Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Un commerçant rue Joffre : nous pensons que ces délinquants veulent nous intimider pour nous faire partir et être tranquilles

Publié par vierzonitude sur 6 Décembre 2016, 07:30am

Un commerçant rue Joffre : nous pensons que ces délinquants veulent nous intimider pour nous faire partir et être tranquilles

Vierzonitude n'a pas d'hallucinations ! Le tableau de la rue Joffre que peint la presse locale est le même que celui de Vierzonitude, ce même tableau que ce blog décrit depuis des mois. Maintenant que c'est écrit dans le journal, et que c'est officiellement mis sur la table, d'aucuns penseront encore que Vierzonitude exagère ?

Est-ce que ce blog exagère quand le commandant de la police de Vierzon souligne lui-même que l'agression des personnes âgées, le samedi 26 novembre, en haut de la rue Joffre, est qualifiée de "rare" tant elle fut violente et que le commandant de police est  "stupéfait par cette agression qui sort de l’ordinaire et qu’il faut dissocier des incivilités" ?

Est-ce exagéré quand un commerçant récemment cambriolé explique : "Des cris, ici, on en entend tous les jours ! Des jeunes qui sont dans la rue, qui insultent les gens, qui se disputent… Et des voitures qui roulent à fond… " Et qu'il se demande "ce qu’il faut faire ».

Est-ce exagéré quand un nouveau commerçant, si rare à s'installer rue Joffre, se fait insulter dès le premier jour de son installation et déclare : "J’ai parlé avec une voisine et nous pensons que ces délinquants veulent nous intimider pour nous faire partir et être tranquilles."

Est-ce exagéré quand une commerçante de la rue Joffre parle ouvertement à la presse locale des trafics de la rue et se fait briser la porte de son magasin ?

Est-ce exagéré quand le maire de Vierzon, au lieu d'apporter des solutions ou du moins des tentatives de solutions, retourne la violence contre les gens eux-mêmes en ces termes  parce que  "des personnes autour, qui ne sont pas intervenues. On voit bien une baisse de la solidarité quand les problèmes de délinquance augmentent". Peut-on envisager que les personnes, éventuellement témoins de la scène, ont eu peur ? Comme ont peur un certain nombre de gens de se rendre rue Joffre ou au Forum république ? La situation actuelle ne découle pas d'un sentiment d'insécurité lais d'une insécurité bien réelle.

Est-ce exagéré de considérer que si la rue Joffre en est arrivée à cette situation, c'est à cause de sa dévitalisation commerciale, du vide que remplissent des petits trafiquants, installés à journée faite en haut de la rue ? Et que ce n'est pas en rouvrant cette rue aux voitures, qu'on remplira les commerces vides. Quand Vierzon aura-t-elle enfin une grande consultation sur le commerce au lieu d'entretenir des entre-soi que sont les assises de la citoyenneté pour s'auto-satisfaire de ce qui est fait et éviter de parler de ce qui ne fait pas ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents