Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le travail du député Nicolas Sansu, c'est à suivre ici

Publié par vierzonitude sur 27 Juillet 2022, 10:41am

Approbation des comptes de l'année 2021, mercredi 13 juillet : "Tous les soutiens qui ont permis que le pays tienne dans la tempête du Covid, devraient vous conduire à une réflexion sur l'ineptie des mesures que vous voulez prendre aujourd'hui : punition des chômeurs et aides publiques aux entreprises non conditionnées par exemple." - Nicolas Sansu

Après une question au gouvernement, mardi 12 juillet, sur la santé et notamment la capacité des hôpitaux à cause d'un manque de lit,

le député Nupes, Nicolas Sansu, membre de la commission des finances, s'illustre, sur le site LCP.fr, ce mercredi 13 juillet. 

"Lors de l'examen du budget rectificatif en commission des finances, les députés ont porté à 7500 euros par an le quota d'heures supplémentaires exonérées d'impôt sur le revenu. L'opposition a réussi à faire voter des amendements sur les frais kilométriques contre l'avis du rapporteur général", lit-on.

Si la majorité présidentielle, même relative,estime que "c'est une mesure qui permet de mieux valoriser le travail et de réduire son coût, elle s'inscrit dans la lignée des mesures défendues pendant 5 ans", le député communiste n'est pas d'accord (pléonasme !)

Ce dernier déclare, en effet, qu'"on voit où va être l'accord entre la majorité relative et Les Républicains, voilà pourquoi on ne va pas voter ce texte", a dénoncé Nicolas Sansu (Gauche démocrate et républicaine), taxant la proposition de "vieille lune" alors qu'"il faudrait d'abord augmenter les salaires".

Le travail du député Nicolas Sansu, c'est à suivre ici
Le travail du député Nicolas Sansu, c'est à suivre ici
Le travail du député Nicolas Sansu, c'est à suivre ici

A peine élu député, Nicolas Sansu avait déjà sollicité un rendez-vous avec le directeur de l'Agence régionale de santé. Ce sera lundi, écrit-il sur les réseaux sociaux. "Accompagné des représentants des organisations syndicales des hôpitaux du Cher, nous rencontrerons monsieur Habert Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé pour demander des mesures immédiates visant à revenir sur les plus de 250 fermetures de lits envisagées dans les différents établissements de notre Département. Dans le même temps, dès la semaine prochaine, nous déposerons avec mes collègues députés du groupe de la Gauche Démocrate et Républicaine (députés communistes et ultramarins) une proposition de loi d’urgence pour les hôpitaux, les soignants et les territoires. Nous allons devoir nous mobiliser ensemble."

 

Le travail du député Nicolas Sansu, c'est à suivre ici
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Il manque des lits à l'hôpital.<br /> Nicolas Sansu n'a rien compris. Son courrier à l'ARS est un coup d'épée dans l'eau. Il faut arrêter de répéter que les lits manquent à l'hôpital. C'est ridicule. Ce sont les personnels soignants qui manquent et surtout les médecins. Qui aura le courage d'imposer aux jeunes médecins un passage obligatoire de 4 ans minimum à l'hôpital lorsqu'ils commencent leur exercice professionnel ? M. Sansu comme tous les communistes restent muet sur cette mesure hautement prioritaire de justice sociale. La médecine ne doit pas être réservée aux riches. Les jeunes médecins préfèrent faire des remplacements largement mieux rémunérés et se payer plusieurs semaines de vacances. ... Que nos députés se penchent sur ce problème ainsi que sur les rémunérations des médecins notamment en comparant celles du privé avec celles du secteur public. Que M. Sansu se renseigne sur la moyenne des rémunérations des médecins de l'hôpital de Vierzon et la compare avec celle des médecins de la clinique Guillaume de Varye ! Il y a des années qu'en ma qualité de directeur d'hôpital honoraire, je tiens le même discours. Je ne suis évidemment pas le seul mais nos députés manquent de courage et de volonté en face du puissant lobby des médecins présent dans toutes les formations politiques.
Répondre
J
Il n'arrête pas, il est partout, il me fait penser à notre Jean Vincent PLACÉ qui était sur tout les podium où il pouvait donner de la voix et de l'image. <br /> On constate donc que Monsieur Sansu est beaucoup plus actif (et bruyant) comme opposant que comme gestionnaire d'une collectivité territoriale. On peut se rappeler les silences assourdissants face aux arguments des contradicteurs sur le projet VIRTUO ou la vente de la maison de Célestin.<br /> Ayant remporté magnifiquement le combat électorale de juin, je lui souhaite malgré tout plein de succès dans sa carrière politique. Un question : saura-t-il tenir cinq ans à ce rythme ?
Répondre

Archives

Articles récents