Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le Cher accuse un fort taux de vacance de logements locatifs

Publié par vierzonitude sur 31 Mai 2019, 14:04pm

Le Cher accuse un fort taux de vacance de logements locatifs

D'après Le Monde, le Cher est l'un des départements de France qui souffre de la plus importante vacance de logements locatifs : entre 16 et 20%. Ce n'est pas Vierzon dont il s'agit mais de Bourges, "vacance endémique" évoque Le Monde. Pourtant, la Préfecture du Cher a eu droit à l'un des plus importants programme de rénovation urbaine, sous l'ère de l'ancien maire Serge Lepeltier, ce qui n'empêche pas la vacance d'augmenter.

De son côté, Vierzon a résolu son problème de vacance de logements locatifs en procédant à des destructions massives de tours et de barres HLM. Principalement visé : le quartier du Clos du Roy, qui, dans les années 1990 et 2000, s'est mis à fondre. La Tour de Bellevue aussi est tombée. Plus récemment, le Colombier a été "dégraissé de ses logements vacants au profit d'un habitat individuel. Même logique à Sellier, où de petites maisons pont pris la place des barres. La cité de la Rue Mozart a fondu aussi et un permis de construire des pavillons a fleuri à l'emplacement de la cité du Bourdoiseau.

Vacances des logements locatifs en 2015, Vierzon en était à 15,2%.

Vacances des logements locatifs en 2015, Vierzon en était à 15,2%.

On ne connait pas vraiment le taux de vacance des logements locatifs à Vierzon. On connaît mieux le taux de vacance commerciale et, à vue d'oeil, le taux de vacances de logements, notamment en centre-ville. Ceux situés au-dessus des anciens commerces sont inoccupés et Vierzon a surtout fort à faire avec ses logements. La démolition de l'îlot Brunet-Rollinat a permis d'en mettre à terre un certain nombre mais il en reste. 

A Vierzon, on est revenus des grands ensembles sortis de terre dans les années 1950 (pour pallier le manque de logements de l'après-guerre), des années 1960 et 1970. La cité Gustave Florens, à Vierzon-Villages, fait partie des prochaines grandes démolitions. Seule la cité du Tunnel-Chateau a échappé aux pelleteuses avec, en contrepartie, un vaste plan de rénovation qui dure depuis quelques années. C'est même là qu'on va reconstruire une école à Vierzon, un événement qui remonte à plusieurs décennies.

Alors, si le taux de vacance de logements locatifs est élevé dans le Cher, Vierzon ne doit pas y être pour grand-chose... La ville a beaucoup construit au sortir de l'après-guerre, persuadée que sa courbe démographique allait exploser pour atteindre 50.000 habitants. Nous en sommes, en 2019, à un peu plus de la moitié. La surface de la ville est disproportionnée par rapport au nombre d'habitants, Bourges est loins étendue que Vierzon en kilomètres carrés pour plus du double de population. 

Vierzon continue de faire sa mue, en matière de logements. Mais le commerce fait sa moue. On a remplacé de vieux immeubles en centre-ville par une vaste place baptisée Jacques-Brel (inaugurée le 8 juin). Il serait bon, en effet, de connaître la vacance de logements locatifs à Vierzon qui cumule les handicaps avec un commerce en berne, une extrême-droite qui explose sur les ruines du communisme. Il faudra bien du courage a celles et ceux qui prendront la responsabilité de redresser cette ville, qui souffre surtout d'immobilisme et de manque d'ambition.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents