Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'épis Centre, le bistrot du Bas-de-Grange a perdu son patron

Publié par vierzonitude sur 5 Mai 2018, 16:24pm

L'épis Centre, le bistrot du Bas-de-Grange a perdu son patron

C'est avec tristesse que plusieurs lectrices et lecteurs de Vierzonitude nous ont fait part de la disparition de Philippe, le patron du café-restaurant l'Epis Centre dans le quartier du Bas-de-Grange. Un choc d'autant plus brutal que Vierzonitude avait rencontré Philippe, en janvier dernier, derrière son comptoir. Quelqu'un a délicatement posé un bouquet de fleurs sur le rebord de la fenêtre de ce bistrot qui annonce, sur sa porte, sa fermeture définitive.

 

 

Ce que nous écrivions en janvier dernier : C'est un bistrot planté au milieu de nulle part. Mais c'est l'Epis-Centre de tout un quartier. L'Epis-Centre, un nom très bien trouvé pour ce rescapé de la limonade, car qui aurait donné deux sous à ce café de la place du Bas-de-Grange, solitaire, seulement voisin du dépôt-vente historique, un peu plus haut et sur les hauteurs, Vierzon-Villages. Philippe, 50 ans, n'est pas un Vierzonnais pur sucre. Pourtant, il y a quatre ans, il pose ses valises dans ce bistrot, et décrète d'en faire aussi un restaurant ouvrier. Derrière ses lunettes, la faconde malicieuse du patron explique que la porte est encore ouverte. 

L'ardoise murmure le menu du midi. Ca sent la sympathie à plein nez, le café-crème, sur le comptoir est conforme au réconfort qu'on en attend. Ce bistrot a toujours bravé les modes et il fait partie de ces troquets, moins de quarante à Vierzon, qui font de la résistance. On y mange, on y achète le canard, on y boit un coup debout ou assis, on s'y arrête rarement par hasard.

Il faut du cran pour se planter au milieu d'une place et l'investir de cette façon. Philippe a baroudé, mais c'est à Vierzon qu'il s'installe. "Cela aurait pu être à Vesoul". Pas fou le bonhomme qui glisse du Brel dans l'oreille de celui qui n'attend que ça. Alors, si vous ne connaissez pas l'Epis-Centre, courez-y, mangez-y, buvez-y un café, discutez avec le patron, il n'y a rien de tel pour se dire que l'esprit bistrotier n'est pas parti dans le caniveau avec la dernière pluie.

La place du Bas-de-Grange n'a rien de sexy mais pour les anciens mômes du quartier, pour les habitants du secteur, on se rappellera que, jadis, le comité des fêtes y organisait une fête justement. Qu'on a même la preuve que des cyclistes, sur des images en noir et blanc, déboulaient à fond de cale de la rue voisine. Que cette place n'a pas toujours été déserte, le quartier pas toujours aussi calme. Car quand les gars de la LBM ont occupé leur usine six mois, au début des années 1980, croyez bien que la place est devenue forte. Avec le bistrot (jadis du Coin) pour témoin. Philippe aussi regarde par la baie vitrée. Il y a moins de mouvement, mais on sent que c'est un gars heureux. Et ça, les clients adorent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LENINE 06/05/2018 13:11

Là encore, quel effondrement! Au début des années soixante dans le seul Vierzon Village Sud ( Sud par rapport à la ligne ferroviaire Vierzon-Tours) on comptait une bonne dizaine de bistrots=

- Outre le bistrot du Coin mentionné dans votre article, il y avait un autre bistrot place du Bas-de Grange en face de l'usine.
- rue Jules Guesdes on pouvait se réunir au café de "la mère Bailly" ou au café du coin (un autre!) de chez Brangé.
- route de Tours (désolé, je préfère cette appellation à celle de " rue Karl Marx"), on avait le choix entre au moins 4 bistrots sans compter celui de l’hôtel en face de l'hopital.
- enfin un petit bistrot situé rue du grelet.
Soit en tout une bonne dizaine. Aujourd'hui combien 2 ou 3?
Je sais bien que ces bistrots ne servaient pas toujours un Sauvignon de 1ère qualité, que le vin ne favorisait pas l'harmonie dans les ménages ni qu'il n'avait pas d'effet sur le foie des clients mais ces bistrots étaient un espace de convivialité qui doit sérieusement manquer aujourd'hui.
Il ne doit plus rester que les réunions de cellules du Parti Communiste....

nat 06/05/2018 17:42

eh oui en face le bistrot du coin, l'autre bistrot, là ou j'achetais mes magazines, mes images pannini et mes tickets de bus. et c'est sur cette place que je prenais le bus pour allez au centre aéré avec ma gourde et mon sac à dos .... pfff y'avais du mouvement dans les année 70.

Lavisse 19/01/2018 21:42

Es ce un oublie de votre part ? Il existe aussi un commerce a l'orme a lieue depuis 2002 et qu'il fait partie de Vierzon ,dans le domaine d'équipement loisirs

vierzonitude 19/01/2018 22:01

Jardins ?

Archives

Articles récents