Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'universalité de Brel au service de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 26 Mars 2019, 05:50am

L'un des journalistes de C Politique sur France 5, dimanche soir, consacrée en partie à Vierzon, a fini par le lâcher : "t'as voulu voir Vierzon et on a vu Vierzon, quand même, on y pense tous depuis le début de l'émission." Eh oui, pourtant le journaliste n'est pas centenaire, l'émission n'est pas poussiéreuse, ni nostalgique. Mais voilà, on n'échappe pas à son destin. C'est aussi simple que cela.

N'en déplaise aux grincheux  qui estiment que Brel a fait du mal à Vierzon, (certaines décisions ou non-décisions politiques ont fait du mal à Vierzon, pas la chanson), n'en déplaise aux aigris qui voient d'un mauvais œil qu'une place prenne le nom de Brel, il faudra vous y faire : Vierzon c'est Brel et Brel c'est Vierzon.

Tortillez-vous dans tous les sens, vous n'effacerez jamais cela. C'est ancré dans l'inconscient collectif, un point c'est tout. Vous pourrez inventer tous les subterfuges possibles, ils ne seront jamais ancrés aussi profond en Vierzon que Brel peut l'être. La preuve : les élus vierzonnais de la majorité, pourtant hostiles, ont cédé, 51 ans après la sortie de la chanson, ça y est, Vierzon consacre celui qui l'a consacré. 
 

Résignez-vous. Les Breliens ont gagné une bataille de longue haleine. Faites-vous aussi à l'idée qu'on verra bientôt un tracteur sur l'esplanade de la Française, la communauté de communes l'a souhaité. Non seulement Brel sera visible mais les tracteurs aussi ! Quelle année que cette année 2019.

Allez-y, proposez-nous autre chose. Donnez votre formule magique. Si Vierzon attire autant les médias, ce n'est pas uniquement parce que Ledger s'y installe, parce qu'il y a des trains et des autoroutes, parce que ce blog dissèque cette ville depuis des années, parce que les commerces ferment. 

Non, c'est parce que Vierzon sonne à l'oreille, Vierzon évoque quelque chose  de durable, de réel, de palpable, de connu de presque tous,  le nom de Vierzon n'est pas étranger parmi les 36.000 communes de France. Et c'est ce qui nous sauve contrairement à ce que vous prétendez. Oui, ça nous sauve à condition de s'en saisir. Et il a fallu attendre 2019 pour ça. trop tard ? Peut-être pas.

N'en déplaise aux nihilistes qui aimeraient effacer la mémoire de Vierzon pour un autre logiciel plus adapté. Pour y mettre quel refrain ? Des attaches hors-sol ?  Au lieu de rester Vierzo-Vierzonnais avec un petit musée auto-centré, le fait que Brel ait chanté Vierzon devrait obliger la ville à être à la hauteur, d'être ambitieuse pour elle-même. Les élus ont compris qu'ils n'échapperont pas à l'essentiel. Que la fusion des quatre Vierzon n'intéressaient que les Vierzonnais et encore. Mais Brel, Brel... Comme les tracteurs. Une sorte d'universalité à la Vierzonnaise. Soyons-en fiers. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents