Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La lecture de l'été : Eloge de l'irrévérence

Publié par vierzonitude sur 26 Juillet 2019, 05:40am

La lecture de l'été : Eloge de l'irrévérence

Douze ans après le procès contre les caricatures publiées dans Charlie Hebdo et contre sa Une (C'est dur d'être aimé par des cons), Grasset publie les plaidoiries des deux avocats de Charlie, Georges Kiejman et Richard Malka. Douze ans plus tard, les textes, précieux, ciselés, justes, n'ont pas pris une ride. Le futur donnera furieusement raison aux mots des deux avocats quand le 7 janvier 2015, l'attentat contre Charlie Hebdo fera douze morts et quatre blessés graves.

On se demande pourquoi ces plaidoiries ne sont pas sorties plus tôt. D'abord, parce qu'elles permettent de renforcer nos propres arguments. Ensuite, elles éclairent d'une façon prémonitoire, c'est certain, mais d'une façon surtout, lumineuse. Si on nous enlève le rire contre ce qui nous fait peur, contre la terreur, qu'est ce qui vous allez nous laisser pour dédramatiser, pour nous défendre contre ces actes de terreur ? clame Richard Malka. Et au lendemain du 7 janvier 2015, il ne restait même plus le rire car ils avaient tué le rire.

Les plaidoiries explorent tous les recoins des tentations, et encore aujourd'hui, de museler la liberté d'expression parce qu'il s'agit de religion, d'établir le blasphème, d'empêcher de rire du sacré, dans un état laïc et républicain. Qu'est-ce que l'interdiction de la critique de la religion, sinon la définition du blasphème. 

La liberté d'expression ne peut pas être, par définition, indolore, elle ne peut pas se réduire à un fétu de paille de ce qui est complètement consensuel. Le livre est court mais ce qui compte c'est le choix des mots, les angles d'attaque, l'humour dont ne se sont jamais départis les deux avocats. Il n'y a pas d'emphase, pas de lourdeur, il y a des démonstrations éclairantes.

Car il ne s'agissait ni plus ni moins de défendre la liberté d'expression face à l'obscurantisme. Combien de fois les avocats ont mis leurs contradicteurs devant leurs contradictions, justement. Ce livre est désormais précieux, il se termine par les attendus du tribunal correctionnel, de cette 17ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris. On y lit ce qui fait ce que nous sommes, et que Charlie puisse encore exister. Exister dans le fond car le 7 janvier 2015, Charlie est mort sous les balles. Une raison fondamentale pour ne pas jamais, jamais se taire.

Eloge de lirrévérence de Georges Kiejman et Richard Malka aux éditions Grasset, 15,90 euros.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents