Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Enquête sur le commerce vierzonnais (1) : on enfonce des portes ouvertes !

Publié par vierzonitude sur 4 Décembre 2017, 08:36am

Comme l'annonçait Vierzonitude, une enquête sur le commerce réalisée par la communauté de communes de Vierzon (CDC) et son office du commerce et de l'artisanat (OCAV) a enfin été rendue publique, dans la presse locale. Quatre cents personnes ont répondu. On appréciera le marketing municipal très regardant pour lisser à la fois les questions et amortir les réponses. Ainsi, il a fallu une enquête pour dégager cette priorité : "anticiper les cessions et reprises de commerces pour éviter la désertification". Sans blague ! Parce que ni la communauté de communes, ni l'office du commerce n'y avait pensé avant ? Que de temps perdu. Il suffirait juste que ces deux structures dont l'une est présidée par le délégué au commerce (ce qui ne sert plus rien car la compétence commerciale appartient à la CDC) parcoure de temps en temps Vierzonitude pour comprendre la situation. Il va même falloir attendre 2018 pour "pour établir les grandes lignes d'une stratégie commerciale". remarquez, il n'est jamais trop tard.

Mais alors, qu'a pu faire la Maison des projets via la Sem-Territoria durant toutes ces années d'abondance budgétaire ? Plus de 7,5 millions d'euros quand même, si ce n'est pour, justement, établir une stratégie afin d'enrayer la désertification commerciale du centre-ville ? "Les gens sont de plus en plus intéressés et se sentent concernés. Ces chiffres sont plus qu'utiles, c'est un diagnostic sérieux", lit-on encore, comme si l'on découvrait la lune. Ah bon, il a fallu cette enquête pour que l'on découvre que les gens sont intéressés et se sentent concernés par le sort du commerce vierzonnais ? Ah, ben, ça valait le coup alors, on espère que ça n'a pas coûté trop cher quand même car à force de financer des évidences, on va se ruiner !

Au chapitre des cessions et des reprises, la partie la plus humoristique, on apprend que "tous" souhaiteraient une veille pour anticiper, les départs à la retraite, les reprises et les cessions de commerce ! C'est là qu'on rit jaune, en fait. Avoir attendu la mort de la rue Joffre, avoir attendu que le commerce soit dans cet état-là, persuadé que la ville de Vierzon n'y pouvait rien car c'était le problème des autres, c'est carrément pathétique. Vierzonitude consacre d'ailleurs régulièrement un post aux commerces à céder pour raison de retraite et de santé, jamais repris sur la page Facebook de l'Office du commerce... 

Quant au professionnalisme, nous sommes heureux d'apprendre que 92% des clients sondés sont satisfaits, voire très satisfaits du professionnalisme de leurs commerçants. Encore heureux ! Déjà qu'il n'y en a plus beaucoup, si en plus il n'étaient pas au top, il n'y a plus qu'à déménager ! Bon, ça c'était le petit coup de marketing en plus, l'épisode de l'autosatisfaction pour les bienheureux, histoire de ne pas voir tout en noir. 

Finalement, attendre fin 2017 pour asséner de telles évidences, ça ne valait pas franchement le coup d'attendre. Cette réflexion aurait eu lieu il y a quelques années, nous n'en serions peut-être pas là. Quant aux problèmes de sécurité, la façon dont ils sont abordé dans ce sondage, donne le vertige et font l'objet d'un post entier. Il y a tant à dire... Ah, oui, l'ouverture entre midi et deux. On espère que ce n'est pas comme les pétitions qui demandent des bus et que personne ne prend... A suivre donc.

Une enquête de l'Office du commerce et de l'artisanat de Vierzon et de la communauté de communes de Vierzon devrait donc prochainement être rendue publique. Pour la première, elle montre, entre autres, que les problèmes d'insécurité nuisent au commerce vierzonnais. Un quart des personnes interrogées (plusieurs centaines), lierait les problèmes du commerce avec ceux de l'insécurité; une femme sur deux de plus de 60 ans dirait préférer ne plus venir en centre-ville.

Cette étude fait bien sûr réagir Nicolas Lesage, commerçant rue Armand Brunet, vice-président de l'Office des commerçants de Vierzon et représentant de la Chambre du commerce du Cher. "Quand les problèmes de sécurité empêchent le commerce et vont jusqu'à faire ferme fermer des commerces, là, je ne suis plus d'accord."

Le commerçant qui en d'autres temps avait déjà attiré l'attention sur ce phénomène, explique qu'il serait "aujourd'hui dommageable de ne pas trouver de solution." Il invite d'ailleurs à l'organisation d'une grande table ronde, avec les représentants de la ville, des commerces, mais aussi et surtout, de la justice et des forces de l'ordre.

Ces problèmes de sécurité, ajoute Nicolas Lesage, se traduisent par "un déficit de fréquentation, notamment le samedi", avec le fameux syndrome du dimanche même le samedi. Nous reviendrons bien évidemment et plus longuement sur cette enquête.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andrée 02/11/2017 16:16

M.Lesage, c'est bien l'opticien rue Amand Brunet?
Il a prévu quoi pour sa façade ?

Alexandre 01/11/2017 08:42

C'est quoi le truc hideux derrière le beffroi ? Prévu à la démolition ?

Archives

Articles récents