Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Interdit de jouer avec le logo de la ville

Publié par vierzonitude sur 18 Novembre 2019, 07:00am

Vierzonitude avait publié, fin octobre, le texte ci-dessous avec une photo : le logo de la municipalité où l'on voyait, à la place du mot Vierzon, le mot Rassemblement national. Tout ça pour sensibiliser à la fois du danger de l'extrême-droite à Vierzon et du non-choix que certains politiciens locaux ne manquent déjà pas d'agiter en appelant à voter pour eux, seuls barrières contre le danger de l’extrémisme de droite.

Sachez, à toutes fins utiles, que "le logo de la ville est une marque semi-figurative déposée auprès de l'Institut national de la propriété intellectuelle depuis le 7 décembre 2015. Cette marque est donc protégée de toute falsification ou détournement", peut-on lire dans une lettre de mise en demeure envoyée à Vierzonitude.

Et ceci dans une ville qui a inauguré un espace Charlie (inaccessible en dehors des heures d'ouverture du conservatoire municipal). Étrange façon de participer à la défense de la liberté d'expression. Vierzonitude remet donc le même post mais avec un rectangle blanc qui rappellera les belles heures de l'ORTF. L'absence d'image ne change pas le fond de la pensée de Vierzonitude.

La largesse d'esprit de nos chers défenseurs de gauche, de la liberté d'expression, se heurte toutefois à des intérêts supérieurs. Douze ans à laisser l'extrême-droite croquer l'électorat vierzonnais, douze ans à  ne pas prendre à bras le corps certains problèmes de la ville sous prétexte qu'ils sont de droite.  L'humour, il est vrai, reste la chose la moins bien partagée. Encore plus à quelques semaines d'une échéance électorale.

Interdit de jouer avec le logo de la ville

Quelle belle opportunité politique que la menace du Rassemblement national à Vierzon ! A chaque élection, on voit l'extrême-droite gagner du terrain à Vierzon sans que personne, en face, ne le défie, mieux, ne tente de le juguler. Bonne pioche. Nous voilà en 2019 avec une liste Rassemblement national qui veut mettre "le paquet" sur Vierzon. 

Voilà qui arrange la majorité et va priver les Vierzonnais d'un vrai débat d'idées. Pour rebondir une troisième fois, rien de tel que de se dresser en héros anti-RN sachant que l'on n'a rien fait pendant douze ans ! La belle affaire. D'un côté, La République en marche veut freiner l'extrême-droite et de l'autre, la majorité cherche un moyen de ne pas mettre avant le drapeau rouge, plus trop vendeur.

Alors, quoi de mieux qu'un alliage PCF/LREM pour faire croire aux naïfs qu'il existe un intérêt supérieur au-dessus des partis et même de la ville de Vierzon qui serait faire barrage à l'extrême-droite. A ce pris-là, pas besoin d'avoir des idées, des projets, pas besoin de respecter l'ordre des choses politiques, car la seule donnée qui compte, c'est se faire réélire, peu importe la forme.

C'est ce qui nous attend : la caution de l'extrême-droite va stériliser les débats et occulter les vrais sujets qui fâchent au nom d'un consensus mou. Surtout pas de division, l'extrême-droite menace ! Surtout ne parler pas de sécurité, ni de propreté, ni de rien, il y a l'extrême droite qui menace ! 

Mais la menace ne date pas d'hier. Et aucune politique locale ne s'est mise en travers. Depuis douze ans, la majorité n'a pas gouverné cette ville dans l'optique de lutter contre l'extrême-droite mais dans l'optique de devenir le seul rempart légitime pour éviter que Vierzon devienne Hénin-Vierzon.

Les arguments ? Oh c'est simple, la continuité, les choses commencées qui doivent être finies... C'est aussi mettre de côté toute tentative de projet alternatif au motif de ne pas éparpiller les voix... Le piège se referme et une fois de plus, si l'on n'y prend pas garde, nous n'aurons pas le choix.

C'est justement le but recherché.

Interdit de jouer avec le logo de la ville

 

Autre post dont l'image a dû être supprimée.

 

Voilà ce qui différencie Bourges de Vierzon, en plus de trente kilomètres de distance : l'extrême-droite. Le Rassemblement national ne présentera pas de liste à Bourges. Pourquoi ? "Nous préférons mettre le paquet sur Vierzon où nous sommes sûrs d’avoir un bon résultat". Très généreux de leur part... Vierzon est donc prenable, plus en 2019 que les années précédentes.

"Nous avons décidé de faire notre effort sur Vierzon, car nous ne pouvons pas être partout. Nous souhaitons concentrer nos efforts là où nous faisons de bons scores électoraux", précise le secrétaire départemental du RN, Jean-René Coueille, dans la presse locale. Une extrême-droite, rappelons, présent au second tour des municipales en 2014 à Vierzon. Bruno Bourdin, déclaré tête de liste, le restera. Pas de parachutage du député européen Nicolas Bay sur Vierzon qui viendra à Vierzon en février prochain dans le cadre de la campagne. 

 

Dimanche 26 mai, il faudra lire les résultats des élections européennes à l'aune des futures municipales, l'année prochaine. Car les forces en présence, à Vierzon, devraient rester les mêmes, en dehors bien entendu du taux d'abstention, toujours plus élevé aux Européennes qu'aux municipales. 

On sait que le camp communiste est en général mobilisé. Comme celui de l'extrême-droite qui n'a cessé de grossir d'élections en élections. Aux dernières européennes, en 2014, l'extrême-droite devançait la liste Front de gauche. Aux municipales de 2014, le Front national s'était qualifié au second tour créant une triangulaire.

Donc, il faudra regarder les chiffres, dimanche. Ils donneront des clefs pour 2020. Trente-quatre listes, c'est aussi un risque d'éparpillement. C'est toujours mieux que l'abstention. Comment s'en sortira la liste LREM ? La liste communiste ? La liste Rassemblement national ?

Pour l'instant, les municipales sont contenues. C'est l'heure des réflexions, des préparations, des rencontres, on se renifle, on examine les possibles. En 2014, le Front national en tête devant le Front de gauche avait créé un choc. Deux extrêmes qui sont poreuses, on l'a vu récemment lorsqu'un membre de la France Insoumise a retourné sa veste annonçant qu'il voterait RN. A Vierzon, l'extrême-droite a poussé sur le terreau de l'extrême gauche. Dimanche, il faudra décrypter tout ça.

Les élections européennes donneront de nouveaux indicateurs à Vierzon, sur la façon dont les Vierzonnais votent. Vierzonitude a remonté un peu le temps pour regarder de quelle façon ont évolué les voix de l'extrême-droite dans la seconde ville du Cher.

 

En 2004, l'extrême droite avant capitalisé 781 voix. Moins de la moitié en 2009 mais cinq ans plus tard, le Front national explose à Vierzon avec 25,68% (1781 voix) devant le Front de gauche 24,56% (1703 voix), dans une ville où une partie de  majorité est pourtant proche de la France insoumise.

D'élections en élections, à Vierzon, l'extrême-droite fait son lit sur le terreau de ce qu'il reste d'une ville ouvrière.

Aux Présidentielles de 2007, au premier tour, le F.N arrive quatrième avec 10,9% (1671 voix). Les présidentielles de 2012, au premier tour, place le F.N à la troisième place avec 18,06% (2558 voix), presque 900 voix de plus en cinq ans. 

En 2017, au premier tour des Présidentielles, le F.N arrive deuxième avec 25,17% (3192 voix) et deuxième tour , toujours deuxième avec  39,08% (4194 voix). Les voix pour l'extrême droite ont plus que doublé, à Vierzon, en dix ans.

Il y a donc, à Vierzon, une réserve de plus de quatre mille voix pour l'extrême droite... Ce que l'on a tendance, aujourd'hui, à oublier. Mais, la réalité va vite nous rattraper, aux Européennes, c'est certain mais aux municipales en 2020. En 2014, au premier tour, le F.N  arrive troisième avec 20,5% (2132 voix) et au deuxième tour, le F.N termine troisième avec  18,25% (2015 voix). 

 

Autres résultats :

Régionales 2010, premier tour Loiseau FN quatrième avec 9,1% (712 voix); second tour Loiseau FN troisième avec 1043 voix

Cantonales 2011, premier tour Scheid FN 18,18% (730 voix), second tour Scheid FN 27,34% (1123 voix), avec le P.C 

Législatives 2012, premier tour : Sansu 42,2% (4129 voix), Bigot 22,12% (2164 voix), Scheid 15,11% (1479 voix)

Régionales 2015, premier tour : Sansu 31,18% (2482 voix), Loiseau (FN) 30,48% (2426 voix) devant Vigier (la droite); deuxième tour : Bonneau 46,48% (4311 voix), Loiseau (FN) 32,09% (2976 voix) devant Vigier (la droite)

Départementales 2015, premier tour, Bourdin-Raimbault FN 27,7% (1309 voix) deuxième derrière le Front de gauche; deuxième tour : Bourdin-Raimbault 38,04% (1733 voix

Législatives 2017, premier tour : Sansu 35% (2894 voix), Essayan 29,87% (2470 voix), Rimbault 16,97% (1404 voix)

Interdit de jouer avec le logo de la ville

Vierzon a tardé à fournir les chiffres de ses bureaux de vote, ce dimanche soir, c'était même la dernière ville du Cher à ne pas les avoir livrés à plus de 22 heures. Le Rassemblement National arrive largement en tête avec 28,20%, c'est énorme à Vierzon, sachant qu'en 2014, le score de l'extrême-droite était de 25,68%. A noter que le Rassemblement national, à Vierzon, est plus haut que dans l'ensemble du Cher (27,43%) avec une participation en hausse par rapport à 2014 : 46,65% ce dimanche soir contre 38,22 % en 2014.

La République en Marche arrive en seconde position avec 16,66% (20,23% dans le Cher) suivi par le Parti communiste avec 12,15% (4,27% dans le Cher). On retrouve le même trio de tête qu'au deuxième tour des élections municipales de 2014. Nicolas Sansu, le maire sortant avait devancé la liste de Nadia Essayan (Modem alliée à la République en marche), devenue députée depuis (en battant Nicolas Sansu) de quelques centaines de voix.

Ces résultats donnent à voir, quoi qu'on en dise, des tendances pour les municipales de 2020, avec une extrême-droite très forte et un Parti communiste en seulement troisième position. Les Verts et la France Insoumise devancent le Parti socialiste (5,66%) et la droite des Républicains n'atteint même pas 5%.

Une fois de plus, l'extrême-droite affiche un score insolent à Vierzon, au détriment d'un Parti communiste qui perd du terrain et de l'influence (moins de 5% aux dernières régionales, défaite du député communiste). Au niveau national, le P.C n'était qu'à 2,5% selon les estimations nationales. A croire qu'il n'y a qu'à Vierzon qu'on vote encore P.C à plus de 10% ! D'autres bastions communistes du Cher ont pourtant cédé, comme Vierzon, aux sirènes de l'extrême-droite pour ces Européennes. 

Saint-Florent-sur-Cher, Saint-Germain-du-Puy, plus près de Vierzon, Graçay placent le Rassemblement national en tête. Que reste-t-il de Vierzon face à ce score ? Et que va-t-il se passer en 2020, dans une ville déchirée politiquement et socialement. Bourges  et Saint-Doulchard ont réussi à mettre le Rassemblement national en seconde position, c'est donc possible, mais pas à Vierzon.

Mais la montée de l'extrême-droite n'est pas nouvelle dans la seconde ville du Cher. Encore heureux qu'il n'y ait pas, ici, de tête de liste charismatique pour le Rassemblement national, sinon, la ville serait déjà tombée entre leurs griffes. La conseillère régional ex-FN devenue Patriote vient de la CGT. C'est dire la porosité entre l'extrême-droite et l'extrême-gauche. Il faudra bien un jour, à Vierzon, en tirer les conséquences et oser y apporter des solutions. 

 

RN : 28.20

LREM : 16.66

PCF : 12.15

EELV : 9.48

LFI : 7.88

PS/Place Publique : 5.66

LR : 4.90

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MDR 18/11/2019 10:58

Et oui, même vous, vous êtes pas au dessus de la loi. C'est drôle, vous avez une grosse bouche, mais quand une lettre de mise en demeure arrive, vous la fermer complètement et baisser votre froc.

Mélanie 30/10/2019 10:05

C'est vraiment triste ce qu'il va se passer. Je vous rejoins sur cet article, un programme ne doit pas se résumer à "faut pas que l'autre passe", bien que ce soit le super bonus quand on ne souhaite pas devenir Vitrolles.
Habitante récente de Vierzon, je compte bien faire de mon premier vote municipal ici un véritable choix si cela s'avère possible, déjà prise en otage sur 2 présidentielles depuis que j'ai l'âge de me rendre aux urnes.

Wizard 31/10/2019 09:34

C'est vraiment nul la démocratie quand tout le monde n'a pas les mêmes opinions. On est toujours l'otage de quelqu'un quand on est minoritaire.

un autre 29/10/2019 17:10

Quid d'une liste rose ?

Wizard 29/10/2019 09:19

Pas la peine de se prendre le chou, on le dit et le répète : Tout le conseil municipal vote tous les sujets à l'ordre du jour comme un seul homme. Vous pouvez vérifier. Il n'y a en réalité pas d'opposition puisqu'au pire, on ne sait trop pourquoi, l'opposition la malnommée (y compris le RN) s'abstient comme d'autres feraient un caca nerveux. Ils ne savent pas dire NON, que voulez-vous.

Les municipales se résument donc à un choix futile sur des critères pas clairs, un peu comme on se considère supporter d'un club de foot et pas d'un autre.

La devise de Vierzon devait être "Peu importe que le chat soit noir ou blanc du moment qu'il n'attrape pas de souris."

Wizard 31/10/2019 09:37

Affirmatif, la dictature de la médiocrité, des embrouilles, des magouilles et des carabistouilles. On a les dictatures qu'on mérite.

Patti 30/10/2019 19:58

Monsieur Wizard..sommes nous sous une dictature?

Athos 29/10/2019 09:08

Nous aurons à mon avis le choix, la liste de Christophe DORÉ fera, sauf très grosse surprise, plus de 10% au premier tour et nous aurons une triangulaire au second.
Et on parlera de sécurité, monsieur Doré, gendarme, à déjà mis ce sujet sur la table, et c’est le fonds de commerce du RN.

Archives

Articles récents