Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Salon du livre de Vierzon : Alain Rafesthain, l'homme aux vingt livres

Publié par vierzonitude sur 8 Novembre 2018, 08:30am

Alain Rafesthain, ancien président du conseil régional et du conseil départemental a écrit vingt livres. A se demander qui de l'écriture ou de la politique l'habite depuis le plus longtemps. Vierzonitude a questionné l'auteur de "Les Ombres de Chanteloup".

Dernier ouvrage : 

Les ombres de Chanteloup. Editions La Bouinotte 

Salon du livre de Vierzon : Alain Rafesthain, l'homme aux vingt livres

1 - Combien de livres avez-vous déjà écrit ?

Le livre « Les Ombres de Chanteloup » qui sort pour le Salon de Vierzon est mon vingtième ouvrage.

 

2 - Quel est celui qui compte le plus our vous et pourquoi ?

J'ai une préférence particulière pour « 1944... Et le Cher fut libéré » qui fut l'aboutissement de trente ans de recherches. Cette étude concluait un engagement que j'avais pris envers une ancienne Résistante  qui m'avait beaucoup encouragé.

 


3 - Que représente l'écriture dans votre quotidien et dans votre vie ?

L'écriture est pour moi un outil de transmission du fruit de mes recherches, de mes réflexions, de partage de mes passions et un moyen privilégié d'introspection. Quand il s'agit de romans, c'est aussi l'opportunité de contribuer à une humanité meilleure, objectif qu'il est très difficile d'atteindre en politique.


4 - Que rêveriez vous d'écrire ?

Si j'en ai le loisir, j'aimerais rendre compte de mes actions dans le domaine de la coopération internationale et des missions humanitaires auxquelles j'ai participé.


5 - A quand un livre sur la politique qui a quand même nourri votre carrière ?

En 2004, j'ai publié « Les Régions dans la Nation », essai politique résultant de mon expérience de président de Région. Peut-être retracerai-je un jour mon parcours de militant politique commencé en 1968.


6 - Vous avez beaucoup écrit sur la seconde guerre mondiale, était-ce votre devoir de mémoire, une trace à laisser aux générations futures ?

La Seconde Guerre Mondiale a été un extraordinaire révélateur de ce que peut cacher l'être humain. Elle a été l'occasion d'innombrables atrocités – mais aussi d' actes exemplaires accomplis parfois par des hommes habituellement effacés. Son étude est selon moi porteuse d'espoir puisqu'elle témoigne qu'à chaque fois que se manifestent des êtres abominables, il en émerge d'autres qui sont au contraire admirables. Les générations futures ont besoin de connaître ce pan de notre histoire pour forger leur personnalité.


7 - Quel regard portez-vous sur l'édition dite "régionaliste" ?

Les éditeurs régionaux sont indispensables à la promotion du livre et à la conservation de la culture de nos terroirs. Leurs publications nourrissent bien souvent des travaux de plus grande envergure.

 

8 - Que représente un salon du livre de Vierzon pour vous ?

Dans le droit fil de la réponse précédente, les salons régionaux comme celui de Vierzon permettent aux éditeurs, aux auteurs et aux diffuseurs locaux de jouer pleinement leur rôle.

 

9 - Votre prochain livre, est-ce un secret ?

Je n'ai pas encore arrêté le thème de mon prochain ouvrage mais il pourrait s'agir d'un livre-témoignage sur l'action humanitaire et internationale.

 

10 - Pour vous, les territoires dans lesquels nous naissons sont-ils primordiaux dans la formation d'une oeuvre littéraire ?

Les territoires dans lesquels nous naissons et grandissons sont le terreau de notre personnalité. Ils imprègnent de ce fait notre vie d'homme et, bien évidemment, nos écrits.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents