Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Toujours aussi flou le futur festival du film de Demain

Publié par vierzonitude sur 26 Octobre 2021, 21:43pm

Après la nébuleuse délibération tentant d'expliquer la raison pour laquelle les élus devaient voter une subvention de 75.000 euros pour un festival baptisé du Film de demain, la presse locale nous en apprend un peu plus. Mais ça reste toujours aussi... mystérieux !

Ainsi, le festival aura pour but de "décloisonner les spectateurs en mêlant tous les formats de diffusion (pour les salles, la télévision ou les plateformes)". Ah oui, on comprend mieux... Décloisonner les spectateurs... Et "susciter des rencontres avec des professionnels, ouvrir des débats" : 75.000 euros, ça fait cher l'ouverture des débats.

Mais attention les yeux : Vierzon la belle et la rebelle sort ses arguments : neuf films français seront ainsi "impactants", traitant de sujets aux enjeux sociétaux, tels que l’intégration, la lutte contre les discriminations, le climat… Très attachée au climat la ville de Vierzon qui va nous faire pousser une plateforme avec gaz-oil au programme et gaz à effets de serres en supplément.

Nous aurons également un jury "décloisonné", et "composé de six membres, notamment de professionnels et d’un étudiant de la région en option cinéma" qui "remettra six prix (meilleurs film, réalisation, acteur, actrice, scénario et prix du public)." Un petit Cannes quoi, mais avec des palmes pour barboter dans ce qui reste d'eau du canal de Berry.

On apprend encore que "la municipalité avait en effet, elle aussi, soutenu l’idée de cette manifestation figurant dans le dossier de candidature du label Capitale française de la culture 2022 (non obtenu)." Ah mince. 

Le maire a évoqué un événement qui va  "donner de la force à notre ville", comme les retombées du tour de France, en fait ?  "Un festival qui aura pour mission de proposer des films qui éveillent les consciences et provoquent le débat". Ah, éveiller les consciences, mais pas trop. Parce que lorsque des citoyens veulent éveillez les consciences des élus, là, ça ne marche plus trop...

"L"idée est bien d’inscrire ce nouveau rendez-vous national du cinéma dans le temps, à Vierzon." National carrément. Mais, il n'existe même pas encore. A Vierzon, il suffit d'avoir l'idée d'un festival pour l'ancrer au niveau national. Comme il suffit d'ouvrir une école avec douze élèves pour qu'on vous construise un campus à presque quatre millions d'euros.

Toujours aussi flou le futur festival du film de Demain

Qu'est-ce que ce futur festival baptisé Le festival du film de Demain initié et porté par le réalisateur Louis-Julien Petit ? Bonne question, Vierzonitude, merci de l'avoir posé. C'est en fait, comme le festival avorté cette année, Vierzon belle et rebelle, mais on a compris que c'était avec du cinéma. Pour le reste, c'est à dire le contenu, la délibération qui devrait être soumise au vote le jeudi 21 octobre afin que les élus octroient une coquette subvention de 75.000 euros, ne s'avance pas trop, peut-être faute d'en savoir plus, sur ce futur festival.

Alors que sait-on ?

1 - "Une volonté de cette association de créer ce festival de cinéma à Vierzon en juin 2022 en partenariat avec le ciné Lumière". La volonté suffirait donc à pouvoir capter une subvention de 75.000 euros. On espère que les bonnes volontés seront nombreuses alors, à Vierzon.

2 - Ce futur festival veut "proposer trois jours de compétition, une sélection de 9 œuvres décloisonnées (films avec ou sans distributeurs, films destinés aux plateformes ou encore à la télévision)." Parfait ! Heu, qu'est-ce qu'une œuvre décloisonnée ? Sur quoi porte la sélection des dites œuvres parce que des films destinés aux plateformes ou encore à la télévision, il y a là un paquet de styles ! 

3 - Le festival veut aussi proposer "des rendez-vous pour la nouvelle génération (master class, concours de court métrage pour les 12-25 ans)". Parce que l'ancienne n'a qu'à aller se faire cuire le fondement. Mais alors, quel genre de rendez-vous ? A la terrasse d'un café ? Dans les établissements scolaires ? A des ronds-points pour faire rebelle ?

4 - On sait aussi que "ce projet représente un rendez-vous culturel fort qui permettra aux cinéastes engagés de se révéler". On ne sait rien de ce festival mais on sait déjà qu'il sera fort, comme Vichy Saint-Yorre ! Evidemment, la ville ne va pas subventionner un événement à 75.000 euros et en dire que c'est un événement dont elle n'attend rien. Logique. Mais surtout, on nous promet des "cinéastes engagés", mais dans quoi ? L'action humanitaire ? Le film social ? La comédie sociétale ? Le drame urbain ? La comédie de quartier ? Et on comprend que ce sont des cinéastes engagés qui vont se révéler. A qui ? Au public ? Aux investisseurs ? Aux distributeurs de bonbons du Ciné-Lumière ?

5 - Le festival veut "échanger avec le public". Oui encore heureux, c'est la moindre des choses. Ciné-Rencontres le fait depuis des années et n'a pas 75.000 euros de subvention pour autant.

6 - Le festival veut aussi "faire avancer le débat". On est d'accord mais on va débattre sur quoi ? Sur la nécessité d'avoir des débats ? Là encore, Ciné-Rencontres le fait depuis des années et n'a pas 75.000 euros de subvention pour autant.

7 - Le festival veut aussi "créer un lieu de transmission, de combat et d'avenir". Donc, le festival va voter pour le candidat communiste aux prochaine élections, c'est ça le truc ? Un lieu de transmission ? Oui, on peut comprendre. C'est de la langue de bois, non ? De combat ? Ah, mais que va-t-on combattre alors dans ce festival ? Les anti-capitalistes ? Les opposants à la plateforme Virtuo ? Et d'avenir ? Oui le festival s'appelle le film de Demain, si on parlait du passé, ça ferait tâche.

Voilà, maintenant, vous pouvez vous faire une idée. Ou pas...

Toujours aussi flou le futur festival du film de Demain
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Allons soyons tolérants , 75.000 euros pour filmer nos routes et trottoirs défoncés, nos déchets ,et nos herbes si bien conservées en ville , c'est cadeau surtout en 3D sur grand écran au festival du film d'horreur!! :-))

On va certainement dépasser les 20millions de fans de bricolages à quatre sous , je suis sûr que Valérie Damidot n'a pas livré encore tous ses secrets sur le marouflage!! :-))
Répondre
A
cinéastes engagées dans le mélenchonisme, le giletjaunisme, l'antifa, l'anticeci, l'anticela, l'antiphobie, bref, de la bonne conscience à la mode sans vraiment créer du neuf, et surtout encore moins créer du Beau! Pourtant la Beauté manque
Répondre
L
Je ne sais pas si ça nous promet un cinéma nouveau, en tout cette présentation du projet est écrit dans la novlangue qui fait qu’on comprend que ce projet brasse le vent comme les inutiles éoliennes qui entourent Vierzon
Répondre
L
Eh oui effectivement, du coup les entrée seront certainement remboursées par la Sécurité sociale, lors des prochains maux de gorges de groupes, devant ces majestueux moulins à vent!!, autant brasser la dette jusqu'au bout, on est plus à ça prêt en France , et Vierzon viendra sûrement la doyenne des championnes toutes catégories en ce domaine !! :-)

Archives

Articles récents