Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Gabriel Pons met 300.000 euros pour aider des étudiants

Publié par vierzonitude sur 2 Juin 2019, 05:40am

En octobre dernier, nous vous narrions l'initiative de ce Vierzonnais, Gabriel Pons, qui avait débloqué 300.000 euros pour aider des étudiants. "Pour l'instant, nous apprend France-Bleu-Berry, Gabriel Pons a retenu un dossier : "Non seulement, on se porte caution financière, mais évidemment on suit l'étudiant pour l'aider à trouver des stages et pourquoi pas à trouver un travail en mettant à disposition notre carnet d'adresses."

France-Bleu poursuit : "Gabriel Pons insiste sur la relation de confiance nécessaire entre lui et le jeune : "Pour aider le maximum de personnes, il faut très bien sélectionner les gens avec qui "on va se marier" sur une période relativement longue, puisque ces prêts bancaires peuvent courir sur des périodes de 10 ans, avec un remboursement différé de deux à trois ans. Donc, ça veut dire qu'il faut bien les choisir."

Cet ancien patron pense pouvoir aider ainsi une dizaine d'étudiants, il a provisionné 300.000 euros au cas où il y aurait des incidents de parcours. Attention, ces prêts s'adressent à des étudiants déjà diplômés à Bac + 2.

Pour postuler, il faut envoyer une lettre de motivation et un CV à gabriel.pons.aci@orange.fr. 

Gabriel Pons met 300.000 euros pour aider des étudiants

"Gabriel Pons a débloqué un fonds de 300.000 euros pour aider une dizaine d’étudiants". Ce n'est pas souvent que l'on  peut lire ce genre de titre dans la presse locale. En effet, Gabriel Pons, ex-chef d'entreprise aujourd'hui à la retraite a décidé de renvoyer l'ascenseur social d'une façon originale. Il propose d'aider de jeunes gens qui souhaitent poursuivre des études supérieures. Vierzonitude a interviewé cet homme au projet original et qui n'aime pas les photos !

 

Pourquoi tant de philanthropie ?

La question m’étonne un peu car je n’ai pas le sentiment de faire un acte exagérément philanthropique. Je pense, et j’espère que beaucoup de gens dans ma situation feraient la même chose. Il me parait normal de reconnaître la chance que j’ai eu dans ma carrière éducative et  professionnel et d’essayer d’aider des jeunes à démarrer dans cette vie professionnelle beaucoup plus compliquée aujourd’hui que ce qu’elle n’était il y a 40 ans.

Avez-vous déjà des candidatures de ces jeunes que vous voulez aider ?

Malheureusement à ce jour aucune. Toute la difficulté du projet et sa viabilité consiste à se faire connaitre auprès de ces jeunes et identifier les plus motivés pour les accompagner dans leur cursus universitaire. Aujourd’hui, des contacts sont en cours avec différents partenaires pour identifier cette population. Il ne faut pas perdre de vue que la question du financement de leurs études va se poser pour eux à partir du mois de mars /avril lorsqu’ils vont commencer à remplir des dossiers pour intégrer des écoles d’ingénieurs, de commerces… Je pense qu’à ce moment-là nous devrions avoir des candidatures.  

A votre avis pourquoi les particuliers qui ont de tels projets sont-ils obligés de préciser qu'ils n'ont aucune ambition politique ?

Cela me semble assez particulier à la France ou l’on se dit que quelqu’un qui fait cela doit  chercher à gagner une notoriété, de l’argent, une place particulière dans un organisme… On a un peu de mal à imaginer que l’on puisse faire cela sans chercher aucun retour particulier sauf le bonheur de voir un jeune issu d’un milieu défavorisé devenir un adulte en exerçant une profession qui le fera grandir et ainsi lui donner, plus tard, l’envie d’aider d’autres gens.

Qu'est-ce qui vous a amené, au cours de votre parcours, personnel et professionnel, à prendre une telle décision ?

Issu d’un milieu ouvrier, j’ai eu la chance de bénéficier de « l’ascenseur social » dans le sens où j’ai pu faire des études d’ingénieur à une époque où la très grande majorité de ces écoles étaient gratuites. Aujourd’hui, poursuivre des études supérieures demande, très souvent des financements conséquents.

De qui sera composé le comité restreint et quels seront ses critères ?

Annie Vigier qui m’accompagne sur ce projet en fera partie. Idéalement, il serait bien d’avoir un enseignant et moi-même. A mon avis trois ou quatre personnes est un maximum pour éviter au jeune qui viendra présenter son projet de se croire  face à un tribunal. Le but est de le mettre à l’aise pour qu’il puisse au mieux nous expliquer son projet.

Avez-vous d'autres projets de ce gene dans vos cartons ?

Non aucun autre. Mener à son terme celui-ci va me demander pas mal d’énergie et je préfère m’y consacrer en totalité plutôt que de me disperser sur d’autres sujets. Par contre j’espère bien que mon initiative va entraîner d’autres personnes qui pourront ainsi aider d’autres jeunes ailleurs.

Les candidats doivent-ils être exclusivement de Vierzon ou vous ratissez large ?

Idéalement, c’est les jeunes du territoire de Vierzon que je souhaite aider. Néanmoins, si je n’arrive pas à une dizaine de candidats il n’est pas exclu de s’intéresser au territoire de Bourges, ou d’autres veilles du Cher.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tenirbon 20/10/2018 18:35

Juste bravo et merci pour eux M Pons

un autre 16/10/2018 19:07

ça redonne foi en l'être humain, bravo.

Archives

Articles récents