération avec le planning familial.
L’amélioration de l’information des femmes, concernant la préparation à l'accouchement. Un projet d’une préparation en piscine est en cours de réflexion. 

 

Bloc opératoire

 

Le projet médical veut aussi et surtout "maintenir les activités du bloc opératoire, améliorer son organisation. "Une opération de modernisation de grande ampleur devra donc être menée dans les prochaines années afin d’assurer la pérennité d’une offre chirurgicale sur Vierzon (hospitalisation complète ou hospitalisation de jour)."

La modernisation du bloc opératoire (par sa rénovation, le renouvellement de matériels anciens et achat de nouveaux matériels, son informatisation) reste une priorité pour permettre le développement de la chirurgie au Centre Hospitalier de Vierzon.

Le bloc est actuellement constitué de 5 salles mais le nombre d’équipes soignantes ne permet l’ouverture que de 3 salles qui fonctionnent en même temps (1 salle pour la chirurgie ortho-traumatologique, 1 salle pour la chirurgie viscérale, 1 salle pour l’endoscopie) et 1 salle pour les urgences obstétricales. 

Le projet médical explique que "l’activité du bloc opératoire a connu une baisse de 2013 à 2017 du fait de départs de praticiens (ophtalmologie, stomatologie, chirurgie de la main) et de l’absence temporaire d’un chirurgien orthopédique pour formation en 2017. Depuis le retour de cet orthopédiste, l'activité de chirurgie orthopédique est en augmentation." 

En urologie, une convention avec le Chr d’Orléans permettra à l'urologue de réaliser des interventions sous robot pour des patients de Vierzon et ses environs.

 

Virage ambulatoire

 

Le projet médical envisage, entre autres, "le virage ambulatoire". L’unité ambulatoire a été ouverte en 2012. Elle a connu une baisse d’activité depuis 2015 avec le départ de certains praticiens. "Certaines activités chirurgicales ne se font plus au centre hospitalier de Vierzon  comme l’ophtalmologie et la stomatologie. Mais la présence actuelle de 3 chirurgiens orthopédistes permet d’envisager le développement de la chirurgie ambulatoire.

Certaines activités peuvent être développées en ambulatoire afin de maintenir l’offre de soins de proximité au centre hospitalier de Vierzon, répondre aux besoins de la population du bassin de Vierzon et éviter les fuites de patients vers d’autres établissements de la région."

 

Télémédecine

 

Le centre hospitalier de Vierzon possède un contrat avec l’Agence Régionale de Santé Centre-Val de Loire, pour un projet médical de télémédecine. Il prévoit la mise en place de télé expertises dans les spécialités suivantes : cardiologie, dermatologie, neurologie et rhumatologie. Il s’agit de recourir à des demandes d’avis auprès de médecins experts dans les domaines précités, pour les patients et résidents du centre hospitalier de Vierzon. Cinq établissements ont été pressentis pour répondre aux télé-expertises : Chru de Tours, Chr d’Orléans, Chu de Poitiers, Maison de Santé Pluridisciplinaire, Isoa à Saint-Doulchard et le centre hospitalier de Saint-Amand-Montrond. Le contrat porte aussi sur la mise en œuvre de télé consultations pour les spécialités de géronto-psychiatrie et de neurologie. Il s’agit, pour les praticiens du centre hospitalier de Vierzon, de dispenser des consultations auprès de patients, notamment résidents en EHPAD.
 

Nouveau : 

unité

médico

chirurgicale

 

"L'idée d'une unité médico-chirurgicale est née d'une réflexion sur la mutualisation de nos moyens et la sécurisation de la prise en charge des patients", détaille le projet médical. "Elle prend en considération le vieillissement de la population, la fragilité, la polypathologie, qui exigent une approche décisionnelle multidisciplinaire et une couverture médicale renforcée" entre praticiens de chirurgie (traumato-orthopédie, urologie, viscérale, ORL...), et de médecine au service des patients.

Le but : réduire les complications postopératoires et prendre en charge les patients atteints de pathologies aux frontières de la chirurgie et de la médecine.

Nous reviendrons en détails sur d'autres pistes du projet médical.

 

Dossier de la rentrée : quelles décisions concrètes pour l"hôpital ?

Tous les services de l'hôpital de Vierzon sont sauvés. Il n'y aura ni fermeture du bloc opératoire, ni fermeture de la maternité et du service obstétrique. C'est ce que vient d'annoncer, ce mercredi soir, le maire de Vierzon, Nicolas Sansu, lors de la réunion qui se tenait salle Madeleine Sologne, justement pour faire le point sur le centre hospitalier. 

Le directeur général de l'agence régionale de la santé (ARS) a rencontré le maire de Vierzon ce mercredi. Les médecins ont d'ailleurs remis leur projet médical à l'agence régionale de santé. Pour le maire de Vierzon, "les hypothèques de fermeture sont levées", évoquant "des notes secrètes pour fermer la maternité"... D'un seul coup, l'hôpital de Vierzon est sorti du néant. "Nous avons bloqué les volontés de la tutelle" a expliqué le maire dans son discours d'introduction.

Un one man show parfaitement huilé insistant "sur les voies du rebond", et "les propos rassurants de la tutelle" qui ne participait pas à la réunion. En revanche, les deux administrateurs provisoires avaient pris place aux côtés du maire, de l'intersyndicale et de médecins de l'hôpital de Vierzon. Les deux administrateurs provisoires se sont également exprimés, soulignant leur volonté de "préparer l'avenir" de l'établissement vierzonnais. Ils ont aussi félicité les médecins de leur projet médical, "un vrai projet d'excellence" qui va déboucher sur "un projet d'établissement stratégique. L'hôpital est sur de bons rails."

Curieusement, le déficit n'est plus à l'ordre du jour, pas même des inquiétudes. Pas une seule intervention sur ce déficit qui plombe pourtant l'établissement depuis des décennies, nous a-t-on laissé croire.  N'existe-t-il plus vraiment au point qu'on l'ait déjà oublié  ou a-t-il servi d'argument ? On ne va pas bouder la bonne nouvelle, mais on ne va pas non enfiler facilement le costume du naïf.

L'intersyndicale a fait entendre une autre voix, axée surtout sur la souffrance des soignants. Ne reste plus qu'à attendre la mise en place de ces bonnes paroles et du projet médical pour vraiment faire péter les bouchons de champagne. C'est-à-dire dans les mois qui viennent. L'intensité des mauvaises nouvelles qui a conduit à l'énorme mobilisation des agents hospitaliers et des Vierzon tranche avec la facilité des bonnes qui ont été annoncées. Mieux vaut rester encore prudent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierrot 02/09/2019 17:44

Je vais m'imprimer cet article et souligner les meilleurs passages, et on en reparle d'ici 6 mois ? ou plutôt après les élections.....

Tout ça ressemble quand même plus à un conte de fée qu'à un projet sérieux, et sauf erreur de ma part la définition des missions d'un Hôpital de proximité sont bien loin du projet médical dithyrambique annoncé, cela dit tout n'est qu'une question de priorité budgétaire , le déficit des Hôpitaux en France était de 470 millions d'euros en 2016, un peu moins de 900 millions en 2017 , somme à comparer au "terrible" , notre merveilleux sous marin nucléaire stratégique qui ne nous protège de rien , ni de personne Coût : 2,5 milliards d'euros et 4,5 milliards d'euros armé.((source wikipédia, mais certainement très sous évalué)

C'est qu'on peut en reconstruire quelques uns des Hôpitaux avec cet argent non ? et remettre les compteurs à 0 questions déficits ! , tout ça pour que quelques généraux et nos élites aillent jouer à "qui qu'à la plus grosse" à l'ONU

Newton 02/09/2019 16:30

Et dans tout ça parle t on du personnel soignant qui n est pas reconnu dans cet hôpital contrat de 15 jours 1 mois si tout va bien..... il est fréquent qu il manque des aides soignantes 1 aide soignante pour 26 malades !!! Est ce normal c est à ce niveau les économies le personnel trinque et souffre !!!!!

AR 02/09/2019 09:04

il y a toujours un comptable pour pleurer que çà coute cher. Oui l' Education Nationale coute chère la santé publique et l’hôpital coûte cher les pompiers la police coutent chers mais il faut savoir ce que l'on veut. C'est sur qu'au Pérou ou dans les pays sous développés tout cela ne coûte pas cher.

Pierrot 06/07/2019 14:08

C'est moi ou quelqu'un à oublié de sortir la calculatrice ?
Passif 25 millions d'euros
Déficit annuel entre 2 et 3 million d'euros
Investissements nécessaires , Bloc, EHPAD , sécurisation et améliorations du CH , quelques dizaines de millions , on parlait de réduire et rationaliser l'existant, et la on part quasiment sur reconstruire un Hôpital , quelque chose doit m'échapper dans l'équation

Cela dit, avec un gouvernement qui revoie ses priorités , cet objectif est possible , qui après tout à besoin d'un deuxième porte-avion nucléaire , ( 5 milliards d'euros à la louche le rafiot et 200 millions à l'année pour le fonctionnement) et des comme ça il y en à un paquet ...... mais il est vrai que la on touche à la grandeur de la France , alors la ATTENTION il faut bien prononcer grandeur en allongeant bien le mot, le doigt sur la couture du pantalon en fixant bien loin la ligne bleue des Vosges , et si possible avec la marseillaise en fond sonore et sous la photo du grand commandeur des croyants, le grand ...l'inoubliable , le seul , le Général Charles de Gaulle ..... en général ce seul argument est censé fermer son clapet à tout opposant à l'arme suprême de notre fière marine nationale, et la j'ai pas encore parlé des sous - marins nucléaires stratégiques , curieux quand même de voir nos dirigeants si prompts à se recueillir à Oradour sur Glane pour dénoncer les barbares nazis se doter d'armes destinées à vitrifier femmes et enfants à l'échelle d'un pays entier ! ça vous plait de savoir que vos impôts servent à rendre possible l'holocauste et le meurtre de masse ? moi pas trop , j'ai visité Oradour ....
Le propos n'est pas anti-militariste , il est normal d'avoir une armée, pas de se doter d'armes de destruction massive , la France dispose de ressources considérables et c'est leur mauvais usage qui entraine les inégalités et problèmes de société
Aux prochaines élections , allez donc voter pour de vrais candidats et pas blanc.....

Pierrot 05/07/2019 21:58

Précision, en cas de grève la direction de l’établissement à recours à l'assignation , qui désigne un effectif minimal par service pour assurer la continuité des soins et services annexes nécessaires, cuisines , services techniques , informatique , etc

La réquisition , elle est décidée par le préfet ( loi n° 2003-239 du 18 mars 2003 ( art 3 ) sur la sécurité intérieure instaure le pouvoir de réquisition du préfet sur le personnel public de santé) en cas de nécessité , les personnels sont réquisitionnés , on vient même les chercher si besoin et la pas question de se défiler avec un arrêt maladie bidon

nepasgêner22 04/07/2019 19:05

Ceux et celles qui font la grève,les grévistes donc,doivent se convaincre de la nécessité de ne recourir à cet ultime moyen d'expression et de lutte qu'après avoir consulté Mme Sibeth Ndiaye.Selon cette dame "on peut faire grève en mars".Il est donc sous-entendu qu’il est préférable de ne pas faire grève pendant les autres moments de l’année.C'est vrai,je n'y avais pas pensé:avant de faire grève,désormais,on demandera l'autorisation à Mme Sibeth Ndiaye et,selon sa réponse,on fera grève ou non.Mme Sibeth Ndiaye pourrait délivrer (ou pas)une autorisation de grève aux candidats grévistes.Cette autorisation pourrait également indiquer le moment où cette grève serait la moins gênante:une grève qui ne servirait à rien en quelque sorte.Merci donc à cette dame experte en solutions obscurantistes.

Athos 05/07/2019 14:50

Évidemment, si une grève à l'hôpital n'impacte que le self...

J'ai pourtant ouï dire qu'en cas de grève, le personnel était réquisitionné pour assurer un service minimum, et que les opérations sans caractère d'urgence étaient fréquemment reportées.

Pierrot 05/07/2019 12:46

Grève "ultime recours" ....je ne sais pas si voue êtes au courant , mais régulièrement les syndicats dénoncent le manque de personnel dans les services et il arrive qu'il n'y ai même pas parfois l'effectif minimum prévu justement en cas de grève ! ....
En cas de grève donc , des agents sont donc assignés et le fonctionnement d'un Hôpital est assuré , grève ou pas...
Évidemment , la grève à un impact, par exemple plus de self et l'obligation pour les personnels qui l'utilise de recourir à d'autres moyens de restauration , plus chers bien sur et ce en raison d'une obscure tradition que personne ne semble être en mesure de justifier ...
Quand à l'appel à la grève illimitée;;;!, venant d'un permanent syndical CGT , on va dire que c'est un peu facile non ?, et puis vous croyez que le petit personnel mal payé et souvent non syndiqué à les moyens de se mettre en grève ? ils n'ont pas de caisse de grève eux !

Athos 04/07/2019 09:05

Les fermetures sont levées par l’état car cela aurait été dévastateur pour la future liste macroniste aux municipales.

M 04/07/2019 07:54

Et comme d'habitude, dans un an on recommence. Tout le monde voudrait y croire, "les promesses n'engagent que ceux qui y croit" disait Chirac, me semble .

Socrate 03/07/2019 23:05

Petit rappel pour les naïfs. Les municipales auront lieu en mars 2020. L’administration provisoire a commencé le 29 avril et dure je crois 6 mois renouvelables une fois si j’ai bien compris les publications précédentes... Vu le déficit qui n’a pas dû disparaître et la pénurie de professionnels, on n’a pas fini d’entendre la chanson de Vierzon !

100% arabica 03/07/2019 22:31

Avec Doré,la sécurité retrouvée.Avec Sansu,la santé maintenue!Avec l'un ce sera des cours de self défense,avec l'autre ce sera du jogging.A moins que les vierzonnais préfèrent chanter.Mais chanter quoi?"Tiens!Voilà du Bourdin,voilà du Bourdin!".
Et pour les indécis,la lecture de Marx,Lénine et Trotski avec Régis.
A vierzon il y en aura pour tout les goûts.

Quel bel homme! 03/07/2019 21:01

Faîtes lui confiance,restez vigilants!La lutte ça paie!Mais dès qu'on baisse la garde on s'en prend plein la figure!Soutiens aux agents hospitaliers en lutte.

Le Berruyer 03/07/2019 20:54

C'est bon tout ça avant les élections municipales!!!Ne dites pas que c'est le hasard !

Claudine Barr 03/07/2019 19:57

Regarder"On résiste parce que la santé est un bien commun!" Sur la chaine Youtube du journal l'humanité,le journal des oubliés du 20h

Robert 03/07/2019 19:44

Il faudra rester sur ses gardes quand même, car j'ai l'impression qu'il restera encore des pots de vaselines en stocks à liquider rapidement après les municipales bien sûr, c'est courant c'est les bonnes soldes inattendues!

Daniel Serbis 03/07/2019 19:39

Faites lui confiance,restez vigilants!La lutte ça paie!Mais dès qu'on se relâche,la vaseline devient inutile.

Archives

Articles récents