Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'Orée de Sologne : l'échec du toujours plus de commerces de périphérie

Publié par vierzonitude sur 19 Janvier 2019, 15:05pm

L'Orée de Sologne semble arriver au bout de sa logique. Ce parc commercial greffé comme un artifice à Hyper U n'a jamais décollé. Pire : il s'écrase. Avec ses neuf cellules vides sur une vingtaine, au total, (Entre 30 et 40% de vacance commerciale), voilà que l'on découvre, neuf ans après sa création, que les loyers y sont trop chers, que des projets commerciaux ne peuvent pas voir le jour ou naissent dans la périphérie de sa périphérie, toujours la périphérie.

Non seulement, le commerce vierzonnais est à l'agonie dans le centre-ville, avec une avenue de la République qui accuse une vacance commerciale de 25% mais les enseignes de périphérie se bouffent la laine sur le dos, se concentrent pour mieux survivre, oublie que pour qu'il existe une périphérie, il faut une ville, un centre-ville, des habitants.

La galerie commerciale concurrence l'Orée de Sologne et vice-versa. Les projets d'extension de l'Orée de Sologne seraient toujours d'actualité. Il faut arrêter le massacre, revenir à la raison. Et se dire que, non, dans une ville de 25.000 habitants, on peut pas tout avoir. 

C'est le bout de la logique du toujours plus de commerces de périphérie, moins d'habitants, moins de commerces de proximité, plus de pas-de-porte vides, de logements insalubres... C'est un système à bout de souffle dans une ville qui se vide. Le centre-ville manque d'enseigne, l'Orée de Sologne manque d'enseignes. Et l'Orée de Sologne se dirige doucement mais sûrement vers l'iceberg qui l'engloutira.

L'Orée de Sologne : l'échec du toujours plus de commerces de périphérie

Les trois salariées du magasin Jennyfer à l'Orée de Sologne auront pour cadeau de Noël de pointer à Pôle emploi. Le magasin ferme ce samedi soir 15 décembre à 19 heures. Un de plus dans cette zone commerciale qui affiche plus de 30% de vacance commerciale, un commerce sur trois est fermé à l'Orée de Sologne.

Jennyfer ferme. Le magasin se trouvait jadis en centre-ville, à l'emplacement de l'ancien Jeanne d'Arc où se trouve actuellement un agent d'assurance, avenue de la République. Puis le commerce avait fermé avant de rouvrir, en 2011, à l'Orée de Sologne. 

Sept ans plus tard, Jennyfer baisse le rideau laissant trois salariées sans emploi et sans solution. Mais qui volera au secours d'un commerce qui ferme à Vierzon ? Qui volera au secours de trois emplois supprimés ? Qui aiderait ces trois salariées à garder une boutique Jennyfer en centre-ville, par exemple ? Sauf que ce n'est ni un commerce intéressant pour la pépinière commerciale, ni un nombre d'emplois suffisants pour la communauté de communes...

A l'heure où l'intercommunalité a voté une aide de 360.000 euros pour l'installation d'une entreprise qui a levé plus de 60 millions d'euros récemment, rien pour sauver trois emplois. Rien pour soutenir des commerces en difficulté. Pour espérer une subvention ou un coup de pouce, il être bien portant !

Ce n'est pas le premier cas, à Vierzon. Une librairie en redressement judiciaire puis en liquidation, bah, la belle affaire. Alors, un commerce à l'Orée de Sologne, pourquoi irait-on se battre pour lui. Les élus vont se réunir vendredi lors d'une commission départementale d'aménagement commercial pour l'implantation d'une animalerie près de Feu Vert. Un commerce ferme, un autre veut s'implanter. La même logique mortifère ne s'arrête pas. Et les trois salariées qui perdent leur emploi, qui s'en préoccupera ? 

L'Orée de Sologne : l'échec du toujours plus de commerces de périphérie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wizard 20/01/2019 10:58

Le concept de l'OdS est pourtant intéressant pour les familles motorisées du Vierzonnais et au-delà.
Le problème de la vacance et des fermetures de cellules serait peut-être à chercher du coté du business plan des promoteurs qui n'ont pas pris correctement la mesure du potentiel local.
Le marché reprenant toujours ses droits, les choses se rééquilibreront en fonction de l'évolution économique régional.
Pour ce qui concerne le soutien et la mise en valeur du commerce, il faut le répéter encore et toujours, un acteur public n'a pas à se substituer aux investisseurs et propriétaires privés. Avec un retour sur investissement très aléatoire, il est d'ailleurs peu probable que les contribuables souscrivent à un usage de l'impôt qui servirait des intérêts privés i.e. viendrait in fine enrichir des particuliers.
Moralité, la nature ayant horreur du vide (et de la vacuité, pas comme certains), laissons faire le temps et Dieu (aïe,aïe aïe…) reconnaitra les siens.

JIM 19/01/2019 19:31

Les gars de la mairie ne se sont jamais foulés à inventer des choses utiles pour le commerce, ni à réellement décider d'une politique agressive pour relancer le commerce, le soutenir et le mettre en valeur.

Jag 04/09/2017 17:09

Le maire a peut-être prévu de crée une zone commerciale autour du grand parking poids-lourds et de faire déménager les commerçants de l'Orée.

Archives

Articles récents