Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Publié par vierzonitude sur 5 Décembre 2018, 07:00am

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

C'est un document que nous a fait parvenir un lecteur de Vierzon, un document que ce lecteur a retrouvé dans ses archives et qui témoigne, 77 ans plus tard, de ce qu'était l'occupation allemande. Ce document est suivi de photos extraites des archives d'un Vierzonnais, Simon Jamain. 

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
I

I

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Cette série de photos ci-dessus, concerne la ligne de démarcation, au pied de la côte de La Noue. Le panneau à côté du soldat allemand qui contrôle l'ausweis d'un civil est signé du 1 juillet 1940 donc peu de temps après l'installation de l'occupant. Vous remarquez aussi sur une des photos la mitrailleuse en position sur le pont pouvant ainsi faire feu en direction des civils souhaitant passéer la ligne.

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation
Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Ci-dessus, une série de trois photos, la première a été prise par l'occupant au marché au blé en 1942. La seconde est la première ligne de démarcation au dessus du château de La Noue et la troisième une vue de la ligne de démarcation définitive avec le drapeau allemand au milieu de la rue. 

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Cette photo a dû être prise en juin 1940 puisque l'ont voit des réfugiés passant devant les troupes allemandes au niveau du magasin A la ville de Vierzon, l'avancée allemande a été malheureusement plus rapide que la fuite de la population.

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Des allemands en gare de Vierzon (non datée).

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Cette photo est datée du 14 juillet 1940, certainement une sorte de "défiance" entre occupants, fête nationale et revanche de 1918 devant le monument aux morts.

Quand les élèves vierzonnais étaient discourtois envers les troupes d'occupation

Une colonne de soldats allemands remonte la route d'Auxerre depuis  le Tunnel-Château en passant devant le magasin de la Ruche vierzonnaise (photo non datée).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gg90fr 22/10/2017 12:32

Terrible époque en effet, mais il ne faut pas oublier que la folie d'AH a été relayée et financée par des industriels allemands ( qui aujourd'hui nous vendant des voitures, de l'acier, de la chimie etc etc), elle a été appuyé et soutenue par des généraux complices, et ,le pire du pire, en France, aidée par la police française et l'Etat Français de l'époque durant l'occupation..., les voix qui se sont ,élevées avant la déclaration de guerre on été couvertes par l'aveuglement des gouvernements qui ont donc laissé le champ libre à la folie.

Dgust 30/07/2017 13:54

Terrible époque , que nos anciens ont vécu.La guerre et son invasion,est la pire des choses qu'un peuple peut subir!.

Tous cela à cause d' un illuminé dérangé de la cafetière et qui entraine dans ces délires , pleins d'innocents!.
Que ce monde est cruel ,quand l'humain sait tuer avec stratégie et sans rancoeur un semblable, pour conquérir un espace qui n'est pas le sien!.

J'espère que notre génération, sait combien elle à de la chance de vivre libre grâce à ces anciens combattants, et qu'elle fera tout pour garder ce don d'espoir dans cet état, pour les autres générations suivantes.

Pensée pour tous nos morts.

H.G. 29/07/2017 21:23

Les condamnés à mort étaient-ils guillotinés en public sur la place du marché au blé comme pendant la Révolution ?

Archives

Articles récents