Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket

Publié par vierzonitude sur 4 Février 2019, 06:20am

À la suite de la liquidation judiciaire de l’association CAJO Vierzon Basket par le Tribunal de Grande instance de Bourges le lundi 14 janvier 2019, les licenciés se sont retrouvés orphelins. "Aussi, pour permettre aux licenciés de ce club de poursuivre l’activité basket auprès de l’USV Basket, il convient que celui-ci soit à jour de ses dettes auprès du Comité du Cher de Basket-Ball", explique une délibération du conseil municipal qui devrait être votée jeudi 7 février.

Pour permettre aux licenciés de continuer leur activité en transférant leurs licences à l’USV Basket, la ville de Vierzon propose de prendre en charge les dettes laissées par le club CAJO Vierzon Basket au Comité du Cher de Basket-Ball, soit un montant de 6 044, 94 €.

Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket

Thibaut le Mouel avait repris la présidence du Cajo basket en juin 2017. En décembre dernier, il a déposé une déclaration de cessation de paiement en vue d'une liquidation judiciaire. Le club va disparaître après plus de 80 ans d'existence. Ses deux emplois avec.

Vous avez déposé une déclaration de cessation de paiement du club Cajo basket, est-ce à dire que le club sera liquidé ?

Oui, effectivement, nous avons transmis à la SCP Axel Ponroy, en date du 24 décembre 2018, une déclaration de cessation de paiements avec demande de liquidation judiciaire pour redressement impossible, après une réunion tripartite Comité du Cher de basket-ball/mairie de Vierzon/Ligue du Centre-Val de Loire). A mon grand regret, le CAJO Vierzon basket va disparaître, après plus de 80 ans d’existence, dans les délais les plus brefs, suite à la découverte d’un passif très lourd, d’une défection de 90% des sponsors du club depuis  trois ans et de la volonté de la ville de Vierzon de ne plus soutenir les clubs sportifs en difficulté. 

Vous aviez deux salariés, dans ce club, que vont-ils devenir ?

A mon grand désespoir, les deux salariés du club devront prendre le chemin de Pôle emploi et nous leurs souhaitons de retrouver un emploi le plus rapidement possible.

Le Cajo (Club athlétique de la jeunesse ouvrière) existe depuis 81 ans, qu'est-ce qui fait que, fin 2018, vous traversez des difficultés aussi importantes ?

Le CAJO Vierzon basket existe depuis 81 ans de par son encrage fort historiquement, notamment dans les quartiers populaires comme le quartier Sellier. Le CAJO Vierzon, c’était, à l'origine, une section tennis+foot+basket. Il n'est resté, au final, que la section basket. Le 22 juin 2017, je reprenais, sur la demande des anciens responsables, la présidence du club, avec une déclaration solennelle en assemblée générale ordinaire de bonne santé financière. Or, après quelques mois d’exercice,  je découvrais une autre réalité financière...

Il m’a fallu tenter de redresser la situation comme j’ai pu. J’ai donc pallié, de façon personnelle, au règlement, sur mes fonds propres,  des arriérés de factures du club notamment, pour plus de 3.500 euros environ. Sauf que cela n’a pas suffi. Le club a du faire face à des arriérés très lourds d'Ursaff et de la caisse de retraite. Enfin, le club en 2019, ne peut plus compter sur le soutien de la ville de Vierzon en terme de subventions. La ville ne souhaite plus financer les clubs en difficulté au motif que l’argent public ne doit pas servir à cela. Et au niveau national, les différentes réformes nous confirment que nous n’aurons plus de subventions pour continuer à exercer.

Vous parlez d'une suppression des subventions, de quelles subventions parlez-vous ?

Il s’agit de la suppression pure et simple de la subvention de ville de Vierzon (plus de 13.000 euros), du Cnds (l’instance la plus importante) qui versait au club plus de 15.000 euros de subventions/an, le FDVA (département)  : nous ne savons pas si cela va continuer l’année prochaine. 

Pourtant, l'actuelle majorité aide beaucoup les clubs de la ville ? Que s'est-il passé ?

La ville semble ne souhaiter, en fait, qu’un seul club de basket à Vierzon. C’est donc l’occasion.

Y-a-t-il un espoir que le club reparte ou va-t-il vraiment disparaître ?

A mon avis, c’est terminé, c’est certain.

Mais alors que vont devenir les licenciés, les soutiens du club ?

Nous travaillons actuellement avec le Comité du Cher de basket et la ligue du Centre Val de Loire afin que les licences des licenciés du CAJO puissent être transférées sur l’USV (l’autre club de basket Vierzonnais) mais faut t’il encore que l’USV l’accepte.

Avez-vous envie de recréer quelque chose derrière ou ce club va-t-il tout simplement disparaître à jamais ?

En ce qui me concerne, l’expérience CAJO Vierzon basket a été une expérience désastreuse qui m’a coûté énormément tant financièrement que personnellement. Je ne suis pas prêt de renouveler l’expérience. Toutefois, si quelqu’un veut s’y aventurer je lui souhaite bon courage.

Petit voyage dans les archives du Cajo, disparu après 81 ans d'existence. 

Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Les ex-licenciés du Cajo Basket pourront aller à l'USV Basket
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeune ouvrier chretien 04/02/2019 11:20

Il y a trop d'argent dans le sport.De l'argent pour la santé et l'éducation sportive de masse,oui!Pas pour verser des primes de match et payer des salariés m.OUI IL Y A TROP D'ARGENT DANS LE SPORT.

Wizard 24/01/2019 15:33

Très bien pour la mémoire des intéressés. Il faut quand même ajouter, en toute fraternité amicale, que certains commentaires ne peuvent manquer de faire rire. Je me demande notamment comment qualifier les pérégrinations de Lope de Aguirre en Amazonie ou celles du Père Huc en Tartarie si on considère le CAJO comme une épopée. Sans rancune mais faudrait quand même voir à resserrer les boulons de l'intellect.

Renaud Lambert. 24/01/2019 16:33

Complètement d'accord avec vous Wizard.Il y en a ras les
buts de ces crétins nostalgiques et attachés à un arbre mort comme Vierzon.Heureusement que vous êtes là pour relever le niveau.

Jeune ouvrier chretien 23/01/2019 13:52

Encore bravo à celui ou celle qui a réuni toutes ces coupures de presse.J'imagine qye tout cela a pris du temps.Donc ça merite un sacré coup de chapeau!

Jeune ouvrier chretien 23/01/2019 10:52

Ce reportage rétro est tout simplement GÉANT.Merci à Vierzonnitude de le publier et bravo aux gardiens des archivés.Comme quoi à Vierzon et dans le Cher aussi nous avons nos griots,véritables mémoires des épopées vierzonnaises.grâce à ce reportage le CAJO n'est pas mort.Merci et comme le dirait Gérard Holtz,Vive le porc sur Vierzonnitude!Merci.

TINTIN 16/01/2019 08:44

faite une cagnotte sur Vierzon pour sauver le club, ca marche pour tout les cagnottes
la preuve dans l'actualité

Jeune ouvrier chretien 15/01/2019 09:24

Quelques questions:S'appeler Club Athlétique de la Jeunesse OUVRIÈRE ne serait il pas assez vendeur pour que les collectivités et des sponsors soutiennent un club de basket qui a su créer du lien social dans un quartier populaire?Le cajo a permis à travers le sport un brassage social,ethnique et confessionnel.Dans le Berry de ce matin,des jeunes remercient le cajo de leur avoir sauvé la vie.Je soupçonne Certains facheux de laisser délibérément crever ce club au nom qui pour les profanes peut prêter à sourire(un club qui s'appelle CAJO?Et leurs féminines ce sont les cagettes?)et faire table rase des 3 valeurs que le Chanoine Chavet et ses disciples avaient inclus dans le nom du club:L'athlétisme,la jeunesse et l'appartenance à la classe ouvrière.Donc je ne serais pas surpris que la mort du cajo,de ses valeurs et de sa glorieuse histoire,fasse place dans quelques temps à un nouveau club avec un un nom lénifiant du genre Basket club de Vierzon.Je pense aussi à une fusion avec un club voisin,BC Mehun ou un club de Bourges par exemple pour tenter de construire un club masculin de bon niveau dans le Cher.Car le CAJO et l'usv,avec leur culture et leur histoire respective,n'ont jamais été capables de s'entendre pour pour que Vierzon ait un niveau national de basket national.Ensuite se pose la question de l'avenir du gymnase Henri Sellier.Avec la disparition du cajo,cette salle perd son seul et unique locataire,l'USV évoluant depuis 1993 au gymnase Fernand Léger suite à des incidents et des exactions contre ses licenciés et ses adversaires lors des matchs et entraînements.Que deviendra donc le gymnase Henri Sellier?L'USV acceptera t elle de revenir jouer et/ou s'entraîner à Sellier?Vu le nombre de gymnases sur Vierzon,le gymnase Henri Sellier subira t il le même destin que le stade Port Arthur?Restera t il inoccupé ou aura t il vocation à être détruit pour laisser place,par exemple...........à un édifice religieux?Je répète ma demande.J'aimerais que des équipements sportifs vierzonnais portent les noms du CAJO et de l'Eglantine.Pourquoi ne pas baptiser le gymnase des Grands Moulins le Gymnase de l'Eglantine?Et le stade Robert Barran le stade du Club Athlétique de la Jeunesse OUVRIÈRE?Je citerai pour finir l'abbé Henri Chavet,Bernard Palisse,Jean Bidot,Christian Métrot,Adriano Sampaio,Belkacem Meziani,Arnaud Boucherdid,Christophe Charpigny,Mustapha Serrier,Gérard Breton,Pedro Vaz,Jean Marie Ratelet Ratson,Christophe Tassin et son frère,Jacques Feuillet et consor qui étaient au cajo foot.Si le Berry et Vierzonitude pouvaient faire une rétrospective des 82 ans d'existence du CAJO en donnant la parole à tout ces gens,cela retarderait peut être la mort de cet ancien patronage.Car la vraie mort,c'est quand tout le monde vous à oublié et que plus personne ne parle de vous.C'est un joli nom,CLUB ATHLÉTIQUE DE LA JEUNESSE OUVRIÈRE.Les vrais cageots sont ceux qui ricanent parce qu'un club s'appelle ainsi.Nous sommes dans une société qui permet l'existence de clubs communautaristes et ethniques mais qui banni des valeurs plus universelles.

Wizard 15/01/2019 14:42

Ok, là on arrive au bout du bout du possible. Personne ne peut dire comment dialoguer avec un tiers qui ne comprend pas le sens des mots et qui ne maitrise pas les concepts les plus élémentaires. Il en coûte de dire ça, mais il faut bien un jour ou l'autre, tôt ou tard, dire les choses sinon on en arrive au chapitre des GJ.
Ainsi, dans mon commentaire précédent je soulignais le caractère communautariste d'un club proclamé et dédié à la "jeunesse ouvrière". Que nenni répond le laudateur de ce club en liquidation, puisqu'il a été créé par...des curés. De deux choses l'une, ou il s'agit d'une provocation ou nous sommes dans une situation qui défie toute approche cognitive.
En outre, pour ce contradicteur, toute opinion contraire à la sienne ne peut émaner que d'un asocial dans l'erreur, locution qui fût maintes fois employées avec les conséquences que nous savons aujourd'hui.

Wizard 15/01/2019 10:44

Surprise, un "club athlétique de la jeunesse ouvrière" n'est pas communautariste. Si t'es pas jeune et ouvrier, alors tu peux aller te faire voir ailleurs.
En fait, le plus étrange, ce sont ces personnes qui pensent vraiment que les choses qu'elles estiment essentielles sont perçues comme telles par tout le monde.
A la vérité, combien êtes-vous à vous intéresser à ces petites histoires anecdotiques, et qui vous interdit de reprendre cette association (et les autres pourquoi pas…) ?
Il vous reste également l'option du "cahier de doléances", mais vous imaginez le résultat si chacun vient promouvoir ses choix de vie personnels et ses microchapelles.

JIM 14/01/2019 23:21

Quand la majorité ne veut plus de quelque chose, elle regarde ailleurs.

Jeune ouvrier chretien 15/01/2019 13:19

Il faut se replacer dans le contexte de l'époque.Le CAJO était un patronage créé par des curés.Communautariste avez vous dit?Mais de grâce Wizzard parlez de ce que vous connaissez.Le CAJO était le contraire d'un club communautariste.Il accueillait des petits blancs,des portugais,des arabes,des turcs,des athées,des chrétiens,des musulmans,des protestants,et même des enfants de témoins de de Jehova.Adolescent je partais en colonie de vacances avec la jeunesse ouvrière chrétienne et je peux vous certifier que la JOC était le contraire d'une organisationcommunautariste.Notre seule communauté était la Jeunesse Humaniste et Solidaire.Tout le monde était le bienvenu.Petit blanc arabe portugais filles et garçons.Donc vos réflexions asociales et erronées vous serez gentilde nous les épargner.

Jeune ouvrier chretien 08/01/2019 09:23

La marque cajo devrait être déposée à l'INPI.Le CLUB ATHLÉTIQUE DE LA JEUNESSE OUVRIÈRE était une institution sportive à Vierzon.Et je ne veux pas qu'un nouveau club de basket voit le jour sous un nom banal du type Vierzon Basket ou Basket club de Vierzon.Car je doute que l'USV soit en capacité d'accueillir les licenciés du CLUB ATHLÉTIQUE DE LA JEUNESSE OUVRIÈRE à Fernand Léger.Ironie de l'histoire:Jusqu'en 1993 les deux clubs se partageaient le gymnase Henri Sellier.Puis suite à des dégradations sur les voitures des joueurs,équipes adverses,parents de joueurs et des interruptions de matchs au gaz lacrymogène,la mairie de l'époque avait laissé le choix à L'USV de disparaître ou de déménager à Fernand Léger.La CAJO se retrouvait alors seul à Henri Sellier.aujourd'hui,l'USV reviendra t elle à Sellier ou le gymnase restera t il sans locataire?C'est un joli nom,CAJO!

Charles 07/01/2019 23:03

C est normal que le cajo meurt . Le basket est sinistré dans le Cher. Il n y a pas d entraîneurs de qualité dans les petits clubs. Pas de clubs du Cher en prenationale c est un signe de grosse faiblesse. Et ça dure depuis 20ans ! Le Cher c est la misère !

Charles 07/01/2019 22:37

Si le cajo en est la c est sans doute a cause d' un emploi gestion financière et sportive calamiteuse.

Emploi jeune 07/01/2019 11:05

Le CAJO est un club amateur et on parle d'ursaff?Le voilà le problème.Il y a 40 ans les clubs et les associations tournaient grâce à des bénévoles.Puis il y a eu les emplois jeunes de la gauche plurielle.Et quand ces derniers ont été supprimés,les collectivités ont arrosé clubs et associations pour garder les salariés.aujourd'hui,avec la baisse des dotations et des recettes,une ville comme Vierzon n'a plus les moyens de soutenir plusieurs clubs et leur dit:"Vous fusionnez ou on coupe le robinet".Aujourd'hui,les clubs ont la prétention d'avoir des salariés,de trouver du travail aux joueurs et de leur verser des primes.On rêve!Allons demander de l'argent au Bourges foot.L'olympique lyonnais vient de leur laisser 62000€ de recette.IL Y A TROP D'ARGENT DANS LE SPORT!Les subventions doivent servir aux écoles de sport pour accompagner les sportifs de 6 à 18 ansOn ne paye pas d'impôts pour des seniors!

Wizard 07/01/2019 10:43

Bonne nouvelle si les impôts, nos impôts pour ceux qui en paient vraiment, ne devaient plus servir à balancer des subventions en veux-tu en voilà.
Que chacun se prenne en charge et finance sur ses deniers ses propres activités de toutes natures.
Toujours au chapitre des liquidations judiciaires qui pourrait nous préciser à quoi correspond exactement le jugement rendu dans ce sens le 18/12/2018 concernant la société Cabal située au Forum République de Vierzon (enseigne Carrefour Market) ?

Wizard 16/01/2019 10:30

Merci de l'info.

Sandra 15/01/2019 22:08

Les 2 Market de Vierzon ont été repris par de nouveaux gérants en juin et juillet 2018 . La société Cabal , celle qui gérait le magasin du Forum est depuis en liquidation (Gérant remercié par le groupe Carrefour)... en clair ces 2 supermarchés ne vont pas fermer que les clients se rassurent.

Mémoire sportive 06/01/2019 22:40

Je cite aussi Christian Metrot si je l'ai oublié.Et le president Le mouel pour son engagement et son investissement.La Mairie ne veut qu'un club de basket?Mais si le cajo et l'usv avaient dû fusioner il y a longtemps qu'ils l'auraient fait.Jadis à Vierzon il y avait 5 clubs de foot.Et bien il y avait plus de spectateurs derrière les mains courantes avec 5 clubs qu'avec 2 clubs.Le pire dans tout ça est la disparition de la marque cajo et de ce qu'elle représente d'histoire et d'implication auprès de la jeunesse vierzonnaise d'abord,mais également en terme de brassage ethnique et confessionnel.Il y avait au cajo des francais,des maghrébins,des portugais,des espagnols,des chrétiens,des musulmans et des athées.C'etait là la principale vocation des patronages.Rassembler la jeunesse autour du sport et de l'effort pour contribuer à un monde plus juste et fraternel.Vite,qu'un site sportif vierzonnais soit baptisé stade ou gymnase du CAJO pour que ce nom ne finisse pas aux oubliettes de notre histoire sportive et sociale.

Mémoire sportive 06/01/2019 22:08

Le CAJO,Club athlétique de la jeunesse ouvriere,c'était d'abord le patronage fondé par l'abbé Henri Chavet.Le stade Henri Chavet à l'Abricot accueillait les sections foot et tennis.La section basket fut accueillie au gymnase Henri Sellier ou elle cohabitait avec l'USV,autre club de basket créé par des cheminots et dont les dames evoluerent en nationale 2 Hommage à Arnaud Boucherdid,Belkacem Meziani,Gerard Breton,Mustapha Serrier,Gultekin et Olgun,Ozdemir Bilal,Mourad Berkani,les frères Tassin,Jean Marie Ratelet Ratson,Bernard Palisse,Jean Bidot,Adriano Sampaio,Jean Luc Marty,Hatuey Berdasco.......Avec les meilleurs éléments du cajo et de l'USV de pompon et Nicole Limousin,Frank Godin,Christophe Gautier,Bruno Carré,Christophe Bouilly et Tozer Camoes,au début des années 90 Vierzon aurait pu avoir un basket de très bon niveau.Quel dommage.Quel gachis Merci au Club athlétique de la jeunesse ouvriere d'avoir créé du LIEN SOCIAL dans la cité Henri sellier,Merci à l'USV de Ferrand et Gaby Lafond d'avoir promu le basket féminin dans leur antre d'Henri Sellier imaginé par Michel Sansu,alors maire adjoint au sport.Merci et bravo à eux.

Archives

Articles récents