Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Saviez-vous que la communauté de communes est assise sur une usine à gaz ?

Publié par vierzonitude sur 18 Décembre 2019, 06:40am

Le siège de la communauté de communes de Vierzon, rue Blanche Baron, a accueilli une usine fabricant du gaz à partir de la distillation de la houille de 1844 à 1918.

Durant cette période, la société exploitante et propriétaire de l'usine était la Compagnie pour l'éclairage au gaz de la ville de Vierzon. C'est ce que l'on peut lire sur le dossier de consultation, publié par la Préfecture du Cher.

A la suite de la nationalisation en 1946, le site a été aménagé afin d’accueillir les services de la société EDF-GDF, et ce, jusqu’en 1972. L’usine à gaz n’ayant jamais été directement exploitée par GDF, elle n’entre pas dans le protocole d'accord signé le 25 avril 1996 entre le Ministère chargé de l'Environnement et GDF.

Dans le cadre du projet de construction du Tribunal d’Instance et du Conseil des Prud’hommes, devenus ensuite le siège de la communauté de communes, une étude de reconnaissance géotechnique du sol et du sous-sol a été effectuée. Celle-ci a permis de déceler la présence, dans l'angle nord-ouest du terrain, de venues d'eau d'aspect "huileux".

En conséquence, afin de déterminer l'importance et l'étendue de cette pollution, un bureau d'études a réalisé en mai 1995 un diagnostic de l’état des sols. Ce diagnostic approfondi du site a mis en évidence des quantités réduites de goudron dans un ancien gazomètre et la présence de substances polluantes dans le sous-sol du site.

Suite à ce diagnostic, le bureau d'études a conseillé l'excavation et l'élimination du goudron et des sols souillés situés près du gazomètre. Les terres polluées ont été excavées et traitées dans un centre agréé. Les terres contaminées restantes sur place ont été recouvertes par un revêtement étanche pour éviter la mobilisation des polluants. Les risques liés aux terres polluées restant confinées sur place sont jugés négligeables par le bureau d'études par rapport à l’usage tertiaire prévu

A ce jour, les parcelles ont été aménagées en place publique et en locaux du Tribunal d'Instance et du Conseil des Prud'hommes. La dernière partie du site, accueille aujourd'hui une société de comptabilité (qui a remplacé les locaux d'EDF/GDF).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents