Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Selon le maire, tout l'argent dépensé ne jugule ni la paupérisation, ni la dévitalisation commerciale qui s’accentuent

Publié par vierzonitude sur 7 Mai 2018, 07:15am

Selon le maire, tout l'argent dépensé ne jugule ni la paupérisation, ni la dévitalisation commerciale qui s’accentuent

Sur le site Le courrier des maires et des élus locaux, le maire de Vierzon, Nicolas Sansu fait part de son amertume. Le site écrit que "Ni le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), ni ceux de rénovation urbaine (PRU) ou le dispositif centres-villes de demain n’ont permis à Vierzon de "juguler la paupérisation qui s’accentue dans le centre-ville et la dévitalisation commerciale, dit-il, amer." Le maire de Vierzon estime qu'il "manque des moyens publics dans les zones qui se dévitalisent. Il y a besoin d’une inégalité de traitement public pour remettre de l’égalité territoriale. Il nous faut une intervention différenciée selon les territoires et leurs problématiques résidentielles ou commerciales." 

Cette confession fait un peu froid dans le dos. Car cela signifie que le nouveau programme de renouvellement urbain de la ville de Vierzon, l'opération Coeur de ville (Vierzon choisit parmi 222 villes en France pour se partager 5 milliards d'euros sur cinq ans), les actions de la Caisse des dépôts et consignations et la hausse, en 2017, de la dotation globale de fonctionnement ne serviront donc à rien... Mais, n'existe-t-il pas alors, un problème de politique locale, de politique vierzonnaise ? Car si l'argent est au rendez-vous pour engager des projets, c'est que ces projets ne sont pas alors les bons ? Reparlons-nous du centre médical ? Du bowling ? D'autres exemples ?

La maire de Vierzon ajoute "que l’Etat prenne garde à l’effet cliquet et veille au maintien d’un minimum de services de proximité pour conserver un potentiel de développement. Sinon, il risque de provoquer lui-même la désertification des villes petites et moyennes", ajoute le maire (PCF) de Vierzon (Cher), Nicolas Sansu, qui craint un avenir semblable à celui des campagnes anglaises et allemandes." Seulement, il reste des services publics à Vierzon : quatre bureaux de Poste pour une ville de 29.000 habitants, l'hôpital malgré ses difficultés existe encore, un IRM s'y est installé (mi-public, mi-privé), etc.

Le souci, à Vierzon, c'est que c'est la ville elle-même qui tend à supprimer des services publics en ne remplaçant pas les départs à la retraite. Souvenons-nous que la ville a voulu supprimer les serres municipales, le refuge municipal. La ville de Vierzon, en dehors des financements extérieurs, n'a jamais souhaité, depuis 2008, imposé une politique commerciale. Elle laisse tout faire, tout et n'importe quoi ! Et après, la majorité vient expliquer aux contribuables dont elle augmente les impôts de 2,5%, que tout ça c'est la faute de l'Etat !

Le site poursuit : "Élu d’une ville d’une communauté de communes (Vierzon Sologne Berry) à dominante rurale, cet ancien député connaît bien les différentes configurations de la pauvreté. Il réclame une approche renouvelée de l’aménagement du territoire. « Sans nier les difficultés sociales des habitants des banlieues des métropoles ni les besoins d’investissements dans les infrastructures de transports, pourquoi l’Etat s’évertue-t-il à arroser là où c’est déjà mouillé ? », s’interroge Nicolas Sansu. Concentrant la majorité des investissements – privés comme publics –, les grandes aires urbaines affichent en effet un dynamisme démographique, un taux de croissance et un nombre de création d’emplois à faire pâlir nombre de leurs voisins…" 
 

Pourtant, quand on étudie de près les investissements de la communauté de communes de Vierzon en matière économique, on peine effectivement à comprendre pourquoi le chômage est aussi haut, pourquoi la baisse du chômage à Vierzon est la plus faible de la région Centre-Val-de-Loire et pourquoi la hausse du chômage toutes catégories est la plus haute de la région ? Ne faudrait-il pas, qu'avant d'accuser les autres, la ville de Vierzon revoit l'impact de ses propres politiques ? Car effectivement, mettre autant d'argent dans des projets qui n'ont aucun impact, ça n'augure rien de bon pour els futurs programmes. A moins que la fatalité politique vierzonnaise existe vraiment ? Il faut donc changer de politiques et avec elle, les politiques alors...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

HG 03/05/2018 05:08

Et si la solution aux problèmes de Vierzon se trouvait dans ce reportage télé à regarder et méditer ; https://www.youtube.com/watch?v=QVHf1D91jTA

J 02/05/2018 17:24

Evidemment, il serait temps qu'il s'en aperçoive...pour redonner vie à une ville il faut du travail, et le travail ..qui le donne ? pas l'Etat, ni la commune, ni la CGT, mais les entreprise privées …
Alors, essayez d'attirer les entreprises en évitant d'agiter le chiffon rouge de la ville qui ferait fuir n'importe qui !
Evitez aussi le racket fiscal !

Raslebol 02/05/2018 19:55

@j, vous avez bien décrit le sujet et ma pensée va dans votre sens.
Eh oui, parier encore sur un bourricot pour nous soit disant faire gagner le jackpot, il faut ne pas s'étonner de ne rien gagner au final!.
Un âne ne devient jamais un cheval de course, sinon ça se saurait!.

Archives

Articles récents