Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Si victoire en juin, le maire restera communiste... et le candidat conseiller municipal !

Publié par vierzonitude sur 16 Mai 2022, 11:04am

Si victoire en juin, le maire restera communiste... et le candidat conseiller municipal !

Non seulement le maire de Vierzon, s'il est élu député en jhuin,, restera conseiller conseiller municipal, mais en plus, la future ou le futur maire de Vierzon restera communiste ! Notre bon maire aime l'alternance, mais chez les autres ! "Les accords prévoient qu'un élu dans une fonction, comme celle de maire ou d'adjoint au maire, est remplacé, en cas de nécessité par un élu  de la même formation politique", a-t-il expliqué, ce vendredi soir, au parc de la Noue. C'est là, dans un discours convenu et sans originalité, que le maire de Vierzon, Nicolas Sansu et son suppléant, Yvon Beuchon, maire de la Chapelle-Saint-Ursin, ont lancé leur campagne des législatives, devant un parterre de militants.

Aucune surprise, dans le discours, des passages risibles et des paradoxes, mais quand on est investi avec tant de diversités, le grand écart va être difficile à tenir.

Le maire de Vierzon a répété, qu'en cas de victoire aux législatives, il resterait conseiller municipal, ce que la loi lui permet. Quant à son remplacement, aucun nom. Mais il a toutefois assis plus que jamais l'hégémonie du Parti communiste. Le siège de maire doit rester dans la famille ! Alors maintenant, prenez les encartés du PCF du conseil municipal et faites vos pronostics ! On vous aidera dans un prochain post !

Quant à son éventuel rôle de conseiller municipal, le maire de Vierzon, annonçait dans la presse locale qu'il voulait accompagner l'équipe municipale, pour continuer à diriger la ville en fait, pas en tant que maire car le cumul des mandats ne le permet plus...

Le maire de Vierzon répondait ainsi, toujours dans la presse locale, au tacle de la députée Nadia Essayan, affirmant "que la mairie ne l’intéresse déjà plus, alors qu’il avait assuré l’an passé qu’il ne lâcherait pas son mandat de maire", et qu'il envoie ainsi "aux Vierzonnais la preuve de ses contradictions."  Là-dessus, le maire répondait qu'il ne démissionnera pas du conseil municipal comme l'avait fait la députée en 2017 alors qu'elle était conseillère municipale d'opposition après avoir mené la liste aux municipales de 2014. Le maire de Vierzon ajoute vouloir se "battre pour Vierzon", en tant que député. 

Post du 9 mai. En cas de victoire du maire de Vierzon, se posera (et se pose déjà en coulisses), la question de son remplacement à la tête de la mairie. On sait d'ores et déjà qu'il restera conseiller municipal de la majorité, histoire de piloter de l'extérieur la mairie de Vierzon, on ne renie pas son héritage... Mais, en attendant, le ou la futur(e) maire de Vierzon doit être socialiste, un Insoumis(e) ou Vert(e) s'il en reste...

Oui parce que si le P.S, LFI et EELV sont obligés de voter Nicolas Sansu aux législatives, il serait normal que l'alternance joue dans les deux sens et après quatorze ans de maire communiste, il serait grand temps de changer au profit d'une autre formation politique. Car on imagine que si le candidat-mire a forcé le destin pour se retrouver candidat en forçant le destin des autres à voter pour lui, il n'osera pas conserver le pouvoir pour son propre parti politique.

Question de partage, non ?

On espère alors que le P.S, LFI et les Verts (s'il en reste), oseront demander le poste de maire. Ce serait logique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
A voir le reportage sur sa réunion, ça donne vraiment pas l'envie d'avoir envie de voter pour lui et son suppléant. Pas un mot sur leur projet d'artificialisation de sols et leurs plateformes logistiques à Vierzon et à la Chapelle St Ursin. Et pas un seul représentant des écolos ni des insoumis qui pourtant devraient le soutenir suivant l'accord nupes. Et pas non plus du PS local. Y aurait il de l' eau dans le gaz ?
Répondre
R
Il ne faut pas dire n'importe quoi...il y avait Christophe Coquin de génération S et Wendelin Kim de la FI. Tous n'étaient pas absent! Par ailleurs, il faut être honnête et admettre qu'il y avait beaucoup de monde.
O
On aimerait bien connaître son discours pour savoir quels étaient les passages amusants notamment. Serait-ce possible de le lire? Merci beaucoup. ;--)
Répondre
O
Il choisira une marionnette dont il tirera les ficelles. C'est une évidence.
Répondre

Archives

Articles récents