Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le paquebot Vierzon attendu dans le futur port de la ville

Publié par vierzonitude sur 1 Février 2020, 19:22pm

Le paquebot Vierzon attendu dans le futur port de la ville

Après l'annonce, jeudi soir, lors du meeting de la liste Vierzon, notre passion commune, d'un port à Vierzon,  on annonce le retour du paquebot baptisé Vierzon sur les eaux du canal. En attendant ce miracle, buvons ensemble cette histoire singulière et oubliée des Vierzonnais.

 

Alain Leclerc, historien de Vierzon, nous livre l'histoire du cargo baptisé Vierzon : 

L'histoire du cargo Vierzon commence bien à... Vierzon. Étonnant, non ?! Plus précisément aux forges de Vierzon.
Créées en 1779, elles ne sont pas restées longtemps entre les mains du Comte d’Artois. La « qualité exceptionnelle des fers de Vierzon » fait de l’usine une des dix plus importantes de France sous la Révolution et l’Empire. Elle produisait les lingots de fer que d’autres établissements comme Bourges transformaient en canons ou fusils. 


 

Le cargo « Vierzon », est lié à l'histoire d'Armand Béhic, dernier des maîtres de forges de Vierzon avant que la fabrique ne devienne simple pointerie.


Béhic est breton, parisien d'adoption. À tout juste vingt ans il rentre au ministère des finances et s’engage dans l’aventure saharienne de la colonisation algérienne.Rentré en France il grimpe rapidement les échelons pour devenir inspecteur général des finances à 33 ans. La même année il devient Directeur du contrôle de la comptabilité du ministère de la Marine et des colonies avant de devenir le secrétaire général de ce même ministère. Sa vocation maritime est alors amorcée ; on suivra son importance au fil des ans.


Parallèlement, il tente une carrière politique, contrecarrée par la Révolution de 1848. C'est l'année qui le voit s'installer à la tête des forges locales. Est-il propriétaire ou seulement directeur général ? Une question à ce jour sans réponse.


Mais on sait qu'il diversifie la production pour trouver de nouveaux débouchés : la forge fabrique dès lors des « fontes, câbles et aciers de premier choix pour la marine ». Il saute le pas en 1852, créant le pendant des messageries terrestres : la Compagnie Maritime des Messageries Impériales.


Pour transporter les marchandises, il faut des bateaux. Il fait construire à La Seyne (Marseille) des immenses chantiers navals. Les navires sortis seront les fleurons de la marine française. Les dragueuses du canal de Suez seront issues de ces mêmes chantiers.  Béhic organise sa compagnie de A à Z. Le succès est immédiat et il fonde alors plusieurs lignes : l'Atlantique du Sud en 1860, Indochine en 1862, Réunion en 1864, Australie en 1880…


Béhic meurt en 1899 mais sa compagnie lui survit. Cette même année un paquebot voit le jour ; le « Armand Béhic », qui sillonnera le Pacifique sud durant 30 ans. La compagnie s'agrandira en acceptant que des actionnaires nouveaux entrent dans le capital. Les années 1930 seront celles de la diversification, celles de la concurrence. Le secteur Atlantique sud sera ainsi racheté par la Compagnie d'Orbigny puis par les Chargeurs Réunis. Les navires détruits par les U-boats allemands durant la Seconde Guerre Mondiale seront renouvelés dès 1946-47. Dix nouveaux navires vont reprendre les noms de villes importantes pour les différents directeurs. Et c'est « Vierzon » qui a été choisi pour rendre hommage à Béhic, président fondateur de l'Atlantique sud...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fantin 01/02/2020 19:48

Supprimer le nuttela tout les gâteaux de nutela

RA 23/10/2019 10:38

La Seyne ( Marseille ) ? Vous moquiez un confrère qui plaçait Vierzon dans le Loiret. La Seyne est a coté de Toulon

J 16/10/2018 17:17

Quand Vierzonitude aura creusé un bassin suffisamment grand dans son jardin (!) à la pelle et la pioche ….Allez chauffe marcel !, chauffe !! Quand on veux, on peut !!

LoL 23/10/2019 15:06

Pas la peine , le paquebot vient d'être modifié récemment, maintenant il roule sur l'eau ,et parfois dans des flaques, elle les pas belle la nouvelle technologie !! :-)

Simon Rodier 16/10/2018 09:47

Il existe des photos de ce paquebot au musée maritime de Rouen sur les quai de Seine.

tif 02/02/2020 08:57

ha ha ha il roule sur l'eau je rigole il à même un pneu crever

Archives

Articles récents