Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'antenne-relais du Bois Marteau : la ville perd au tribunal administratif mais fait appel

Publié par vierzonitude sur 1 Novembre 2020, 18:29pm

Souvenez-vous : la ville de Vierzon est en bisbille contre la société Free qui veut implanter une antenne-relais au Bois-Marteau. La ville délivre un permis de construire puis le conteste. Free porte l'affaire devant le tribunal administratif d'Orléans qui, nous explique la presse locale, "a ordonné l'annulation du retrait du permis de construire pour l’implantation d’une antenne de relais de téléphonie mobile. La municipalité de Vierzon indique qu'elle fera appel de cette décision."

Le torchon brûle entre Free et la ville car la pesse explique aussi que "le 10 novembre prochain, l’affaire passera, aussi, devant le tribunal judiciaire de Bourges pour exécution de travail sur le domaine public routier sans autorisation préalable. La commune de Vierzon reproche en effet à la société Free mobile d’avoir débuté les travaux au Batonet (où un arrêté interdisant le passage des véhicules de plus de 3,5 tonnes a également été pris cet été) et sur une autre zone du territoire, sans autorisation."

L'antenne-relais du Bois Marteau : la ville perd au tribunal administratif mais fait appel

"Jeudi 27 février, la ville de Vierzon et l'opérateur Free avaient rendez-vous au tribunal administratif d'Orléans, pour l'énième volet d'un conflit qui dure depuis plus d'un an", explique France Bleu Berry. En cause : la construction prévue d'une antenne-relais au lieu-dit "Le Bâtonnet", dans le quartier du Bois-Marteau, près de l'autoroute, un sujet que Vierzonitude a longuement évoqué.

France Bleu Berry ajoute : la décision doit tomber en ce début de semaine. Mais cette guerre d'usure n'est pas terminée : d'autres audiences doivent encore avoir lieu dans le courant de l'année, toujours au sujet de cette antenne-relais. "

 

 

France Bleu Berry a refait le film du conflit :

Premier acte : la mairie veut déplacer l'antenne-relais
Tout commence fin 2018, lorsqu'un collectif de riverains s'oppose à la construction de cette antenne-relais de quarante mètres dans une zone boisée, tout près de chez eux. La mairie entend leurs arguments et décide de les suivre. Elle tente alors d'annuler le permis de construire qu'elle avait au préalable autorisé. Peine perdue. La ville propose donc, début 2019, un autre emplacement sur le toit du stade municipal, une centaine de mètres plus loin. Nous l'évoquions dans cet article de mars 2019.

Deuxième acte : les travaux commencent sans que la mairie soit informée
Mais rien n'y fait : Free fait la sourde oreille, selon l'équipe municipale, qui évoque un "mépris" de la part de l'opérateur. "On a eu aucun contact avec eux", déplore Nicolas Sansu, le maire de Vierzon.  Et finalement, les travaux commencent, entre fin août et début septembre... sans que la mairie soit prévenue. Et illégalement, selon la ville. Selon nos informations, Free devait obtenir une autorisation préalable avant de commencer les travaux, or l'autorisation n'a été demandée qu'en novembre et elle a été refusée. Dans cette vidéo de l'automne 2019, un riverain filme l'avancée des travaux.

Troisième acte : après des dégradations, la mairie interdit l'accès au chantier
En outre, les engins de chantier causent des dégâts sur la voirie : la chaussée est abîmée, les accotements fragilisés, une canalisation est percée à deux reprises. "Ils se croient chez eux", déplore la municipalité. Face à cela, la mairie porte plainte pour "atteinte au domaine public" et décide, le 15 novembre 2019, de publier un arrêté interdisant l'accès à la parcelle de construction. Selon la mairie, les travaux auraient continué jusqu'à début février. Ils seraient pour l'instant interrompus, mais pourraient recommencer à tout moment.

Quatrième acte : Free porte plainte contre la ville
C'est en tout cas suite à cet arrêté que, finalement, Free réagit et porte plainte à son tour, pour contester cette interdiction de passage. Cette audience en référé avait lieu jeudi dernier, le 27 février, au tribunal d'Orléans. La décision doit tomber en ce début de semaine. Mais cette guerre d'usure n'est pas terminée : d'autres audiences doivent encore avoir lieu dans le courant de l'année, toujours au sujet de cette antenne-relais. 

En attendant, l'équipe municipale en place ne veut rien lâcher. "On veut que Free accepte de négocier et cesse de faire le mort", nous confiait, jeudi, le maire Nicolas Sansu.

 

L'antenne-relais du Bois Marteau : la ville perd au tribunal administratif mais fait appel

Le 16 septembre dernier, un riverain du bois Marteau nous alertait d'un tronçonnage d'arbres, une clairière pour y installer une antenne-relais que la ville de Vierzon et les riverains refusent. Aujourd'hui, la place est nette.

Les arbres tronçonnés ont été emportés. Voilà ce que l'un des riverains avait écrit sur les billes :

 

(photo riverain)

(photo riverain)

En reaction à l'abattage d'arbres, au Bois Marteau, pour laisser la place à une antenne-relais que contestent les riverains et la mairie de Vierzon, un riverain, justement, a apposé sur chaque arbre tronçonné ce petit mot symbolique : 

(photo riverain)

(photo riverain)

"En tout cas, voici des arbres de 150 ans à utilité économique limitée qui ne souffrirons pas de sécheresse", ironise un riverain qui ressent aussi, en plus de la colère, "une immense tristesse de voir cette forêt totalement coupée à blanc."

Il ajoute : "Comme l’antenne sera placée dans un creux, elle sera bien haute. Du coup, les ondes vont bien taper sur cent cinquante mètres alentours, exposant les enfants qui fréquentent les écoles de rugby et de tennis.  C’est un mauvais coup pour le quartier qui a déjà 30% des maisons à vendre."

L'antenne-relais du Bois Marteau : la ville perd au tribunal administratif mais fait appel

Post écrit le 16 septembre : Le combat semble perdu... Les arbres sont tombés. La place est faite pour l'installation d'une future antenne-relais. A Vierzon, les habitants du quartier du Bois-Marteau se mobilisaient contre cette future installation de l'opérateur Free. Ils craignent, à juste titre, une dégradation de leur cadre de vie.

Post écrit le 16 septembre : Une percée dans la forêt pour une antenne de quarante mètres de haut, les riverains concernés avaient raison de s'insurger, appuyés dans leur démarche par la mairie de Vierzon. 

capture d'écran d'une vidéo tournée ce lundi matin et postée sur Facebook

capture d'écran d'une vidéo tournée ce lundi matin et postée sur Facebook

Post écrit le 16 septembre : En mars dernier, France Bleu Berry expliquait, que la mairie avait, dans un premier temps, "bien accordé un permis de construire. Et sa tentative de faire annuler cette autorisation a échoué. Théoriquement donc, rien ne s'oppose au début des travaux." 

Il existait une alternative, étudiée en mars, poursuivait France Bleu : "la possibilité d'un recours devant le tribunal pour trouble du voisinage". Et "un contre-projet : une installation décalée de quelques centaines de mètres, en bordure d'un stade de rugby, plus loin du champ de vision des riverains. Le terrain appartient à la mairie qui est prête à s'en séparer."

Apparemment, le recours a échoué puisque des engins ont investi la forêt pour préparer le terrain à la future antenne. Sur sa page facebook, un riverain a écrit : "Le jeu de massacre vient de commencer en face de chez nous. La forêt dans laquelle allait jouer les enfants, il y a 10 ans, va être remplacée par une terre brûlée où trônera un autel-antenne du dieu Xavier Niel. Je remercie chaleureusement l’ONF pour la « gestion rationnelle » de ses forêts. Que vaut finalement un arbre face aux appétits spéculateurs ?"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lusor 01/11/2020 19:12

Personne ne veut des antennes mais tous ont un téléphone mobile et veulent le meilleur réseau possible... C'est aussi vrai pour les lignes TGV : on ne veut pas de la ligne mais on réclame la gare !

mete-thenioux 01/11/2020 18:56

Quand ont s'amuse a changer les regles du jeu en court de partie ....... ou hummmm es ce que le dessous de table est pas assez gros ???? sur Thenioux pas ou tres peu de reseau ah si faut etre sur la ex nationale 76 ,

bruno marion 17/09/2019 09:09

et dire que je jouais gamin dans cette forêt

Robert 29/03/2019 16:57

Eh oui, quand la technologie en aide certains, et enquiquine d'autres , il est très difficile de satisfaire tout le monde, surtout pour les plus défavorisés dans cette affaire.Cela est malheureusement bien mieux quand le problème se situe toujours chez les autres , on oublie plus rapidement le problème en fin de compte, et c'est bien dommage ,mais l' égoïsme et le business prend parfois tout son sens dans ces cas là.Bienvenu dans ce monde réel et cruel qui est le 21 ème siècle, et fini le poste à galène et le téléphone arabe, les mauvaises ondes Free, Lynky et compagnies, ont de beaux jours devant eux et on n'y peut plus rien désormais pour contrer cette technologie agressive.

Wizard 29/03/2019 14:36

On l'attendait celle-là. Ce n'est pas un nouveau dossier. Toujours la même chose, et ce n'est pas fini.
Tout le monde exige un confort absolu, dans tous les domaines, mais dans le même temps tout le monde exige que les contraintes liées à cette extension infinie du confort soient implantées loin de chez eux et ne les concernent pas Ils devaient indiquer comment il faut faire sans pénaliser des tiers qui sont souvent moins consommateurs qu'eux de ces technologies. La coupe des arbres entre dans ce schema.
Idem pour les éoliennes, prisons, centrales nucléaires, ZAC et autres.
Une solution de bon sens et d'équité, multiplier par 3, 4, 5 ou plus les tarifs et taxes pour l'usage de ces services délégués à destination des réfractaires. De quoi remettre les idées en place.
Le must dans les articles consultés à ce sujet concerne les moins-values immobilières en cas de revente, avancées par quelques riverains concernés. N'hésitez surtout pas, et allez vous balader dans le quartier, et un peu plus loin, et vous aurez une vision plus claire du sujet. Il ne faudrait pas oublier que des moins-values immobilières conjoncturelles existent à Vierzon comme partout et que les antennes relais sont très très loin de figurer en tête du hit parade des infrastructures pénalisantes en l'espèce.
Que la justice ait tranché en faveur de l'implantation semble à ce titre tout à fait justifié.
N.B. : le recours à des considérations liées à l'imaginaire (champs magnétiques…), comme c'est le cas pour l'homéopathie, tourne à l'agression envers l'essentiel de la population qui vit, elle, heureusement dans un monde réel.

Archives

Articles récents