Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La députée Nadia Essayan dit tout sur l'hôpital de Vierzon, la CGT, le commerce, les municipales

Publié par vierzonitude sur 11 Juin 2018, 06:04am

La députée Nadia Essayan dit tout sur l'hôpital de Vierzon, la CGT, le commerce, les municipales

Le maire de Vierzon, notamment, vous a reproché votre participation à la marche blanche pour l'hôpital de Bourges. Serez-vous à celle de Vierzon ?
Par principe, je ne participe à aucune marche ou manifestation. J’ai fait une exception pour la marche blanche à Bourges qui était à l'initiative des soignants, et qui a réuni, de ce fait, les élus de tous bords, les soignants de tous les hôpitaux, les intersyndicales, les citoyens. Ce fut un grand moment de mobilisation auquel les parlementaires ont participé parce que nous sommes, comme tout le monde, inquiets d'une situation qui ne date pas d'aujourd'hui et qui s'aggrave dangereusement dans certains départements, comme le nôtre.


Le 16 juin, à Vierzon, nous ne serions pas dans la même configuration ni dans le même état d’esprit. Et puis, les marches et les manifestations sont des moyens d’expression et de pression mais il y a aussi d’autres moyens d’action.

Par exemple, je me bats pour l'embauche et le maintien de médecins à Vierzon. C'est le nerf de la guerre, si l'on peut parler ainsi. J'ai participé à l'embauche d'un médecin rééducateur et d'un médecin urgentiste, et actuellement je suis deux autres dossiers également.
 

Pour la maternité, j'ai rencontré une gynécologue qui exerce actuellement dans le sud de la France et qui serait très intéressée à travailler à l’hôpital de Vierzon. Il faudrait qu'elle soit bien accueillie et qu'on sache la retenir ! 

J'ai également proposé que l'on établisse un partenariat avec le Liban qui a des médecins francophones et qui est en surpopulation médicale, mais l'idée n'a pas semblé retenir l’attention du directeur de l’hôpital à qui j’en ai parlé.


Enfin, avec mes collègues députés du Cher, nous avons demandé et obtenu la réserve sanitaire, une réserve de médecins qui viendra aux moments les plus critiques; et nous réfléchissons actuellement à une initiative qui prenne le problème dans sa globalité, aux dimensions du département.


Quelle est votre position par rapport à l'hôpital, la maternité, le bloc opératoire, la dette ?
Le MoDem a toujours plaidé pour la cause de l'égalité des territoires. Pour nous, la France, c'est la France de tous les territoires et non une France des Pôles régionaux. Nous nous battons contre la désertification et l'hôpital est un des points forts de Vierzon. Il doit avoir un maximum de services si nous voulons attirer de la population et de l'activité pour que notre ville remonte la pente.


Cela veut dire qu'il faut mettre le paquet sur le projet médical. Si nous avons un bon projet médical, qui a du sens, qui montre une volonté de se remettre en cause, d'optimiser au maximum et d'adapter l'offre aux besoins de la population, alors la mobilisation sera moins soumise aux enjeux politiques et permettra de fédérer davantage, non pas dans la peur mais pour avancer.

Aujourd'hui, le message qui passe dans la population, c'est que l'hôpital de Vierzon pourrait fermer, ce qui est archi-faux. 

Cela dit, nous manquons de médecins et nous devons tous nous mobiliser pour cela. C'est du travail au cas pas cas, qui prend du temps mais qui est essentiel.

On l'a vu avec le centre de santé qui, pour le moment, n'a pas réussi à faire de nouvelles embauches, ce que j'avais craint l'an passé.

Tous, nous devons mobiliser nos réseaux, en parler autour de nous et activer la moindre piste.
 

Mais c'est aussi et surtout une responsabilité de l'Ordre des médecins. On nous prouve qu'il y a assez de médecins en France mais qu'ils sont mal répartis. L'Ordre des médecins refuse les contraintes à l'installation. Alors quelles sont leurs solutions pour assurer les soins à l'ensemble des Français et non seulement à ceux qui ont la chance d'habiter dans des régions attractives ? Nous devons rendre nos territoires attractifs, certes, mais en l'état, nous avons le droit d'être soignés et nos impôts en sont les garants, en principe. Nous avons de plus en plus de mal à trouver un rendez-vous, que ce soit dans le privé ou dans le public.


Quant à la dette, je pense que si elle a pour origine les investissements passés, il serait bon qu'un accord soit trouvé parce que ces investissements étaient nécessaires.

La tarification à l'acte est souvent mise en cause mais il convient de se demander aussi si la cotation des actes, qui déclenche le paiement, est optimale. Est-ce que l'on optimise l'IRM, par des créneaux horaires élargis, alors que la demande est très importante ?

Quand j'entends que, pour cause de grève, on prévoit de supprimer tous les rendez-vous sur une journée entière voire plus, je me dis qu'on marche sur la tête !


De plus en plus, les hôpitaux de proximité sont valorisés dans le cadre de la santé publique. Les patients se retournent vers l'hôpital en l'absence des médecins de ville. On doit réfléchir à cette nouvelle donne dans le projet d’établissement et mettre en face des dispositifs qui permettent d'accueillir le mieux possible, avec le plus de fluidité, sans alourdir le travail des urgentistes.

Peut-être en assurant la présence d'un généraliste aux urgences, ou des internes qui pourraient assurer les cas les moins lourds. Tout cela ramène de l'activité à l'hôpital.


On voit bien que vos rapports avec la CGT sont difficiles. Comment l'expliquez-vous ?
L'attitude de certains militants de la CGT à mon encontre est inacceptable : en me menaçant et en cherchant à m'empêcher de rejoindre mon lieu de réunion, ils sont allés trop loin. C'est moi qui suis touchée mais c'est surtout à travers moi, de par ma fonction, la République qui n'est pas respectée.

 


Allez-vous être vigilante à la façon dont seront investies les aides de l'Action coeur de ville. Pensez-vous qu'il serait temps d'ouvrir un large débat sur le commerce de Vierzon et son avenir ?

Le problème de la vacance commerciale en centre-ville touche de nombreuses villes. Nous vivons de nouveaux rapports au commerce et les commerçants eux-mêmes commencent à en prendre conscience et à se dire qu'il faut sortir du schéma classique, inventer autre chose. C'est un passage difficile. C'est pourquoi le gouvernement a mis des moyens importants dont vont bénéficier des villes comme la nôtre.
 

Cela dit, je serai vigilante sur la façon dont seront investies les aides publiques de l'action Coeur de Ville. L'Etat le sera aussi, par l'intermédiaire de la préfecture, et
localement le conseiller communautaire Franck Piffault dont je suis proche est bien placé et a toutes les compétences pour réagir également.


Je crois qu'il y a eu beaucoup de réunions et quelques initiatives mais nous avons besoin d'un vrai coup de fouet pour redonner vie à notre centre-ville. Quand les animations se font en centre- ville les jours et les heures où les commerces sont  ouverts, il y a plus d'activité dans les commerces.

C'est ce qui se passe à Aubigny, à Bourges, c'est aussi le cas les jours de marché à Vierzon ou lors des animations commerciales en ville. Avec tous les artistes que nous avons dans notre ville, la rue Joffre pourrait être animée le samedi après-midi et cela permettrait de faire venir du monde en centre- ville.

L’excellent projet "J'offre une boutique" commence à se développer et il faudra soutenir les nouvelles installations.
 

L'avenue de la République pourrait être davantage fleurie, plus chaleureuse. Il pourrait y avoir plus de bancs en centre-ville et dans les quartiers. L’embellissement et la propreté, avec la sécurité bien sûr, comptent beaucoup.

Nous verrons ce que va donner le projet Brunet-Rollinat. J'espère que ce sera joli, mais j'ai peur que ce soit un peu trop minéral.

Je regrette que ma proposition de lancer un concours auprès des écoles d'architecture n'ait pas été retenue. Cela ne coûtait rien et nous aurait donné des idées originales.

 

Votre regard sur les prochaines élections municipales ?
J'espère que les prochaines élections municipales vont permettre qu'une équipe nouvelle, si les Vierzonnais le souhaitent, redonne du souffle a la ville, parce qu'il ne faut pas oublier que la personne à qui incombe la responsabilité première, sur toutes ces questions, est le maire de Vierzon. A mon niveau, je continue mon action au sein de la majorité parlementaire, une majorité qui cherche à prendre les problèmes à bras-le-corps, les uns après les autres, au rythme que l’on sait soutenu, pour permettre au pays de se relever, de se moderniser, et de reprendre sa place parmi les nations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SIMON 11/06/2018 08:19

le 5 juin elle s’est saisie du micro dans une manifestation palestinienne aux invalides ( a proximité de l’assemblée nationale où elle siège sur les bancs de la majorité ) manifestant de facto son hostilité au pdt MACRON pour l’accueil du Premier ministre israélien ; elle a l’art de se mettre elle-même dans la difficulté .

bruno 11/06/2018 06:43

plus facile d'aller marcher a bourges pour sont hôpital qu'a vierzon ? , avez vous peur des rencontres que vous pourriez y faire ? dans vos propositions, une nouvelle fois , nous avons bien compris que le liban avait une très grande importance a vos yeux , pour le moment vous ete une élue de la république française, élue sur la 2eme circonscription du cher et en tant que tel nous aimerions que vous vous consacrée a vos électeurs qui ne sont pas pour le moment libanais .nous connaissons les difficultés de votre mission mais il me semble que vous l'avez voulue , maintenant votre mission est de tout faire pour vos électeurs , et svp laissée de coté vos querelles politique et œuvrer ensemble pour nous tous .

Vierzonista 10/06/2018 22:44

Quel affligeant enfilage de perle ! En résumé Madame la Députée n’a qu’un horizon et qu’un programme : le Liban ! Ah et puis mette de belles photos sur son profil Facebook, cela ne gâche rien !

Yoko Tsuno 10/06/2018 22:15

Mme la députée veut organiser des concours avec les écoles d'architecture pour obtenir gratuitement des idées d'aménagement. Quand elle est malade, est-ce qu'elle consulte un étudiant en médecine pour éviter de payer ? Est-ce qu'elle fait réparer sa voiture gratuitement par un élève mécanicien ? Son électorat commence à être sérieusement fatigué d'autant de vacuité...

SIMON 12/06/2018 15:45

je propose sans rire qu'on remplace la députée par des étudiants de science po ou de l'ena , le contact avec la réalité du terrain serait formateur et ferait faire de substantielles économies au pays : aura t'elle l'honnêteté de déposer un projet de loi dans ce sens ?

John 10/06/2018 20:50

C'est interessant d'interroger notre depute sur la vie locale mais ce n'est pas son role de recruter des medecins ou de travailler sur le commerce ou le centre ville.

Son boulot, c'est de preparer et analyser des lois nationales pour les voter ou pas. C'est normalement un travail a temps plein...

Ce qui serait intéressant , c'est de l'interroger sur le lien entre les lois qu'elle vote et les consequences pour le territoire. (Finance, finance de la secu , elan, agriculture et alimentation...etc). Je dis ca sans aucune critique a priori.

Et sur le commerce ou l'amenagement , ce qu'il nous manque, ce ne sont pas des idees d'actions, c'est une stratégie d'ensemble et une vraie vision. Ce sera en partie le role du plan urbain intercommunal (plui) et la strategie de coherence du territoire (scot).

Pitou 10/06/2018 20:43

Augmenter l activité IRM : bonne idée ! Mais petite précision : l' ouverture de l 'IRM aurait du créer 2,8 Equivalent Temps Plein. En réalité faute de budget seul 1 ETP fut créé !!! Developper sans personnel ce n'est pas posdible Madame la Député ! Revoyé votre copie SVP ! Quand au problème médicale, il me semble sauf erreur que le president de CME sortant était votre mari....

Moi même 10/06/2018 20:35

lamentable de la part de notre depute ! Rejeter la faute sur le directeur et le personnel de l hopital, qu'elle bassesse ! Elle ne comprend meme pas le mouvement hospitalier... et pour le coup, je pense que l intersyndicale propose bien plus que des manifestations ! Il lui fallait rompre son silence... C est raté ! Toujours dans la gueguerre politicienne...minable ! C est uni que nous nous en sortirons Madame la Depute !

LoL 10/06/2018 15:23

Ah enfin , je me suis bien éclaté aujourd'hui , en lisant ces quelques lignes ci -dessus!

Cela m'a permis de me décider enfin, de jeter tous mes "pifs magazines" à la poubelle!!.
Moi qui cherchait des petites histoires rocambolesques, et bien là "pif magazine" n'est vraiment plus à la hauteur de mes exigences, et vive la collection des éditions de poches " les malheurs de Nadia" !!.

LoL 10/06/2018 21:06

On ne demande qu'a voir tous ces résultats concluants prochainement, avec impatience, et pour l'instant , c'est pas vraiment probant , que du vent et beaucoup de rhumes pour rien.Il ne faut pas être un bon médium, pour voir que vous vous trompez aussi facilement,sur la personne que l'on juge sans la connaitre, sur quelques lignes écrites.C'est vrai les petits et grands lecteurs de "pif magazine" , sont vraiment bornés et ne sont que des politiciens en herbe.Dommage pour ces élus et pour les prochaines élections!!.

SIMON 10/06/2018 20:29

remplacez PIF magazine par le journal de MICKEY , ça change quoi ? relisez l'interview vous verrez bien que les réponses de la députée ne sont que des propositions non retenues par les personnes compétentes , et qu'a ce jour son travail , s'il y en a , est parfaitement inefficace dans tous les domaines .c'est fort regrettable pour notre circonscription ; d'ailleurs elle ne fait pas le mariolle : elle parle de la victoire de NADAL et escamote cette interview sur son propre site ;

Albert 10/06/2018 19:50

Pif magazine...on sait qui est derrière.....commentaires de ceux qui restent bornés … sans vouloir reconnaître le travail continu et efficace de notre député.

Archives

Articles récents