Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Municipales : le P'tit lama qui crache fait le point sur les forces en présence (3)

Publié par vierzonitude sur 10 Mars 2020, 19:51pm

Vierzonitude a confié, le temps des élections municipales, jusqu'au soir du 22 mars, la chronique du P'tit lama qui crache à un contributeur qui a accepté de mettre sa plume et son sens de l'analyse critique au service de la bonne cause.  A une semaine du premier tour des municipales, il est intéressant de faire le point sur les forces en présence.

Municipales : le P'tit lama qui crache fait le point sur les forces en présence (3)
3 - Et la liste du candidat gendarme ?
 
Pour certains, elle devait être une météorite dans la campagne électorale vierzonnaise. Pour d'autres, il s'agissait d'un OVNI qui partirait aussi vite qu'il était arrivé. Pour beaucoup, cet inconnu venu d'ailleurs ne réussirait pas à "faire son trou", à rassembler autour de lui,  à bâtir une équipe, à la fédérer et à lui insuffler une dynamique et un enthousiasme de battants.
 
Aux dires de quelques uns de ceux qui sont venus l'écouter et/ou le soutenir lors de sa réunion publique de fin de campagne, dimanche après-midi, quelque chose s'est passé, laissant les femmes de son équipe -journée des droits des femmes oblige- s'exprimer et présenter ce que l'équipe envisage dans différents domaines de la vie locale, et lui, la tête de liste, apportant quelques compléments pour donner un vrai sens à sa démarche et à la démarche globale, iconoclaste au départ.
 
Le programme proposé est pensé, construit, même s'il semble que deux mandats seront nécessaires pour le réaliser. Aucune extravagance, aucun délire, mais le souci de "coller" aux attentes des vierzonnais.
 
Bien sûr, il s'agit d'une nouvelle équipe qui devra faire ses preuves, comme toute équipe doit le faire dès qu'elle est en place. L'équipe sortante actuelle devrait s'en souvenir, elle qui compte pourtant dans ses rangs des professionnels de la politique.
 
L'intérêt de cette liste du candidat gendarme, c'est qu'elle n'est pas polluée par des compromissions accumulées au fil des années, qu'elle n'est pas usée par les habitudes prises avec le temps, qu'elle arrive avec un œil neuf et une volonté d'analyser les problématiques qui se présenteront, et ce sans a priori.
 
Bien sûr que cela demandera du travail, de la persévérance. Bien sûr que des obstacles ne manqueront pas de se présenter, comme pour tous. L'avantage, c'est qu'il s'agira d'une équipe non inféodée à un parti, à un homme orchestre omnipotent et qu'elle disposera d'une fraîcheur d'analyse et de décision que n'ont plus de vieux routiers de la politique, accrochés à leurs mandats comme des berniques à leur rocher.
 
Nul doute que le maire sortant et son équipe ne manqueront pas de droitiser à l'extrême le candidat gendarme et son équipe, lui attribuant bien sûr de mauvaises intentions en direction des jeunes, des personnes âgées, des associations et des clubs sportifs … Comme si un élu municipal pouvait se permettre de révolutionner à tout va ce qui existe depuis des années. Par contre, ce qui est vrai et nécessaire pour rompre avec le clientélisme ambiant, c'est que de nouvelles règles claires et transparentes devront être pensées en concertation avec les différents groupes concernés. 
 
La nouveauté de cette liste, c'est le renouvellement des femmes et des hommes susceptibles de présider aux destinées de Vierzon. C'est un véritable pari qu'il a osé, qu'ils ont osé et que les vierzonnais doivent s'autoriser. Les 12 ans de mandat du maire sortant suffisent à comprendre qu'il est temps de changer. Certes des réalisations ont vu le jour. Mais c'est bien davantage l'esprit partisan, l'esprit de main mise sur la ville qu'il faut faire disparaître. Et si le ras le bol des électeurs est à la hauteur de celui des employés de la ville, le challenge engagé par Christophe Doré peut changer la donne actuelle. La parole aux électeurs maintenant.

 

Municipales : le P'tit lama qui crache fait le point sur les forces en présence (3)
2 - Et si on s'intéressait à l'une deux listes non étiquetées ?
 
Celle menée par l'accro des courses de baignoires est arrivée bien tardivement sur l'échiquier des municipales, in extremis même. D'autant qu'il aura fallu qu'elle s'y prenne à deux fois pour faire valider son inscription par la sous-préfecture de Vierzon ! Pleine de dispositions pour gérer une ville de l'importance de Vierzon. Il aura également fallu qu'elle accepte que douze de ses colistiers appartiennent à cinq familles, dont elle-même avec son fils et sa belle-fille !
 
A part cela, quelques éléments de valeur ont accepté de la suivre dans cette aventure politique bien hasardeuse. Il faut dire qu'on y retrouve le mari et l'un des fils de notre députée Modem qui soutient cette liste qui se veut asservie à aucun parti. Et bien sûr on y retrouve notre JR local, certainement en mal de reconnaissance municipale, et qui ne pouvait se résoudre à être absent d'une campagne électorale. Avant d'en arriver à une telle situation, il avait twisté en vain entre une place sur la liste Doré et une place sur la liste Sansu. En définitive, il se voyait compatible avec toutes les listes, à l'exception du Rassemblement National contre lequel il souhaitait permettre un front républicain pour faire barrage. Pas de chance, cela s'est avéré inutile.
 
Question programme, inutile de s'appesantir  puisque notre JR a affirmé que "tous les candidats disent à peu près la même chose" . Il faut oser le dire et se présenter cependant. Pourquoi faire ? 
" Redonner confiance aux vierzonnais qui n'ont pas le moral" ose-t-il répondre alors que ces mêmes vierzonnais l'ont congédié en 2008 ! "J'ai la mémoire qui flanche, je ne sais plus très bien …" Et puis pourquoi s'opposer au maire sortant que lui-même, sa tête de liste et le professeur agrégé ont validé à, au moins, 90% les propositions de délibération ? "J'ai la mémoire qui flanche, je ne sais plus très bien …"
 
Triste liste tout compte fait dans laquelle les Vierzonnais devraient peiner à retrouver. Alors, au deuxième tour, la meilleure des solutions sera de laisser libre choix aux électeurs : leur proposer de voter blanc ressemblerait à l'appel du Rassemblement National, les appeler à voter Sansu serait scié encore un peu plus la branche sur laquelle notre députée est installée et dont le maire sortant guette la chute. Quant à les appeler à voter pour le candidat gendarme, ce serait trop, car ce serait reconnaître la fausse route empruntée. L'avenir très proche nous rendra savants.
Municipales : le P'tit lama qui crache fait le point sur les forces en présence (3)
1 - Le maire sortant qui flirta un temps avec LREM à en faire frémir quelques uns de ses amis, est revenu à la bonne liste traditionnelle associant diverses forces dites de gauche, à des degrés divers très certainement, et des écologistes.
 
Il a réussi à faire rentrer au bercail les socialistes à la mode vierzonnaise dont le chef de file, comme il le fait avant chaque élection, a rejoué sa pièce préférée " Retenez moi ou je fais un malheur". Entre temps,  le même a réussi à "mener en bateau" les représentants centristes vierzonnais, véritables Don Quichotte de la politique.
 
Comme à l'accoutumé bien sûr, le candidat à sa propre succession a su tout à la fois jouer du bilan de la dernière mandature qui s'achève,  faire effectuer des travaux superficiels qu'il n'avait jamais voulu faire avant, faute de moyens financiers paraît-il,  ne pas oublier de généraliser des aides financières aux familles, ce qu'il n'avait jamais osé faire auparavant et promettre à tout va, dans tous les domaines, pour les six prochaines années : revoir l'avenue de la République, la rue des ponts (on se demande bien pourquoi), une fontaine par ci,  une halle des sports par là, la réouverture de commerces , un B 3 "fourre-tout",  etc …
 
Mais il faudrait  être bien radin pour ne pas promettre autant. Et puis, il sera toujours temps d'affirmer que faute de moyens accordés par l'Etat … on ne peut pas tenir tous nos engagements. Le maire sortant a certainement vu d'un mauvais œil le retrait de l'extrême droite de la campagne électorale. Cela lui aurait permis d'agiter la nécessité d'un front républicain face aux dangers de la liste du Rassemblement National. D'ailleurs Jean Rousseau ne souhaitait-il pas lui aussi "jouer" de cette crainte pour tenter de devenir colistier de l'actuel maire ? Raté .
 
Nul doute que parmi les électeurs potentiels du Rassemblement National se trouvaient d'anciens électeurs communistes déçus de la politique municipale menée durant les deux dernières mandatures et des maigres résultats obtenus pour un mieux vivre à Vierzon. Rien n'est perdu, le candidat maire peut espérer en récupérer. C'est la proportion qu'il est difficile d'appréhender.
 
En tout état de cause, il tentera bien évidemment de droitiser à l'extrême les deux listes s'affichant sans étiquette.  En effet, tout ce qui ne gravite pas autour de sa liste est nécessairement de droite, voire plus. Il évitera bien sûr de malmener les électeurs d'extrême gauche dont il aura besoin au deuxième tour. Car il semble assez difficile qu'un seul tour suffise pour garder les cordons de la mairie, puis ceux de la communauté de communes … à moins que la voie des législatives lui soit grande ouverte et que le président de la communauté de communes puisse alors rester en place. Au fait, si les législatives venaient à  lui sourire, qui le remplacerait alors en tant que maire ? Quelle femme ou homme de paille accepterait de devenir son exécutif par procuration ? 
 
La liste d'extrême gauche est fidèle à elle-même, toujours menée par l'homme à la casquette dont la persévérance au fil des décennies le rend attachant, sympathique, même si on ne partage pas ses idées. Bien sûr que ses électeurs lui permettront une fois de plus d'atteindre un pourcentage inversement proportionnel à ses utopies, mais c'est ainsi. Il y croit encore et toujours, sans espoir. Mais c'est à cela que l'on reconnaît cette extrême gauche toujours présente électoralement, mais toujours absente dans la gestion de la vie vierzonnaise qu'elle ne souhaite certainement pas assumer. Se compter, oui. Devoir compter, non.

.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tenirbon 12/03/2020 14:10

Mme Grison n'a même pas réussi à avoir tous ses colistiers sur la photo (il en manque 13) !! Auraient ils honte ou peur qu'on les reconnaissent ???

Julie 11/03/2020 13:36

Le grand mérite de ses élections municipales, c'est de clarifier les positionnements politiques. Je le dis sans ironie : j'apprécie que Vierzonitude ait ainsi pris position sans ambages pour la liste qui se dit en dehors des partis.
Ceci dit, je me permets un petit commentaire sur cette liste "100 % apolitique", qui au départ devait rassembler le centre-droit (avant qu'un désaccord éclate sur l'attribution des places) : elle compte tout de même un ancien des Républicains et une fondatrice du comité de Vierzon d'En marche. Ils n'ont pas à le cacher comme si c'était honteux, c'est un simple fait.

un autre 10/03/2020 20:11

Eh bien. Le moins que l'on puisse dire c'est que Vierzonitude a choisi son cheval.

Archives

Articles récents