Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Non, un centre-ville moribond n'est pas une fatalité

Publié par vierzonitude sur 4 Février 2018, 11:00am

Vendôme, Loir-et-Cher, dans le classement des trois centres-villes les plus dynamiques, selon la fédération Procos qui vient de sortir un palmarès, non pas des communes les plus atteintes par la désertification commerciale, mais celles qui s'en sortent le mieux. Vendôme, c'est chez nous ça. "Les centres de ce genre de villes, préfectures ou sous-préfecture de territoires généralement ruraux, connaissent aujourd'hui souvent de grandes difficultés, explique le Figaro. "Généralement, ces centres ont perdu des habitants, après la fermeture d'usines, de tribunaux ou de casernes et les commerces de ville, constitués de commerçants indépendants et de proximité, font face à la concurrence de l'e-commerce et des grandes surfaces en périphérie", rappelle Alexandre de Lapisse, directeur des études de la Fédération Procos." C'est exactement notre portait à la peinture à l'huile, ça.

"Leurs points forts? Ces communes sont situées à 40 ou 50 minutes de grandes agglomérations, donc leurs commerces en subissent moins la concurrence, ce sont des sous-préfectures, et elles ont gardé une activité industrielle (pour Pontarlier), ou portuaire (pour les Sables d'Olonne). Il n'y a pas non plus de galerie marchande de grande ampleur en périphérie, précise l'étude." Là, ça nous ressemble déjà moins, sauf que Vendôme non plus n'a plus vraiment d'activité industrielle. 

Vierzon n'a pas tout essayé. Il est dommage que l'ancienne Poste ne soit pas un espace dédié à des commerces. Quand le magasin Plus a fermé, il a aussi entraîné la fermeture de la boulangerie en face, ça devrait donner à réfléchir. Si l'office du commerce avait le même budget que l'office du tourisme (700.000 euros), la face de Vierzon en serait sûrement changée. La communauté de communes qui possède les compétences du commerce ne jure que par les industries. On a payé très cher une pépinière d'entreprises. Limoges va créer une pépinière commerciale pour redonner de l’attractivité au centre-ville en 2018. (Une dizaine de locaux vacants seront affectés avec des baux précaires (un an sans propriété commerciale) à de jeunes créateurs de commerces qui désirent tester leur concept en limitant le risque d’un bail classique 3-6-9 pour lequel il faut parfois s’acquitter d’un montant de droit au bail important).

Saint-Amand, 10.000 habitants compte 254 commerces et 120 adhérents à l'office du commerce. Vierzon, 27.000 habitants, 440 commerces, 54 adhérents à l'office du commerce. Ce sont des chiffres qui en disent long sur la volonté réelle de dynamiser un centre-ville avec ses commerces.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Certes mais si je ne m'abuse il y a quelques années Vendôme a bénéficié de l'arrivée du TGV avec une desserte quotidienne pour Paris Montparnasse et donc l'arrivée de nouveaux habitants à plus fort pouvoir d'achat qui potentiellement consomment localement
Mais il n'empêche qu'à Vierzon certains choix ont clairement nuit aux commerces du centre ville; la transformation des anciens batiments Case en surfaces commerciales aurait plus judicieuse que l'Orée de Sologne qui voit ses commerces disparaitre ou se déplacer
Répondre
J
Vous avez mis le doigt ou ça fait mal....de mauvais choix et une ville de pauvres. Mais pourquoi, les riches ne veulent pas venir ou rester à Vierzon...parce qu'ils n'y ont aucun avenir...on tourne en rond !
La masse monétaire circulante à Vierzon est bien trop faible pour attirer le commerce et la vie en générale.
J
Evidemment qu'il y a des solutions, mais d'abord à Vierzon, il faut se débarrasser des idéologies d'un autre âge, et cela prendra encore une génération.
Répondre

Archives

Articles récents