Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Vierzon : le maire a adressé ses voeux en vers et en rimes

Publié par vierzonitude sur 9 Janvier 2020, 21:26pm

Vierzon : le maire a adressé ses voeux en vers et en rimes

Les alexandrins n'étaient pas en pur cristal, mais l'intention poétique du maire de Vierzon y était. Devant une salle Madeleine Sologne comble, Nicolas Sansu a adressé ses vœux à la population, en vers et en rimes. Exercice décalé pour des voeux qui, sous certains côtés, ressemblaient à un au revoir. Marie-Hélène Bodin, 25 ans de mandat, 12 aux côtés du maire de Vierzon ne se représentera pas en mars 2020.

Jean-Claude Sandrier, 30 ans de mandat, ex-maire de Bourges, ex-député, ne se représentera pas non plus. En revanche, François Dumon, 43 ans de mandat rempile en mars 2020, il a même été réélu président de la communauté de communes élargies avec les voix de ceux qui veulent se présenter contre le maire de Vierzon. La politique vierzonnaise est formidable.

Dans le fond du discours, rien d'extravagant, du classique même. Une allusion au mouvement social avec un lyrisme singulier : "le jaune c'est le lingot, le jaune c'est le gilet". Bon, on a compris que "La France est toujours si belle", parce que les gens y sont "debout et rebelles". Le maire a fustigé "les riches" et "les fortunes indécentes" pour flatter les cégétistes dans la salle, c'est toujours ça de pris pour le 15 mars. 

Apparemment, l'hôpital est sauvé, à travers "l'orage est passé". C'est toujours bon de rassurer les Vierzonnais à l'approche de l'ouverture des urnes. Petit couplet sur le "nouveau commissariat si bénéfique", c'est bon de rassurer les policiers. Au terme du discours, tout le monde a dû être rassuré, et "les esprits chafouins", éloignés comme "les esprits moroses". Disons que quand la majorité vierzonnaise critique les autres, c'est tout bon mais quand d'autres critiques la majorité vierzonnaise, c'est forcément des "esprits chafouins" et "des esprits moroses".

Le maire  a enclenché "le soutien aux commerçants", et Jacques Brel "auteur magistral", quand on pense à ce qu'il a fallu faire pour avoir une place à Vierzon... On a entendu "vive les subventions, les aides à la pelle", mais "pas de copinage, de l'efficacité". Le centre de santé, la crise climatique, l'élargissement de la communauté de communes, Ledger, le numérique. Rien sur les bienfaits de pluie, ni les gelées de l'hiver. Mais tout le monde a eu son compte. Il ne manquait plus qu'une exhortation que les discours n'autorisent pas. Après ce poème, on attend le recueil en mars.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TOUTANVAG 10/01/2020 10:13

Est-ce que ça aurait pu s'appeler les "Fleurs du Mal" ou encore "Le Bateau Ivre" ?

J 09/01/2020 23:06

quel vendeur d'esbrouffe!

Tintouin 09/01/2020 22:17

Et dire qu'il risque d'être réélu!Elle est belle la démocratie!
En mars n'ayons pas la main qui tremble!N'ayons pas peur du changement!Votons Vierzon!Osons le Viexit!

Archives

Articles récents