Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La lecture de l'été : L'équation Dieu d'Igor et Grichka Bogdanov

Publié par vierzonitude sur 29 Juillet 2019, 05:50am

La lecture de l'été : L'équation Dieu d'Igor et Grichka Bogdanov

On peut gloser sur les frères Bogdanov, mais chacun de leurs livres se lit comme un roman d'aventures. En héros les chiffres, la cosmologie et l'intrigue, universelle : "qu'y avait-il avant le Big Bang ?" Et surtout, dans leur dernier livre, "L'équation Dieu", est-ce que les nombres sont à l'origine de la création de l'Univers.

On peut-être par le mot Dieu dans le titre. mais les Bogdanov ne sont pas les premiers scientifiques à s'interroger sur l'existence d'un Dieu à l'origine de l'Univers tant son mécanisme est d'une précision... surhumaine ! Dans "L'équation Dieu", nous voilà plongés au coeur de fonction zêta, dans le secret des nombres premiers, dans leur infini.

Il est vrai que si les Bogdanov ont le sens de la vulgarisation, parfois on se perd un peu dans les explications, dans les nombres imaginaires (dont le carré est négatif), dans le temps imaginaire. Tout cela nous ramène à la question primordiale : de quoi était fait l'univers avant le Big bang ? Quel événement a fait se déclencher à ,la fois le temps, l'énergie et la matière même si la matière et l'énergie ne font qu'un ?

Salutaires questions qui nous renvoient aux confins de nos origines, aux frontières de ces nombres qui ne sont pas là par hasard, à ces scientifiques qui échafaudent des hypothèses dingues pour tenter de comprendre l'ordonnancement de ce qui nous soutient et de ce qui nous gouverne : certains appellent ça Dieu, d'autres les lois de la nature et comme toutes lois, elles sont immuables.

Le dernier livre des Bogdanov nous renvoie à l'histoire de quelques savants, à des formules mathématiques dont certaines sont encore des remparts pour la science, à la relativité, à ce mystère du temps. En parallèle, il est bon aussi de se plonger dans "Brèves réponses aux grandes questions" du génial Stephen Hawking. Nous vous en reparlerons plus tard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wizard 29/07/2019 14:56

Encore un coup de bistouri dans la plaie pour ne rien laisser dans l'ombre.
Stephen Hawking est à la science ce que Michel Petrucciani fut à la musique il y a quelques années. Des curiosités pour un public qui en redemande, mais quant au génie il faudrait nous expliquer ce qu'il en reste. C'est hard pour les âmes sensibles et un peu facile d'accès mais l'univers est implacable en ce domaine comme dans d'autres.
On peut être scientifique, c'est à dire expérimenter sans jamais rien apporter de probant, comme on peut être musicien et jouer des milliards de notes sans jamais rien écrire qui retienne l'attention des amateurs et de la postérité. La fonction ne crée pas la pertinence.
Les créationnistes ont cette vertu qu'en dépit de leur cosmogonie qui évoque le burlesque, ils mettent le doigt sur les carences sévères d'une science qui croit pouvoir s'affranchir de ses contraintes en sacralisant ce qui ne représente que des postulats. Le Big Bang en est l'exemple parfait en attendant d'être attester sans réserve ce qui n'est pas pour demain.

Athos 30/07/2019 09:29

Globalement d’accord avec vous, sauf une petite nuance avec les musiciens. Instrumentiste de génie (interprétation en concert par nature éphémère, car même enregistrée avec des moyens modernes de grande qualité, d’autres interprétations la remplaceront) et compositeur de génie (dont les œuvres écrites traversent les siècles) sont deux arts différents.

Leon 29/07/2019 12:14

Les creationnistes avancent masqués, ce n’est pas une raison pour leur faire de la publicité

J 29/07/2019 10:39

Merci de ne pas confondre un vrai scientifique comme Stephen Hawking avec des gribouilleurs de pages comme les frères Bogdanov qui n’ont aucune base de connaissance réelle et apparaissent plus souvent dans les rubriques affaires mondaines.

Wizard 29/07/2019 10:30

Ce qui étonne le plus chez les lecteurs de la PME Bogdanov, c'est qu'aucun ne semble s'apercevoir que tout ce qu'ils font imprimer n'est que recyclage, réemploi de formulations ou de concepts anciens et pour la plupart déjà exposés dans des oeuvres de SF publiées depuis les années 1940...
Rien à attendre de neuf de la part des people comme les frangins B, ou comme Villani ou H Reeves qui encombrent les plateaux télé ou les étagères de librairies; Et pendant ce temps là on n'entend jamais parler des anonymes qui bossent réellement dans les labos ou dans les observatoires. Au royaume de Lilliput les nains de jardin sont des géants.

A propos de Dieu, mis à toutes les sauces dès lors qu'elles sont imaginaires, un petit exercice permet de bien situer les marottes actuelles. Prenez presque n'importe quel sermon, prêche, prédication ou admonestation, catholique ou réformé, diffusé depuis le XVè siècle(1) et traitant des calamités et remplacez les vocables "foi", "piété", "prière" par les locutions "CO²", "gaz à effet de serre", "réduction globale" et les mots "Christ", "Dieu" par les termes "climat" ou "réchauffement" et vous serez saisis par l'évidence. L'écologie climatique est à ce jour une religion plus qu'une science.
(1) Cf. le "Journal d'un bourgeois de Paris"

LoL 31/05/2019 15:48

C'est un peu comme notre maire, c'est le "big, bang" en pleine énergie cosmique, et après ça, plus de bâtiment historique en l'état, un vrai dieu de la démolition !! :-)

Pfff, faut pas être bien scientifique pour comprendre ce bouquin, j'y arrive bien, moi !! :-))

Archives

Articles récents