Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'autre réalité des services délocalisés des Finances publiques à Vierzon

Publié par vierzonitude sur 2 Février 2020, 14:39pm

Politiquement, la défense des services publics a ses limites. Alors que les élus vierzonnais votent, en conseil municipal,  des motions  contre notamment, le projet de restructuration des finances publiques dans le Cher, qui entraînera la disparition dès le 1er janvier 2020 du service des impôts des entreprises, voilà que nos mêmes élus se réjouissent de la délocalisation des services de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP). Normal, ce mouvement se fait dans l'autre sens, au détriment de l'humain mais du territoire vierzonnais, c'est-à-dire des familles contraintes d'aller habiter ailleurs.

Ces contorsions qui ne sont pas étonnantes veulent faire prendre des vessies pour des lanternes. Les emplois proposés ne sont pas pour les Vierzonnais, mais ils sont déjà occupés. Un intéressant débat s'est instauré sur les page facebook où cette "bonne nouvelle" a été annoncée. Ainsi, lit-on d'un internaute, "le but ce n'est pas pas de donner du travail à des vierzonnais, c'est de déplacer des services de Paris "à la campagne". Pour payer moins cher des locaux, pousser les agents parisiens qui ne voudront pas déménager et foutre leur vie personnelle en l'air à quitter la fonction publique, et inciter le recours au télétravail ! C'est de la poudre aux yeux, mais ça fait bien de dire que l'on dispatche plus de services publics sur le territoire."

Bien sûr, il est vivement suggéré de ne pas contredire cette merveilleuse nouvelle à l'orée des élections municipales. Pointer la contradiction est carrément mal vue. Imaginons qu'un service public de Vierzon soit délocalisé à Paris, les banderoles seraient déjà de sortie. Et le conseil municipal vent debout. Mais là, rien à redire de la République en Marche rend service. 

"Je vous rappelle que cette délocalisation se fera sur la base du volontariat. Ce n'est pas 20 personnes en plus à Vierzon qui vont tout relancer", écrit un autre internaute. "Pourquoi un service est délocalisé à Vierzon mais que pour leurs impôts il faudra aller à Bourges pour poser une question", interroge une autre.

Un agent des finances originaire de Romorantin et en poste à Paris témoigne que "les agents inquiets ont déjà regardé les possibilités qui leur permettent de ne pas déménager et Vierzon est en bonne place dans cette liste. Les agents qui pourraient être envoyés "d'office" dans des villes non désirées s'organisent déjà pour ne pas déménager télétravail/temps partiel entre autres... il n'y a rien de réjouissant dans ce projet.... la dernière promotion de cadre B a vu beaucoup d'affectations d'office en province et n'a jamais enregistré autant de refus du concours par des agents franciliens affectés dans des villes de province peu attractives."

Un internaute analyse cette annonce : "D'une part ces services à compétences nationales n'auront pas d’accueil public local car il ne s'adresse pas au secteur environnant et ne contribueront aucunement à une réimplantation de services public local."

Ce que confirme la presse locale : "Ces emplois, qui étaient jusqu'alors assurés dans des grandes métropoles et notamment en Région parisienne, peuvent se faire à distance et « n'ont pas vocation à être en contact avec le public. C'est totalement déconnecté de la réorganisation actuelle des trésoreries du Cher », ajoute Xavier Menette, qui précise toutefois que les nouvelles équipes seront placées sous la direction de la DGFIP du Cher."

Le même internaute poursuit : "D'autre part ces délocalisations conduiront à des situations personnelles difficiles pour les agents. En effet, ils seront contraints de suivre ces services, déplacés à plusieurs centaines de kilomètres de leur domicile, ou d'effectuer du télétravail voire du travail à distance.

Ces possibilités largement plébiscitées par l'administration actuellement réduiront l'impact économique bénéfique aux collectivités accueillantes. Pour ceux qui suivront leur mission, leurs conjoints perdront leur emploi et rechercheront dans des secteurs géographiques dont l'économie est souvent moins favorable."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean 03/02/2020 15:29

La fermeture du SIE entraîne combien de postes en moins ? qui viennent donc en déduction de ceux qui sont sensés arriver (mis pas sûr) ?

Renouveau 04/02/2020 00:13

Normalement la trésorerie de Vierzon (je ne parle pas du côté impôts) doit devenir un centre DGFIP. Qui devrait accompagner les collectivités pour passer de la M14 à la M57. Les avancés des procédures de dématérialisation ont fait beaucoup de mal aux administrations mais c est le prix à payer de l avancée technologique. Signé un colistier soit disant incompétent de l équipe Doré

un autre 02/02/2020 19:24

Potentiellement ce sont tout de même de nouvelles familles qui sont susceptibles de s'implanter, ce n'est pas négligeable et ça change du type de population que Vierzon accueille ces dernières années.

J 02/02/2020 14:54

Surtout ne toucher à rien, ne rien faire, ne rien tenter, ne pas penser, ne rien dire, c'est la seule solution pour ne pas recevoir des réactions de protestation des vierzonnais ...et encore peut-être pas suffisant.

Archives

Articles récents