Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Hôpital : le docteur Brée tacle sévèrement le rapport de la chambre des comptes

Publié par vierzonitude sur 21 Janvier 2019, 08:09am

Le docteur Philippe Brée, médecin généraliste à Vierzon, ancien conseiller municipal, a lu le rapport de la chambre régionale des comptes à propos de l'hôpital de Vierzon. Vierzonitude lui a demandé ce qu'il en pensait. Réponses. 

Hôpital : le docteur Brée tacle sévèrement le rapport de la chambre des comptes

Que vous inspire le rapport de la chambre régionale des comptes sur le centre hospitalier de Vierzon ? 

Rien. Ou plutôt supprimer les chambres régionales des comptes, on ferait des économies. Commencer par écrire comme le fait la cour des comptes qu'il y a 33 médecins généralistes sur Vierzon fait douter du professionnalisme et du sérieux de cette structure ( il n'y a que 18 généralistes sur Vierzon). Le reste est à l'avenant : 600 lits de trop dans le Berry, menace de fermeture du CHV, acter la concurrence entre structures de soins au lieu de la réguler... 

 

Il est clairement écrit que la pérennité de l'hôpital est engagée. Comment passe-t-on au maintien de la maternité et du bloc opératoire à des conclusions aussi sinistres ?

On est bien dans un comportement hypocrite de l'ARS : elle fait arrêter une grève de la faim dans un but tactique en garantissant le maintien de la maternité et de la chirurgie, puis commande un rapport dont elle connaît déjà les conclusions. Avec en parallèle  une mise sous tutelle du CHV, puis bientôt les ordonnances de restructurations hospitalières promises par Me Buzyn (NDLR : ministre de la santé) dans sa future loi santé. 

 

L'hôpital sur un seul site pour réduire les coûts, vous y croyez vraiment ?

Tout ce qui pourrait améliorer les locaux du CHV pour le confort des patients est bienvenu, mais l'on voit bien que le but réel est d'avaliser la fermeture de la chirurgie et de la maternité en construisant un bâti réduit à  sa plus simple expression.

 

La chirurgie est vertement attaquée. Mais sans chirurgie, plus de maternité. Est-ce tactique ou une réalité ?

La chirurgie a bien sûr pâti des départs rapprochés des Dr Irles et Randriana, mais nous avons de nouveau d'excellents orthopédistes. Puisque l'hôpital est dans une logique "concurrentielle" , il devrait faire une meilleur promotion de ses services auprès des Vierzonnais.  Bien sûr, supprimer la chirurgie hospitalière,  notamment la nuit, rend impossible le maintien de la maternité.
 


Recentrer l'hôpital sur son pôle médecine, serait-ce vraiment une solution ?

Et si Guillaume de Varye ouvre des lits de médecine polyvalente on fait quoi? Les logiques de concurrence et de guerre entre structures sont mortifères. Sans régulation n'importe quoi peut se passer.  La cour des comptes envisage de supprimer le CHV. Pourquoi pas le CH Bourges  ensuite s'il n'est pas assez " productif"? On ne raisonne plus en fonction des besoins du patient mais en pure logique de rentabilité. 


On voit que l'hôpital est tellement généraliste qu'elle n'excelle en rien. C'est selon vous, un atout ou une faiblesse ?

Le CHV doit rester généraliste. C'est la vocation des hôpitaux généraux. Mais reprocher au CHV de ne pas opérer des cataractes alors qu' il n' y a plus d'ophtalmologistes au CHV, c'est fort de café. Il suffirait que Bourges en libère un. L'ARS a également enlevé l'autorisation de chirurgie des cancers au CHV. Pas étonnant que l'activité baisse.

 

On est frappé par les termes, notamment qu'il existe des pathologies qui rapportent plus que d'autres. Est-ce vraiment  le système qui nuit à l'offre de soins  ?

La tarification à l'activité est une aberration.  Certaines cliniques, voire hôpitaux ciblent ce qui rapporte le plus pour équilibrer leurs budgets. Peu de cliniques offrent des lits de médecine ou de gériatrie: pas assez rentable.
Les hôpitaux sont essentiellement rémunérés sur leur nombre d'actes et se retrouvent en déficit comme trois quart des hôpitaux en 2018.

 

Moins de 2.000 actes de chirurgie serait dangereux, on a déjà entendu ça à propos de la maternité...

Aucune étude scientifique ne montre un danger particulier pour les patients par rapport à un seuil d'actes réalisés dans l'année.  Il s'agit d'un fantasme de technocrate pour mieux fermer des services. C'est une technique utilisée pour les maternités, avec les dangers que l'on connait lorsque des distances d'accès sont supérieures à  45 mn, comme maintenant au Blanc.

 

On parle d'un taux de fuite de 70% pour la chirurgie. A votre avis, sont-ce les patients qui refusent de venir à Vierzon ou les médecins qui envoient leurs patients ailleurs ?

Le rapport de la cour des comptes s'arrête en 2017. Rien sur 2018. Peut être les chiffres étaient-ils meilleurs l'année dernière...?  La confiance est quelque chose de volatil. Le bouche à oreille fonctionne beaucoup sur Vierzon et les discours de l'ARS n'arrangent rien pour rassurer les patients. Mais cette confiance peut se retrouver aussi vite qu'elle avait diminué. 

 

Le rapport évoque la concurrence à tel point qu'il y aurait l'équivalent d'un hôpital comme celui de Vierzon en trop. Encore une façon de noircir le tableau ou réalité ?

Par définition la concurrence laissée libre et sans contrôle finit par tout vampiriser. Un hôpital de trop aujourd'hui ? Demain deux, voire trois de trop? Lorsqu'il ne restera que la clinique  Guillaume de Varye dans le département, la logique ultralibérale appliquée aux soins aura gagné jusqu'à une éventuelle  prochaine concurrence entre les départements de la région Centre ? Il faut arrêter ce système qui se détruit lui même. Aller jusqu'à proposer la suppression d'un hôpital sur un territoire de 70 000 habitants en dit long sur les dérives technocratiques et idéologiques de cette cour des comptes : plutôt détruire entièrement un hôpital  que de soigner avec un déficit.Tout est dit.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M 21/01/2019 18:33

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage !

Athos 21/01/2019 16:23

Je doute Wizard que des cliniques privées pratiquent régulièrement des actes de confort en chirurgie gastrique pour des obésités non pathologiques.

Pour cette raison, de tels actes, médicalement non justifiés, ne peuvent être un levier éventuel de croissance pour des hôpitaux publics.

Wizard 22/01/2019 16:12

La notion d'acte médical non justifié n'est-elle pas une qualification pénale et civile pour un abus opposable aux seuls praticiens de santé sur plainte des patients ou en cas de subrogation des pouvoirs publics ? En quoi les interventions non invalidantes conclues hors convention à la suite d'un accord (contrat) praticien/patient seraient-elles concernés ?
Selon vous, les interventions mammaires (réduction ou prothèses), liposuccions, ou encore les élongations péniennes, entre autres, quotidiennement réalisées en France relèveraient donc d'actes médicaux justifiés et pas d'autres interventions de confort ?
Il importe de démonter les choses et de pousser les sophistes, fussent-ils institutionnels, dans leurs retranchements les plus absurdes.

Wizard 21/01/2019 10:41

Tiens, le gouvernement attaque la sécurité sociale. De quelle façon, on ne saurait dire mais ça se murmure.
Ce que je note surtout, c'est que la majorité actuelle prévoit le remboursement de la PMA pour toutes les femmes (d'origine ou reconditionnées comme on dit chez Amazon). La question sera dès lors de savoir sur quel budget sera imputé ce coût, entre la branche famille (la CAF) ou la branche maladie.
Tout le monde ou presque l'oublie mais la branche maladie de la sécurité sociale s'attache à une couverture assurancielle des maladies, ce qui par définition vient exclure de son champ la PMA qui n'est pas une maladie mais qui exprime un choix individuel ou une prestation de confort comme on voudra bien l'appeler. A un moment où les déficits structurels de la Nation sont mis en avant, jeter ainsi l'argent par les fenêtres a tout pour surprendre.
Une piste de renflouement pour les hôpitaux consisterait à les mettre en concurrence avec les cliniques du secteur privé en ouvrant des services non conventionnés dédiés aux opérations de confort justement. Avec des prestations à forte valeur ajoutée, comme la chirurgie esthétique non réparatrice, les actes de chirurgie gastrique des obésités non pathologiques, etc...Quand on voit le pognon de dingue que les françaises et français balancent chaque année dans des produits aussi superflus que les cosmétiques, il y a surement de la thune à gratter.

Tartempion 25/01/2019 09:06

"Tiens, le gouvernement attaque la sécurité sociale. De quelle façon, on ne saurait dire mais ça se murmure."
De quelle façon ? C'est simple : en réduisant les cotisations sociales (appelées "charges" dans la novlangue néolibérale). Réduire les cotisations sociales, c'est attaquer la sécu. Ce n'est pas un projet lointain qui se "murmure". C'est maintenant que ça se passe.

Tartempion 21/01/2019 09:43

Merci au docteur Brée pour ses propos offensifs et pleins de vérité. Comme il le dit clairement, le déficit de l'hôpital n'est pas propre à Vierzon : l'écrasante majorité des hôpitaux sont en déficit. Et le problème va s'aggraver avec les attaques du gouvernement contre la sécurité sociale.
L'hôpital d'Orléans est en déficit, l'hôpital de Tours est en déficit : la chambre régionale des comptes va-t-elle également préconiser de les fermer ?

Archives

Articles récents