Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La crise sanitaire va-t-elle bouleverser le budget 2020 de Vierzon ?

Publié par vierzonitude sur 25 Mai 2020, 09:36am

La crise sanitaire qu'a vécu Vierzon comme l'ensemble de la France va-t-elle bousculer les orientations budgétaires de la ville de Vierzon ? Nous republions le budget 2020 tel qu'il avait été voté en février dernier.

La crise sanitaire va-t-elle bouleverser le budget 2020 de Vierzon ?

Le budget 2020 de la ville de Vierzon, c’est 44 millions d’euros, un peu plus de 9 millions d’investissement et un peu plus de 35 millions de fonctionnement, l’argent nécessaire pour faire tourner la boutique municipale.

Des travaux seront réalisés (c’est un prévisionnel) pour un montant de global de 5 239 655 euros, auxquels se rajouteront 2 480 000 euros de restes à réaliser de 2019 (réalisation de 7,6 millions d’euros de dépenses d’équipement, soit 71 % des dépenses inscrites.)

Difficile de détacher les projets des promesses électorales dans ce conseil municipal à un mois des élections. La lecture de la délibération concernant le vote du budget primitif ressemble à un discours de meeting électoral, avec le bilan détaillé de ce qui a été fait et de ce qui se fera, si la majorité est réélue en mars prochain.

Pour faire fonctionner les services municipaux, la ville de Vierzon touche :

la dotation globale de fonctionnement (DGF) de 4 036 233 euros,

la dotation de solidarité urbaine de 1 359 758 euros,

la dotation nationale de péréquation de 555 310 euros,

le fonds de péréquation des ressources intercommunales de 485 053 euros,

les allocations compensatrices de 1 245 054 euros,

l’attribution de compensation de 7 130 774 euros,

le produit attendu de fiscalité directe locale de 13 116 604 euros,

les droits de mutation de 450 000 euros,

la taxe sur l’électricité de 520 000 euros,

le versement transport de 950 000 euros,

le fonds de compensation de la TVA de 50.000 euros,

les produits du domaine et des services tarifés de 1 809 000 euros,

les remboursements de frais à la collectivité (communauté de communes) de 1 538 000 euros.

Les dépenses réelles de fonctionnement représentent 32 998 280 euros.

Le premier poste de ces dépenses, celui des ressources humaines, représente 20,660 millions d'euros et 62,9 % des dépenses réelles de fonctionnement.

Les autres dépenses sont :

la contribution au titre de la délégation de service public des transports représente 2 076 903 euros,

les subventions aux associations de 722 000 euros,

L’accompagnement des commerces de proximité de 73 635 € pour une dizaine de commerces identifiés,

la subvention au CCAS de 1 600 000 euros,

la subvention de 60 000 euros à la Caisse des écoles,

la subvention d’équilibre au théâtre Mac-Nab de458 000 euros,

la subvention pour les foires et salons de 40 506 euros,

l’aide à la scolarité de chaque enfant Vierzonnais scolarisé du premier degré d’enseignement au lycée de 140.000 euros,

les intérêts de la dette de 598 180 euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

filosov 22/05/2020 11:56

bouleversé ?

olivier 22/05/2020 09:59

600 000€ de remboursement d’intérêts de la dette! (Ce qui profite aux détenteurs de la dette, donc les propriétaire de capital)
Peut on connaitre le montant total de cette dette? Y a t il un plan de remboursement prévu?

Wizard 23/05/2020 10:54

La question n'est pas là, mais dans la certitude que la dette s'accroîtra encore et toujours puisqu'elle n'est pas imputée à ceux à qui elle profite directement ou non et à proportion de leurs intérêts dans l'affaire.
Les détenteurs de la dette le sont le plus souvent à leur insu, puisqu'il s'agit des déposants bancaires et des titulaires de contrats d'assurance vie notamment et pour l'essentiel.
Vous pouvez cependant vous réjouir puisque la dette est censée bénéficier d'abord et surtout à ceux qui sont qualifiés de "défavorisés", ce qui signifie bénéficiaires de tout sans jamais payer ni contribuer.

Archives

Articles récents