Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Nadia Essayan, députée, explique sur C News pourquoi elle s'oppose à la loi sur l'immigration

Publié par vierzonitude sur 22 Avril 2018, 11:05am

Nadia Essayan, députée de Vierzon, est d'origine Palestinienne, née en Côte d'Ivoire, réfugiée pendant trente ans, explique à C News pourquoi elle contre la loi immigration. "Je peux aujourd'hui me permettre de voter contre une loi alors que tout mon groupe a voté pour mais parce que je suis un petit peu différente quelque part, cette différence, à partir du moment où elle s'intégrer, apporter et se nourrir de là où l'on est, cela ne pose pas de problème."

 Nadia Essayan, députée, explique sur C News pourquoi elle s'oppose à la loi sur l'immigration

"Chacun, selon son histoire et sa famille, sa famille politique aussi, ses convictions, se positionne différemment sur ce sujet sensible qu'est l'asile. Moi-même, née réfugiée et l'ayant été pendant 30 ans, ne suis pas toujours la ligne du MoDem." 

"Chacun, selon son histoire et sa famille, sa famille politique aussi, ses convictions, se positionne différemment sur ce sujet sensible qu'est l'asile. Moi-même, née réfugiée et l'ayant été pendant 30 ans, ne suis pas toujours la ligne du MoDem."

 Nadia Essayan, députée, explique sur C News pourquoi elle s'oppose à la loi sur l'immigration

L’examen du projet de loi pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif a débuté cette semaine à l’Assemblée nationale.


Dans un communiqué, Nadia Essayan, la députée de Vierzon, explique que "L’objectif principal de ce texte est de trouver un équilibre entre une fermeté vis-à-vis des personnes qui ne remplissent pas les conditions de séjour sur notre territoire et la défense du droit d’asile ainsi que l’accueil et l’intégration des réfugiés.
Parce que cet équilibre est particulièrement sensible, le groupe Mouvement Démocrate et apparentés défendra plusieurs amendements tendant encore à le renforcer. Notamment pour maintenir le délai de recours devant la Cour nationale du droit d’asile, ainsi que le caractère suspensif du recours. Mais aussi pour faire évoluer la rédaction du mal nommé « délit de solidarité » afin de prendre en compte l’aide à la circulation et le transport d’étrangers en situation irrégulière dans un but humanitaire."

 

Son groupe, ajoute-t-elle, soutiendra "les propositions visant à mettre en œuvre le rapport d’Aurélien Taché pour améliorer l’intégration des demandeurs d’asile et proposera, pour sa part, de ramener à six mois le délai au terme duquel un demandeur d’asile peut accéder au marché du travail."


Pour sa part, Nadia Essayan défendra en séance plénière "un amendement visant à rendre réellement effectif le droit d’asile, en permettant à l’avocat de prendre la parole tout au long de l’entretien et plus uniquement en formulant des observations à son issue - observations qui feront l’objet de simples notes et sur lesquelles bien souvent l’officier de protection ne rebondira pas, faute de temps.
En droit d'asile, cet amendement a pour seul objectif de garantir une meilleure compréhension et une bonne collaboration entre le demandeur d’asile et l’officier de protection, dans le but notamment d’éviter des recours inutiles devant la Cour nationale du droit d'asile."

 

"En l’état actuel du texte, je suis opposée à ce projet de loi, car selon moi il ne répond pas à ce besoin d’équilibre et ne garantit pas le droit d’asile. Cependant, je reste attentive aux évolutions possibles lors du débat dans l'hémicycle, qui se poursuit jusqu'à la fin de la semaine. Je voterai pour les amendements qui iront dans le sens de l’équilibre initialement recherché." 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fifi Loulou 22/04/2018 20:47

@tenirbon

Tiens... Une anecdote qui m'est arrivée ici, à Vierzon, ville où je vivais tranquillement depuis 2004... Et que j'ai quitté dégoûté et fini dans la région ouest...

Je vivais paisiblement dans le quartier Tunnel Château jusqu'au jour une chère famille migrante (algérienne) est venue pourrir la vie bien tranquille de tous les locataires...

Ils ont détruit en partie mon plafond des WC, et celui de la salle de bain, photos à l'appuie si tu veux.

J'ai eu droit durant 1 an et demi si pour dire, à des insultes raciales venant d'eux, des menaces de me faire égorger moi et mon ami, parce qu'on se plaignait au bailleur social qui gère ce quartier, des plaintes à la police (ils voulaient pas qu'on porte plainte la police - on a du faire un forcing).

On a été en conciliation à l'amiable, ils ont reconnu faire certaines choses, nous ont traité de raciste alors que c'étaient eux...

Ils s'en sont pris des personnages âgés, en les insultants, et j'en passe...

Des pétitions ont été faites, les 3/4 de l'immeuble ont signé contre cette famille pour dire...

Ça a duré depuis leur arrivé en 2013, poursuivie jusqu'en 2017 quand on en a eu marre avec mon ami qu'on a décidé d'aller dans sa région natale dans l'ouest.

Et c'était une fois de plus des étrangers qui étaient responsable de ce chaos.

----

Rue Joffre, ce sont des français parce qu'ils sont nés ici, en France, mais les parents ne le sont pas... Ca reste des enfants de migrants, français car nés ici, mais d'origine musulmane.

----

Combien de fois moi et mon ami, et d'autres gens ont failli se faire racketer, agresser Rue Joffre, nous on a failli nous fouiller car on a de l'argent pour s'acheter une PS4, etc...

Encore une fois, des migrants français d'origine musulmane. Stop. Je suis pas raciste mais j'estime avoir droit au respect dans mon pays.

Je ne vais chez eux, j'ai pas envie, ils viennent, ils s'adaptent, et c'est tout.

-----

Encore une autre histoire, cette fois, une femme musulmane adulte, à Hyper U, à l'arrêt du bus, qui agresse verbalement la conductrice d'un bus, car celle-ci a de mandé le titre de transport.

Donc arrêté, je sais bien que les français sont pas forcément mieux, mais à chaque fois, ça a toujours été un étranger responsable dans les affaires étranges, agressions.

-----

Je suis pas raciste loin de là.

Fifi Loulou 22/04/2018 17:54

Déjà faudrait que les migrants s'adaptent et hélas la plupart ne s'adaptent pas... Quand on voit certains migrants à Vierzon rue Joffre ou ailleurs, qui font régner leur loi à eux, faut arrêter d'être compatissant...

Chacun dans son pays, chacun sa m****e. Les migrants économiques qu'ils dégagent de ce pays, mais les migrants fuyant la guerre, oui.

tenirbon 22/04/2018 18:48

Etes vous bien sur que ce sont les migrants qui posent problème a vierzon ? Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer cela ?
Il me semble que ceux qui posent problème sont bien Français ce qui ne les empêche pas d'être a l'origine de divers trafics et de créer ce sentiment d'insécurité si souvent évoqué

Nadia Essayan 21/04/2018 14:41

Que savez-vous Suzanne ( ou monsieur peu importe qui se cache derrière ce prénom féminin), des souffrances qu’a pu engendrer une situation de réfugiée comme la mienne, même si je n’etais pas dans les camps ? Rien du tout ! Parce que comme beaucoup d’autres, je n’en parle pas.
Ni l’inconfort ni la frustration ni la carence de l’enracinement avec toutes ses conséquences psychiques et sociales n’ont été épargnées à ma famille, et je connais celles d’autres réfugiés. Donc rassurez-vous, « Suzanne » ou Pierre ou Personne, je suis légitime pour en parler avec mon histoire propre.

suzanne 22/04/2018 19:13

Remettons les pendules a l’heure : je n’ai fait aucun commentaire sur sa proposition de loi à laquelle j’adhère relisez … , ce qui me permettait justement de souligner qu’il n’était nul besoin de la justifier par des postures excessives , Dans sa réponse elle confirme bien n’avoir jamais vécu ce qu’ont vécu les réfugiés palestiniens dans les camps , la nuance est très importante . Quant a Mr ou Mme Lusor, je leur renvoie l’ascenseur , de quel droit se permettent ils de me juger anonymement ? il n’y avait aucun jugement de valeur dans mes propos qui ont permis a notre députée de s’expliquer en partie sur un point qu’elle refuse d’aborder, c’est son droit à la vie privée le plus strict.

SUZANNE 20/04/2018 18:36

Les parents de notre députée se sont exilés de Palestine en cote d’ivoire dans une ville de 65 000 habitants où elle est née en 1957 ( ce n’était pas la brousse ) . ensuite elle vit pendant 5 ans a CASABLANCA grosse ville du MAROC de 3.5 millions d’habitants ; après le décès de son père elle part au LIBAN en 1971 Elle n’a donc jamais vécu en Palestine ni cherché à y retourner ; elle n’a surtout jamais connu les conditions dramatiques vécues par les réfugiés dans les camps palestiniens ; par la suite elle vient a VIERZON en 1982 puis obtient successivement la nationalité libanaise en 1984 , puis la nationalité française en 1988. Sa proposition d’amendement n’a nul besoin de cette fausse légitimité de « réfugiée palestinienne » pour être entendue pour ce qu’elle vaut ;( nos sources sont extraites de sa propre hagiographie )

Lusor 22/04/2018 14:21

Ce type de jugement porté anonymement sur une personne est particulièrement odieux.

Pierrot 20/04/2018 21:28

Pour vous donc, Mme Essayan n'à pas "suffisemment" souffert pour se déclarer "réfugiée" et que donc son empathie envers les réfugiés ne serait que de façade ?

Curieux de voir qu'au final vous êtes d'accord pour estimer qu'il y à de "véritables " réfugiés et d'autres plus intéressés par le confort financier d'une vie sous d'autres cieux, et donc d'accord avec le projet de loi du gouvernement !.....

Archives

Articles récents