Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Label Aéronautique de la région pour le lycée Henri-Brisson

Publié par vierzonitude sur 5 Février 2017, 20:07pm

La région Centre-Val-de-Loire explique : "Nous avons décidé avec Mme La Rectrice d’engager dès à présent au lycée Henri Brisson une adaptation d’un bac professionnel de maintenance des équipements industriels et de lui donner un « label aéronautique ». Ce « Label aéronautique » permettra au jeune titulaire de ce diplôme, d’aborder de façon plus sereine et opérationnelle en entreprise, des systèmes liés aux activités aéronautiques.

Cette décision constitue une première traduction de la volonté exprimée de façon unanime au cours de cette réunion d’engager la Région sur une politique forte en matière de formation et de développement des compétences dans le secteur de l’aéronautique tant en production qu’en maintenance avec la plateforme de Châteauroux.

L’aéronautique en région Centre-Val de Loire

L’industrie aéronautique est une activité de pointe, performante et innovatrice qui contribue largement à la richesse et à la notoriété de la France à l’étranger. Elle est aussi une des activités les plus dynamiques, composée de près de 180 000 emplois pour la grande majorité du personnel hautement qualifié et créatrice d’emplois.

La Région Centre-Val de Loire concentre près de 9% des entreprises françaises de cette activité et se place au 7e rang national en termes d’emplois. Territoire de sous-traitance aéronautique, la Région, chef de file en matière de développement économique durable, de formation et d’innovation, se mobilise aux côtés des entreprises du secteur : pour maintenir l’activité, développer les outils de production et capter de nouveaux projets innovants.

Le tissu industriel régional est d’abord composé de PME sous-traitantes de moins de 50 salariés, notamment dans : la mécanique, le travail des métaux et l’avionique.

L’industrie aéronautique en Région Centre-Val de Loire représente 321 établissements et 18 700 emplois.

La filière aéronautique connaît sur le territoire régional une évolution particulièrement significative. Ainsi, dans le cadre de l’action déterminée de la Région dans le secteur économique ; en matière de formation et de soutien à l’emploi, il était important de pouvoir travailler avec les entreprises de ce secteur.

Ils sont nombreux comme l’atteste l’analyse du recensement des besoins en compétences faite en 2016 par Aérocentre auprès de ses adhérents qui représentent 10 000 salariés.

40 entreprises ont exprimé un besoin immédiat, représentant près de 500 postes recensés (opérateurs, techniciens, ingénieurs et métiers support).

L’ensemble des participants a confirmé les besoins importants pour cette filière en matière de formation initiale et continue."

Label Aéronautique de la région pour le lycée Henri-Brisson

Un joli cadeau pour les 130 ans de l'honorable établissement de Vierzon. "Lors de sa dernière session, le 15 décembre, le conseil régional a présenté la carte des formations professionnelles initiales (scolaire et apprentissage) de la rentrée 2017", explique la Nouvelle république. "Parmi les nouvelles formations, on note, au lycée Brisson de Vierzon (Cher), l'ouverture d'un bac pro « aéronautique, option systèmes » (15 places) ? « C'est une formation nouvelle et, pour l'instant, unique en région Centre », souligne Cathy Munsch-Masset, vice-présidente chargée des lycées. "En région Centre-Val de Loire, l'aéronautique représente environ 19.000 emplois.

« Actuellement, le secteur compte aussi 478 emplois non pourvus », déplore Philippe Fournié, vice-président de la région centre et maire-adjoint vierzonnais, les choses vont peut-être changer." La N.R précise : "Selon les chiffres de l'Insee, et si les tendances se maintiennent, la région Centre devrait connaître un accroissement du nombre de ses lycéens de l'ordre de 5,2 % à 5,9 % d'ici 2025, soit entre 4.000 et 4.600 lycéens supplémentaires. Le conseil régional est d'ailleurs en cours de finalisation d'un projet de création de deux lycées, l'un en Eure-et-Loir, l'autre dans le Loiret."

Commenter cet article

Andrée 08/02/2017 07:34

Je ne pense pas que le sujet de départ était le choix du poste de travail et du secteur d'activité. Le sujet est " avec un bac pro aéronautique" peut-on trouver du travail dans un secteur de pointe ? ".Bonne journée quand même

andrée 06/02/2017 17:01

Reprise des propos de Olivier : "En tout cas, les titulaires de ce diplôme ne trouveront pas de débouchés chez Airbus, Safran ou Arianespace" quel optimisme !!

Olivier 07/02/2017 19:07

En sortant de l'école, de mes études, j'avais une place chez Dassault à Saint Cloud et une autre chez Thomson, à Montrouge, toutes les deux bien rémunérées pour un débutant. Mais les deux étaient pour travailler sur le système de largage de la bombe atomique. Ce n'était plus de l'aéronautique mais de l'armement, quelque chose de très sale dans mon esprit. Je me suis donc dirigé vers d'autres secteurs. Et figurez-vous qu'une fois, l'une des sociétés, dans laquelle j'ai été salarié, a obtenu un contrat dans la vôtre, dans le Cher, concernant du matériel de fabrication d'armement. Pour les mêmes raisons que ci-dessus, j'ai refusé de m'en occuper. Je respecte trop la vie pour pouvoir faire du fric avec de l'armement. Nous n'avons pas les mêmes valeurs et je suis bien triste pour vous. La déclinaison de votre emploi dans ce type d'industrie n'est surtout pas une référence pour moi. Je ne suis pas du style V2 mais plutôt Saturne-Apollo.
Je sais le type de réponse que vous pourriez m'opposer concernant les armements. Les chasseurs font les mêmes concernant le gibier. Ce sera ma dernière réponse.

andrée 07/02/2017 14:42

Responsable affaire chez un producteur armement du Cher

Olivier 06/02/2017 20:40

Ce n'est pas du pessimisme. C'est du vécu professionnel. Par exemple, un concepteur d'une partie de réacteur, le dessinateur de cette partie en fait, est ingénieur diplômé de Sup Aéro. Je ne sais pas si vous connaissez le niveau de cette grande école ou si même vous en avez un jour entendu parler. Je suis certain que vous n'avez jamais mis un pied dans une grande entreprise de pointe. Alors, s'il vous plait, ne raillez pas ! Ces grosses industries haut de gamme n'ont rien à voir avec feu la Société Française et le niveau de sophistication de leurs moyens de production actuels non plus. Je vais même en rajouter une couche, non par pessimisme ni par méchanceté: dans quinze ans, les moyens de production de l'aéronautique et de l'aérospatiale auront disparu de France, comme tout le reste de l'industrie française actuellement. Regardez les gros contrats qui se signent: ils se signent avec obligation d'assembler ou de fabriquer dans le pays acheteur. On transfert notre savoir, notre technologie. Et je peux vous dire que des pays comme la Chine ou l'Inde ont très vite appris de nous dans la plupart des domaines industriels et ils savent faire au moins aussi bien que nous dans les secteurs où on ne leur impose pas de faire du bas de gamme.
D'ailleurs, même pour l'Allemagne, c'est un souci qui préoccupe très fortement Merkel. Elle sait que cela va se produire également dans son pays.
Et quand il n'y a plus d'industrie, il n'y a plus de moyens de production, donc pas de nécessité de salarier du personnel de maintenance. Pourquoi le chômage est-il maintenant si élevé en France ? Parce que la part de l’industrie dans le PIB français est passé de 25% à 12%, et ce n’est pas fini parce que maintenant ce sont les industries de pointe qui partent.

Olivier 05/02/2017 22:11

C'est bien, sauf que maintenant les grandes sociétés industrielles choisissent des techniciens supérieurs (BTS et DUT) pour la maintenance de leurs équipements industriels dont la sophistication, la complexité et la flexibilité ne cessent de croître et qui demandent des connaissances scientifiques et techniques de niveau Bac + 2, et ce dans les domaines de la mécanique, de l'électricité, des automatismes et de l'informatique sans oublier l'anglais courant obligatoire. Peut-être qu'un bac pro suffira pour pourvoir les petites entreprises de sous-traitance ? En tout cas, les titulaires de ce diplôme ne trouveront pas de débouchés chez Airbus, Safran ou Arianespace.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents