Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La rue Joffre, il y a... trente ans !

Publié par vierzonitude sur 29 Novembre 2018, 13:46pm

Comme l'explique France Bleu Berry, "la rue du Maréchal Joffre est cependant est loin d'avoir retrouvé son lustre : il reste moins de vingt commerces, ils étaient plus de cinquante au début des années 80. "

La rue Joffre, il y a... trente ans !

Non, ne rêvez pas. Cette photo au titre alléchant est tiré d'une revue municipale qui date de 1986, c'est à dire, il y a plus de trente ans. A l'époque, les raisons de cette opération étaient claires : améliorer le patrimoine, maintenir la population existante, susciter l'arrivée de nouveaux habitants... Des ambitions qui, en 2018, font sourire.. Trente ans plus tard, le Vieux-Vierzon n'est plus que l'ombre de lui-même.

La rénovation, complètement détachée du reste, de la place du Marché au Blé est un échec : cette rénovation a surtout permis de faire venir un ministre socialiste pour de faire de belles photos, en aucun cas elle n'a contribué à redonner de la vie à cette place : un fleuriste a ouvert puis il a fermé un an plus tard... Un praticien a quitté la place pour Méreau... Aucun nouveau commerce si ce n'est le restaurant à la place du magasin de jouets... Bilan : presque zéro. 

Avec le recul, on se demande pourquoi tant de précipitation dans cette rénovation quand il aurait fallu lancer une vaste rénovation de la rue Joffre, du Marché au Blé, de la place Gallerand et de la rue Gallerand, et la poursuivre aux rues adjacentes. Mais non. Pourquoi ? Vaste mystère ? Trente ans plus tard, le vieux-Vierzon crie famine. Vierzonitude a décrété la rue Joffre, grande causse locale 2018, mais à part Vierzonitude, aucune autre bonne volonté ne se lève pour défendre cette rue contre l'indifférence et l'inaction.

Tous les crédits sont mangés par l'opération de centre-ville qui, bien que nécessaire, n'est qu'un alibi pour couper un ruban de plus en 2018. Quand allons-nous sérieusement se mettre autour d'une table pour débattre du centre-ville ? Ah si, les élus veulent connaître les utopies des Vierzonnais pour 2030. Belle affaire : quand on n'a pas d'idées, on fait diversion. Le pire, c'est qu'il y en a un panquet pour donner dans le panneau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents